Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
LE GÉANT ÉGOÏSTE

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Sagesse-wisdom -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lazareleblanc
Esotérisme -Esoterism

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2007
Messages: 535
France - Tours

MessagePosté le: 18/07/2007 02:04:28    Sujet du message: LE GÉANT ÉGOÏSTE Répondre en citant

LE GÉANT ÉGOÏSTE

D'après un conte d'Oscar Wilde

Tous les après-midi, au sortir de l'école, les enfants allaient jouer dans le jardin du Géant, un vaste et magnifique jardin au gazon doux et verdoyant. Des fleurs merveilleuses le parsemaient comme autant d'étoiles, et 12 pêchers s'y dressaient qui, au printemps, se couvraient d'une profusion de délicates fleurs roses et nacrées et, à l'automne, ployaient sous une masse de fruits splendides. Perchés dans les arbres, les oiseaux lançaient des trilles si mélodieux que les enfants suspendaient leurs jeux pour les écouter.

- Comme on est heureux ici se criaient-ils l'un l'autre.


Un beau jour, le Géant, qui venait de passer sept ans chez son ami l'ogre de Cornouailles, regagna son château. À son arrivée, il aperçut les enfants jouant dans le jardin.

- Que faites-vous ici? cria-t-il d'une voix rude. Mon jardin, c'est mon jardin. Vous comprenez, oui ou non? Et il n'y a que moi qui aie le droit d'y jouer.


Alors, il dressa un haut mur tout autour du jardin et planta un écriteau: ENTRÉE INTERDITE, SOUS PEINE DE POURSUITES. C'était, en fait, un Géant fort égoïste.

Les pauvres petits ne savaient plus où aller pour s'amuser. Ils essayèrent de jouer sur la route, mais elle était toute poussiéreuse et semée de cailloux, et cela ne leur plût pas. La classe finie. Ils erraient autour des hauts murs et parlaient entre eux du beau jardin.

- Comme nous y étions heureux! se disaient-ils l'un à l'autre.


Le printemps revint et, avec lui, dans toute la contrée, les fleurs et les petits oiseaux. Mais, dans le jardin du Géant égoïste, l'hiver s'installa. Sans les enfants, les oiseaux n'avaient pas la moindre envie d'aller y chanter et les arbres oublièrent de fleurir. Un jour, une jolie fleur risqua bien un oeil au -dessus de l'herbe, mais elle vit l'écriteau et fut si attristée pour les enfants qu'elle rentra dans le sol et se rendormit. Les seuls à se réjouir furent la neige et le gel.

- Le printemps a oublié le jardin! s'écrièrent-ils. Nous allons pouvoir vivre ici toute l'année!


Et la neige recouvrit l'herbe de son grand manteau blanc, et le gel peignit tous les arbres d'argent. Puis ils invitèrent le vent du nord à les rejoindre. Il vint et se mit à rugir à longueur de journée dans le jardin et à bousculer les cheminées.

- Quel délicieux endroit! disait-il. Nous devrions y inviter aussi la grêle.


La grêle vint à son tour. Chaque jour, trois heures durant, elle crépita sur la toiture du château jusqu'à briser presque toutes les ardoises. Puis, elle s'élançait dans le jardin pour y tourner comme une folle. Son haleine était de glace. Assis à la fenêtre, le Géant contemplait son jardin blanc où il faisait grand froid.

- Je ne comprends vraiment pas, s'étonnait-il, pourquoi le printemps tarde tant. Vivement que le temps change!


Mais ni le printemps ni l'été ne venaient jamais. L'automne répandait des fruits dorés dans tous les jardins, sauf dans celui qui appartenait au Géant.

- Il est bien trop égoïste, se plaisait à répéter l'automne.


Et, dans le jardin, c'était toujours l'hiver.

Un matin qu'il reposait tout éveillé dans son lit, le Géant entendit de la musique ravissante, si douce à ses oreilles qu'il crut que les musiciens du roi passaient par là. Ce n'était, à vrai dire qu'une petite linotte sous sa fenêtre, mais il y avait si longtemps que le Géant n'avait entendu un chant d'oiseau dans son jardin que cette musique lui parut la plus belle du monde.



Tout à coup, la grêle cessa de trépigner au-dessus de sa tête, le vent du nord de hurler à ses oreilles, et un délicieux parfum entra par la fenêtre ouverte.

- Je crois que le printemps est enfin là! s'écria le Géant, qui sauta de son lit et courut regarder dehors.


Un spectacle des plus étonnants l'attendait. Par une brèche du mur, les enfants s'étaient faufilés dans le jardin et avaient grimpé dans les arbres. Chaque arbre portait un petit enfant! Et, pour fêter ce retour qui les comblait de joie, les branches s'étaient couvertes de fleurs et remuaient doucement au-dessus des petites têtes. Les oiseaux voletaient en gazouillant de bonheur et les fleurs se haussaient en riant par-dessus l'herbe d'un vert éclatant.



C'était une vision exquise. Mais, dans un coin du jardin, le coin le plus reculé, à vrai dire, l'hiver sévissait encore. Un petit garçon était là, sous un arbre, si petit qu'il ne pouvait rejoindre les branches, et il tournait autour du tronc, pleurant à fendre l'âme. Le pauvre arbre était encore tout couvert de neige et de glace, et le vent du nord soufflait et hurlait autour de sa cime.

