Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
premier "hôpital fermé pour pédophiles"

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Our quotidien- Everyday life -> Nouvelles du Monde -World news -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 20/08/2007 19:36:48    Sujet du message: premier "hôpital fermé pour pédophiles" Répondre en citant

Sarkosy pense " On naît pédophile",
le systeme n est pas aproprié vu la multitudes de cas récidivistes,Sarkozy annonce l'ouverture du premier "hôpital fermé pour pédophiles

Un medecin prescrit du Viagra en prison a un pédophile récidiviste!!!



Sarkozy annonce l'ouverture du premier "hôpital fermé pour pédophiles" à Lyon en 2009
Nicolas Sarkozy a annoncé lundi l'ouverture en 2009 à Lyon du premier "hôpital fermé pour pédophiles", à l'issue d'une réunion interministérielle consacrée aux délinquants sexuels récidivistes.

Par ailleurs, un médecin exerçant à la prison de Caen, où était détenu jusqu'au 2 juillet le pédophile récidiviste Francis Evrard, écroué vendredi pour les rapt et viol d'Enis, 5 ans, a reconnu lui avoir prescrit du Viagra, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Lille.

Le président a ajouté que les délinquants sexuels ne sortiront de prison qu'une fois leur peine exécutée et après examen de leur dangerosité par un collège de médecins, ceux jugés dangereux devant rejoindre un hôpital fermé.

Il s'est en outre déclaré favorable à "la castration chimique" pour les pédophiles "qui accepteront de se faire soigner".

Nicolas Sarkozy avait plus tôt reçu Mustafa Kocakurt, le père du petit Enis, enlevé la semaine dernière à Roubaix par un pédophile récidiviste, et lui avait promis "des lois plus sévères", selon M. Kocakurt.

"M. le président m'a apporté son soutien", a déclaré le père qui, accompagné du grand-père de l'enfant, Turan Kocakurt, a été reçu par le chef de l'Etat pendant une petite demi-heure.

"Maintenant, il y aura un suivi psychologique qui va être mis en route pour moi et pour mon fils, et M. le président me soutient entièrement, que ce soit pour m'aider dans mes démarches, et sur les lois aussi", a ajouté Mustafa Kocakurt.

Car "si je suis venu ici aujourd'hui, c'est pour que les lois puissent changer, puissent être plus sévères, pour des monstres comme cette personne là, parce que je trouve pas ça normal qu'il puisse être dehors", a-t-il souligné.

"M. le président m'a promis de changer tout ça, et que tout sera mis en place pour que les lois puissent aller dans le bon sens, c'est-à-dire des lois plus sévères et que ces gens ne sortent jamais", a-t-il dit.

"Des lois vont être mises en place, plus sévères, il me l'a promis, j'espère de sa part qu'il va tenir parole", a-t-il insisté.

Alors qu'un médecin de la prison de Caen, où avait été détenu jusqu'au 2 juillet le pédophile Francis Evrard, écroué vendredi pour les rapt et viol d'Enis, a reconnu lui avoir prescrit du Viagra, M. Kocakurt s'est dit "pire qu'écoeuré".

"Si jamais c'est le médecin de la prison qui lui a prescrit ça, (...), il en paiera les conséquences", a-t-il dit. "Je ferai tout ce qui est de mon possible pour qu'il n'exerce plus".

"Si c'est lui qui lui a donné ça, c'est lui qu'il faut enfermer, parce qu'en fin de compte, il l'a alimenté en prison, il l'a lâché dans la nature après comme un fauve pour qu'il puisse se nourrir, et c'est tout ce qu'il a fait", a-t-il dénoncé.

M. Kocakurt a enfin indiqué que son fils "va bien, il retrouve ses cinq ans petit à petit".


la génetique selon Sarkosy

http://www.lejdd.fr/cmc/presidentielle/200714/la-genetique-selon-sarkozy_64…
_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/08/2007 19:36:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 21/08/2007 01:05:58    Sujet du message: premier "hôpital fermé pour pédophiles" Répondre en citant

La pédophilie c'est un crime monstrueux, mais uqi fait moins de dégats que l'inceste, ce tabou dont "les gens biens" ne veulent pas parler


France: Lettre d'AIVI à Nicolas Sarkozy
Transmis par: Isabelle Mardi, 31 Juillet 2007 @ 23:20

Monsieur le Président de la République
Le mardi 31 juillet 2007,
Objet : prise en charge de l’inceste

Monsieur le Président,

Tout d’abord nous tenons à vous remercier de votre invitation aux festivités du 14 juillet. Votre intérêt pour les victimes de la vie nous a particulièrement touchés. Nous souhaitions vous parler pour attirer votre attention sur le fléau de l’inceste qui touche 20% des femmes et 7% des hommes (source CRIPCAS Canada). Il faut une volonté politique au plus haut niveau pour prendre en charge ce problème de société. Nous luttons contre un tabou qui génère des idées reçues, des mythes, nuisibles à tous et en premier lieu aux victimes.