- Grimpe donc, petit! disait-il, en inclinant ses branches le plus bas qu'il pouvait.


Mais l'enfant était bien trop petit. À ce spectacle, le Géant sentit fondre son coeur. "J'ai été trop égoïste, se dit-il. Je sais maintenant pourquoi le printemps ne voulait pas venir. Il faut que je mette ce pauvre petit à la cime de l'arbre et que je démolisse ce mur. Désormais, mon jardin sera toujours ouvert aux enfants."

Alors il descendit furtivement l'escalier, ouvrit tout doucement la grande porte et sortit dans le jardin. Mais en le voyant approcher, les enfants furent saisis d'une telle frayeur qu'ils s'enfuirent. Et l'hiver reprit possession des lieux. Seul restait le petit garçon, aveuglé par les larmes, il n'avait rien vu. Le Géant se glissa derrière lui, le prit délicatement dans sa main et le déposa sur une branche. Aussitôt, celle-ci se couvrit de fleurs et d'oiseaux chanteurs. Et le petit garçon tendit les bras, se jeta au cou du Géant et l'embrassa. Voyant cela, les autres enfants revinrent en courant et, avec eux, le printemps revint aussi.

- Maintenant, le jardin est à vous, dit le Géant.


Et il prit une grande cognée et abattit le mur. Plus tard, les gens qui passaient sur la route l'aperçurent en train de s'amuser avec les enfants dans un jardin si beau qu'ils n'en avaient jamais vu de pareil. Au soir tombant, les petits prirent congé de lui.

- Mais où est donc votre ami? demanda le Géant. Celui que j'ai mis dans l'arbre.
- Nous ne savons pas, répondirent-ils. Il est parti.
- Dites-lui bien de revenir demain.


Mais ils ignoraient où l'enfant habitait et ne l'avaient jamais vu auparavant. Le Géant en fut très attristé.

Tous les après-midi après l'école, les enfants venaient jouer avec lui. Le Géant était avec tous, d'une grande gentillesse, mais le petit garçon qu'il aimait tant ne revenait pas et il lui manquait.

- Je voudrais tellement le revoir! disait-il souvent.


Les années passèrent, et le Géant devint très vieux et sans forces. Il ne pouvait plus jouer et restait assis dans un énorme fauteuil pour regarder les enfants et admirer son jardin.

- J'ai de très belles fleurs, disait-il, mais les enfants sont les plus belles de toutes.


Un matin d'hiver, tout en s'habillant, il jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Il ne détestait plus l'hiver, sachant bien que c'est tout au plus le moment où le printemps dort et où les fleurs se reposent. Soudain, saisi d'étonnement, il se frotta les yeux. Dans le coin le plus reculé du jardin, il y avait un arbre tout couvert de ravissantes fleurs blanches. Ses branches étaient d'or et ses fruits d'argent. Et, à son pied, se tenait le petit garçon qu'il avait tant chéri.

Fou de joie, le Géant se hâta de descendre au jardin. Mais, quand il fut tout près, son visage s'empourpra de colère.

- Qui a osé te faire du mal? cria-t-il.


Car, dans les paumes de l'enfant, on voyait la marque de deux clous et on voyait aussi la marque de deux clous sur ses pieds.

Qui a osé te faire du mal? répéta le Géant. Dis-le-moi que je prenne mon épée pour le tuer!

- Oh! non, répondit l'enfant. Ce sont les blessures de l'amour.
- Qui donc es-tu? demanda le Géant, qu'une étrange terreur envahit soudain.


Et il tomba à genoux devant le petit garçon. Alors, l'enfant sourit au Géant et lui dit d'une voix très douce:

- Tu m'as laissé, un jour, jouer dans ton jardin. Aujourd'hui, je vais te conduire dans mon jardin à moi qui est le Paradis.





Tiré du site WEB "Les services confessionnels" de la C.sc. de Laval
_________________
Prépare de la bonne popotte à la portos !!!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/07/2007 02:04:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 18/07/2007 09:28:35    Sujet du message: LE GÉANT ÉGOÏSTE Répondre en citant

çà)=
Voici pour illustrer ton conte love


SAINT CHRISTOPHE du peintre espagnol JUSEPE DE RIBERA
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Kalypsis
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 18/07/2007 11:48:02    Sujet du message: LE GÉANT ÉGOÏSTE Répondre en citant

Merci ! Pour ce texte magnifique ! love
K.
Revenir en haut
Fan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 18/07/2007 20:45:48    Sujet du message: LE GÉANT ÉGOÏSTE Répondre en citant

Encooooooooooooooore, Encooooooooooooooooooore gourmand

Quel régal bravo de lire ce conte, merci love


un ptit clin d'oeil ........ le panier fleurie du géant ...j'l'ai trouvé sur la route please

Revenir en haut
lazareleblanc
Esotérisme -Esoterism

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2007
Messages: 535
France - Tours

MessagePosté le: 19/07/2007 12:37:31    Sujet du message: LE GÉANT ÉGOÏSTE Répondre en citant

please please
_________________
Prépare de la bonne popotte à la portos !!!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 06:37:18    Sujet du message: LE GÉANT ÉGOÏSTE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Sagesse-wisdom -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com