L’inceste en France, dans l’esprit de tous se limite à la justice et à la condamnation des agresseurs de mineurs. Lorsque nous appelons un hôpital pour présenter notre association, on nous répond que l’on va nous donner les coordonnées des hôpitaux pour enfants. Madame Bachelot elle-même, le 14 juillet, sollicitée pour un rendez-vous, nous répond « L’inceste ! mais ce n’est pas moi ! » (Nous rencontrons une de ses Conseillères le 2 août). En ce qui concerne la justice, 90% des incestes ne sont pas déclarés aux autorités, 80% des plaintes sont classées sans suites. Résultat, selon un sondage auprès de nos 1500 membres, 2,8% des agresseurs seulement vont en prison.

Ces exemples rapides pour vous démontrer que notre pays en est à l’âge de pierre en matière de connaissance et de prise en charge de l’inceste.

Depuis notre opération « 50 000 nounours face à l’inceste » en 2004, les professionnels viennent à nous pour avoir des informations sur l’inceste. Du fait qu’il n’existe aucune recherche sur le sujet, aucune formation n’est prévue pour tous ceux qui seront confrontés à l’inceste. Cela crée des drames. La demande est forte. Les hôpitaux nous sollicitent pour informer leur personnel. Nos actions de prévention en coordination avec la gendarmerie, les conseils généraux, municipalités… reçoivent un accueil inattendu : 1300 élèves sur deux semaines, inscrits pour visiter notre exposition « Des maux, des mots ».

Mais est-ce à nous de faire cela ? Nous souhaitons que l’Etat prenne la mesure du problème, de la souffrance humaine qu’il génère car l’inceste fait des dégâts tout au long de la vie. Comme le dit la Sénatrice Nicole Borvo : « Elle a fait valoir que l'inceste est assimilable à un meurtre sans cadavre ». (Commission mixte paritaire loi Perben 2).

Suicides, prostitution, toxicomanie, délinquance, conduites à risque, alcoolisme, dépressions chroniques… la liste des troubles liés à l’inceste est très longue. Mais sans étude sur le sujet, il n’y a pas non plus d’outils de détection spécifiques, d’outils d’évaluation du traumatisme, pas de soins spécifiques, pas de structures spécialisées si ce n’est une structure privée qui accueille 14 fillettes pour toute la France.

L’errance thérapeutique des victimes, l’isolement des professionnels face au problème, coûte extrêmement cher à notre pays tant humainement que financièrement. Cet argent devrait être consacré aux soins et à la prévention et non en hospitalisations de longue durée pour anorexie, dépression ou en pensions d’invalidité. Si l’on osait la comparaison, c’est comme si l’on soignait les malades du sida sans étudier le virus, sans former les médecins, sans médicaments spécifiques.

Nous nous sentons comme des victimes d’un attentat que l’on oublie sous les décombres. Aucun protocole de prise en charge spécifique, à nous de sortir des décombres, de nous reconstruire et de reconstruire seuls notre maison car 9 fois 10, une victime d’inceste qui parle est rejetée par sa famille. Nous n’obtiendrons quasiment jamais de reconnaissance car les agresseurs ne sont pas condamnés ou très peu. Comment porter plainte lorsque l’on tient à peine debout ? Les victimes d’inceste devraient pouvoir compter au moins sur leur pays.

Il y a tant à dire Monsieur le Président ! L’inceste est une bombe à retardement. Nous sommes la première génération de victimes à parler de ce tabou. Nous espérons enfin être entendus. Il en va de l’avenir des enfants d’aujourd’hui et de demain. Nous avons des membres au Canada. Ce pays a 20 ans d’avance sur nous. La France, un pays si riche, défenseur des Droits de l’Homme, comment peut-il ainsi ignorer ses enfants.

Recherches, formations, création d’outils d’évaluation et de soin spécifiques, unités de soin spécifiques, justice, campagnes grand public, prévention, tout cela mérite que l’inceste soit une Grande Cause en 2008, que des fonds soient dégagés et qu’au sommet de l’Etat, on ose prononcer ce mot pour amorcer une prise de conscience collective indispensable.

Les victimes d’inceste ont les mêmes symptômes que les survivants des camps de concentration, plusieurs scientifiques en ont parlé. A une différence près, les bourreaux n’étaient pas des nazis mais nos propres parents, et nous n’étions que des enfants. Ne pensez vous pas qu’il est de notre devoir d’agir ?

Plusieurs ministères sont concernés, la population entière est concernée car nous connaissons tous au moins une personne touchée par l’inceste, c’est mathématique. Souvent nous ne le savons pas.

Nous souhaiterions vraiment avoir des réponses sur nos propositions et pour vous apporter quelques éléments, voici notre Manifeste 2004 riche de quelques chiffres.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos respectueux sentiments.

Isabelle Aubry, Présidente
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 21/08/2007 10:13:50    Sujet du message: premier "hôpital fermé pour pédophiles" Répondre en citant

Le terme d'inceste n'est mentionné dans aucun des deux principaux codes (pénal et civil) du droit français.
Il a disparu du code pénal après la révolution de 1789. La loi lui a substitué la reconnaissance, comme circonstance aggravante, du fait qu'une agression sexuelle, une atteinte sexuelle ou un viol sur un mineur soit commis par un parent ou tuteur (« ascendant légitime naturel ou adoptif ou toute personne ayant autorité sur la victime »)
.http://fr.wikipedia.org/wiki/Inceste

Et pour cause que cela ne soit pas mentionner faire tombé des tabous,c ela implique d en parler

comme le cite dans sa lettre





Citation:
Nous avons des membres au Canada. Ce pays a 20 ans d’avance sur nous. La France, un pays si riche, défenseur des Droits de l’Homme, comment peut-il ainsi ignorer ses enfants.

Recherches, formations, création d’outils d’évaluation et de soin spécifiques, unités de soin spécifiques, justice, campagnes grand public, prévention, tout cela mérite que l’inceste soit une Grande Cause en 2008, que des fonds soient dégagés et qu’au sommet de l’Etat, on ose prononcer ce mot pour amorcer une prise de conscience collective indispensable.

_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 21/08/2007 10:21:48    Sujet du message: premier "hôpital fermé pour pédophiles" Répondre en citant

Citation:
Pédophilie : Suisse : Qui sont les pédophiles?


Qui sont les pédophiles?



Spécialiste de la délinquance sexuelle, l'analyse du médecin lausannois permet de comprendre qui sont les gens qui s'en prennent aux enfants, à la suite de la disparition de la petite Ylenia

Ariane Dayer - 11/08/2007
Le Matin Dimanche


Qu'est-ce qu'un pédophile a dans la tête?
Une attirance sexuelle particulière pour des enfants en général d'âge prépubère. Une excitation récurrente, qui s'accompagne d'un scénario imaginaire qui est, en fait, très concret. Cela a peu à voir avec les fantasmes tel qu'on l'entend dans le langage courant, je parlerai plutôt de fantaisies qui viennent régulièrement envahir leur psychisme.

On a retrouvé une lettre de l'agresseur présumé de la petite Ylenia où il dit: «Toute sa vie, l'homme est animé par une pulsion débridée.» C'est ce que ressent un pédophile?
Je ne me prononcerai pas sur cette affaire. Ce qu'on peut dire, c'est que les agresseurs d'enfants parlent souvent de pulsions très actives. Ils se disent envahis pas des fantaisies qui s'accompagnent de scénario d'agressions. Ils essaient de trouver des stratégies pour les évacuer. Mais, parfois, ils cèdent.

Le suspect de l'affaire appenzelloise a 67 ans et il n'y a pas de preuve qu'il ait des précédents. Peut-on commettre un acte pédophile sur le tard?
On n'en sait rien. Ce dont on s'est rendu compte ces dernières années, c'est que la gamme d'âge pour les pédophiles est beaucoup plus large que celle des autres agressions sexuelles, ça commence plus tôt et ça finit plus tard. Probablement parce que les fantaisies dont je parlais les accompagnent toute leur vie. Parfois ils ne passent pas à l'acte pendant des années, puis ça arrive dans les moments de déstabilisation émotionnelle. Je constate un phénomène récent: il y a plus de gens qui consultent avant tout acte.

D'après ce que dit la police, le suspect de l'affaire Ylenia a replié les vêtements de la fillette. Un pédophile peut rester cohérent à des moments pareils?
Ce ne sont pas des gens dans le délire, dans la folie. Certains schizophrènes peuvent commettre des crimes sexuels, mais le pédophile que l'on rencontre le plus fréquemment est dans la réalité. Il fonctionne dans son milieu professionnel, familial. Quand il passe à l'acte, il est dans un moment de conscience. Il connaît les conséquences sociales et pénales. D'où le caractère effroyablement organisé de certaines affaires. Ce sont des gens qui savent ce qu'ils font et qui savent que c'est interdit.

Ils le savent au moment où ils commettent l'acte pas seulement après jugement?
Ils le savent en tout temps. Voir la délinquance sexuelle sur les enfants comme l'action de monstres froids, c'est très réducteur. Ce qui est complexe, c'est de comprendre comment ces gens peuvent avoir, comme souvent, des postes de cadres élevés, des responsabilités, une capacité de réflexion, une intelligence, et ne pas réaliser qu'agresser sexuellement un enfant est une violence. Que cela cause un traumatisme indicible. C'est là qu'on retrouve un certain nombre de traits communs: une froideur émotionnelle. Une difficulté à reconnaître les émotions chez eux-mêmes et à éprouver de l'empathie pour autrui. Ils sont incapables de s'identifier à des rôles de protection, des rôles de parents. On peut le comprendre pour ceux qui ont été abusés. Mais ce n'est pas toujours le cas. Certains véhiculent des traumatismes pas forcément sexuels, pas forcément violents mais ressentis comme violents dans leur relation à la sexualité ou la relation à l'autre.

Quelles sont les étapes d'une thérapie pour pédophile?
La première, c'est la reconnaissance de l'acte. Il peut y avoir des stratégies de déni très sophistiquées.

Quelle est la seconde étape?
La reconnaissance judiciaire de l'acte. Lorsque des gens viennent me dire que leur fils a commis un acte et qu'ils aimeraient que je le traite sans que cela se sache, je refuse. D'abord parce que je peux être accusé de complicité, ensuite parce que ça pérennise l'idée que ces gens ne seraient pas concernés par la loi. Ils le sont, ils doivent se dénoncer.

La troisième étape?
Le degré de reconnaissance. Il faut reconnaître totalement l'acte, qu'il est inacceptable et punissable, qu'il amené des violences sur autrui, et qu'il est le fruit d'un dysfonctionnement. Parfois il faut des années pour en arriver là. Puis, on retrace l'histoire de la personne. Il faut lui donner les moyens d'anticiper la résurgence de l'acte. Chaque auteur d'agression sexuelle a une chaîne entre son vécu intérieur et ses comportements qui est pratiquement toujours la même. C'est quelqu'un qui est fragile émotionnellement. Après une rupture, il peut se mettre à changer son emploi du temps, à fréquenter des lieux particuliers, à s'exhiber. Petit à petit, ça occupe tout son espace psychique. Les fantaisies s'accentuent, il vit le passage à l'acte comme inévitable, comme quelque chose qui va soulager sa tension.

Comment pouvez-vous l'aider à ce que cette chaîne cesse d'exister?
Elle existera toujours. Il s'agit de savoir ce qu'il peut mettre en place, lorsqu'il sent que ça arrive. Il y a aussi des approches de groupe, qui marchent très bien: là ils peuvent parler sans honte.

Et la castration chimique?
Quand ils le veulent, on peut le proposer.

Pourquoi ne pas l'imposer?
La logique des hormones n'est pas rationnelle.

Vous voulez dire que si l'on met sous castration chimique quelqu'un qui ne le veut pas, ça ne marche pas?
Non seulement ça ne marche pas, mais en plus c'est dangereux. Ça a des effets secondaires importants, ça peut conduire à des déminéralisations des os.

Ça ne nous arrache pas les larmes: on parle de pédophiles, là!
Le problème, c'est qu'une récente étude canadienne a comparé un groupe sous castration chimique et un sans. Il y a eu plus de récidive pour le groupe sous castration. Ça créait une fausse sécurité: les gens qui devaient les accompagner, les agents de probation, surveillaient moins parce qu'ils pensaient ne pas avoir à le faire. Il faut un contrôle social.

Avez-vous déjà guéri un pédophile?
A-t-on jamais guéri une maladie psychique? Dans le domaine psychologique, guérir est un terme impropre. Le patient ne guérit pas, il apprend à vivre avec sa pathologie, à gérer ses problèmes. On traite les pédophiles de manière approfondie depuis une quinzaine d'années. On sait qu'il y a une efficacité. Mais efficacité ne veut pas dire garantie de non-récidive à 100%.





http://inceste.org/
_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 20:14:28    Sujet du message: premier "hôpital fermé pour pédophiles"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Our quotidien- Everyday life -> Nouvelles du Monde -World news -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com