Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
Quand je serai vieille
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> poésie- poetry -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 17/05/2007 23:32:55    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant


Quand je serai une vieille dame, j'irai habiter avec mes enfants,
Afin de leur apporter autant de plaisir....qu'ils m'en ont donné
Je veux retourner toutes les joies qu'ils m'ont fait connaitre,
Repayer chacune de leurs actions!

Oh comme ils vont être excités!
Quand je serai une vieille dame
Et que j'habiterai avec mes enfants.
J'écrirais sur les murs avec crayons
rouges, bleus, blancs
Je sauterai sur les canapés en gardant mes souliers

Je boirais directement à la bouteille
Et ne remettrai rien au frais
Je bloquerai les W.C
Oh comme ils vont crier!
Quand je serai une vieille dame
Et que j'habiterai avec mes enfants
Lorsqu'ils auront préparé le dîner
Et m'appelleront pour le déguster
Je ne mangerai ni mes légumes ni ma viande
Même pas la salade
Et je m'étoufferai sur mon okra,

Je renverserai mon lait, et,

quand ils commenceront à se fâcher
je me sauverai......si je le peux!
Quand je serai une vieille dame
Et que j'habiterai chez mes enfants
Je m'assiérai près de la télé
Et tous les canaux je changerai

Je crosserai mes yeux,
Seulement pour voir si je peux les coller
J'enleverai mes chaussettes,
Et en l'air les enverrai ballader

Et toute la journée je jouerai dans la boue
Quand je serai une vieille dame
Et que j'habiterai chez mes enfants
Plus tard dans mon lit
Je fermerai les yeux avec un long soupir
Mes enfants me regarderont avec un petit sourire
Et en grognant diront
On dirait un "ange"



_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 17/05/2007 23:32:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/05/2007 16:17:31    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

L'éternelle chanson

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encor de jeunes amoureux,
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et nous ferons un couple adorable de vieux ;

Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Sur le banc familier, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer ;
Nous aurons une joie attendrie et très douce,
La phrase finissant souvent par un baiser.

Combien de fois jadis j'ai pu dire : « Je t'aime ! »
Alors, avec grand soin, nous le recompterons ;
Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
De petits riens exquis dont nous radoterons.

Un rayon descendra, d'une caresse douce,
Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,
Quand, sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

Et, comme chaque jour je t'aime davantage -
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain -,
Qu'importeront alors les rides du visage,
Si les mêmes rosiers parfument le chemin.

Songe à tous les printemps qui dans nos coeurs s'entassent,
Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens,
Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens ;

C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge.
Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,
Car, vois-tu, chaque jour je t'aime davantage :
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain !

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
Je veux tout conserver dans le fond de mon coeur,
Retenir, s'il se peut, l'impression trop brève,
Pour la ressavourer plus tard avec lenteur ;

J'enferme ce qui vient de lui comme un avare,
Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours ;
Je serai riche alors d'une tristesse rare,
J'aurai gardé tout l'or de mes jeunes amours ;

Ainsi, de ce passé de bonheur qui s'achève,
Ma mémoire parfois me rendra la douceur,
Et de ce cher amour qui passe comme un rêve
J'aurai tout conservé dans le fond de mon coeur.

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,
Nous nous croirons encore aux heureux jours d'antan,
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et tu me parleras d'amour en chevrotant ;

Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec des yeux remplis des pleurs de nos vingt ans...
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs !

Rosemonde Gérard


Revenir en haut
Aliénor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/05/2007 16:29:59    Sujet du message: Si tu savais Fan Répondre en citant

j'avais dix-sept ans quand je découvrais ce poème......Je me demande si je ne croyais pas au seul, à l'unique amour!
Je me revois, découvrant ce poème, assise à mon bureau, entre deux dissertations...l'odeur des foins fraîchement coupés arrivait jusqu'à moi.
Merci...
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/05/2007 17:56:01    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

les foins !!

campagne ?

---

(petite parenthèse)

il faut savoir que la campagne et l'amour c'est comme l'eau et le feu.

je ne savais pas ce qui m'attendais quand a 16 ans je suis aller suivre mes parent a la campagne.
Quand a mon frère il est partie avant.

en fait avec du recul je m'aperçois qui est dangeureux pour un citadains de sortir de la ville.
c'est normal en quelques sorte, nous fonctionnons par resseaux. je vois mal un de mes globule rouge sortir de ma peau pour aller mourir sans qu'une fisure ne les autorisé.

aujourd'hui, du haut de mes 32 ans, je brandis fièrement l'expérience de 16 ans de ville et 16 ans de campagne. ce que j'ai apris par pure exprience personnel c'et sque la campagne fais une sorte de barière a l'amour et qu'une personne ayant vaicus a la ville dois ètre trés prudente dans l'émotion quand il exprimente la sortie.

je n'étais pas préparé a tous ça, et j'en tire une expérience incroyable sur les ressaux énergétique qui nous entourent.


Dernière édition par Madarion le 30/05/2007 18:11:35; édité 4 fois
Revenir en haut
Aliénor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/05/2007 18:02:58    Sujet du message: Mais oui Répondre en citant

Bonjour Madarion.
Je suis une fille de la campagne qui a vécu au rythme des fenaisons(j'y ai souvent pris part!) et des travaux des champs(je ramassais les asperges) et des vaches à garder ....
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/05/2007 18:05:03    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

alors lis attentivement ce que j'ai rajouté.
Revenir en haut
Aliénor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/05/2007 18:13:41    Sujet du message: excuse-moi Répondre en citant

j'ai tendance à être étourdie...et évidemment ma lecture s'était arrêtée à "campagne?"
Merci de l'avoir compris.
Maintenant , je suis , pour ma part bien dans ma ville, dans mon quartier, dans mon jardin et lorsque je retourne dans ma campagne, un ressort s'est cassé. Trop de nostalgie, trop de morts....souvent mon coeur se serre.Je n'envisage plus d'y vivre. J'ai 17 ans de vie à la campagne, 27 ans de vie en ville à contre coeur et depuis 10 ans je suis bien là où je vis.
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/05/2007 18:21:50    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

c'est bien ce que je disais, je comprend maintenant pourquoi l'homme construit des villes sur toute la planète depuis des millénaires. il y a dans la nature une mauvaise vibration. elle est belle mais ont dirais qu'elle est empoisonné quelques part. je dirais aussi que celui qui arrive a s'adapté a droit a une certaine liberté non négligeable.

(voila, je ferme la parenthèse)
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 30/05/2007 19:05:18    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

Madarion a écrit:
c'est bien ce que je disais, je comprend maintenant pourquoi l'homme construit des villes sur toute la planète depuis des millénaires. il y a dans la nature une mauvaise vibration. elle est belle mais ont dirais qu'elle est empoisonné quelques part. je dirais aussi que celui qui arrive a s'adapté a droit a une certaine liberté non négligeable.

(voila, je ferme la parenthèse)


ce que j ai pu constaté c est aussi les lieux pas de la nature par elle même mais la nature "humaine "
fille de la ville region parisienne , j ai acheter une maison dans la Sarthe (72)
dans un petit patlin " beaufay "

j en garde un mauvais souvenir , j ai été reçu comme une " etrangere " qui n etait pas du pays
je venais d une cité ou toute origine se cotoie et bien plus de solidarité et " d essence d amour " le pire a été mal véçu par ma grande fille alors agée de 5 ans dans le milieu scolaire petite maternelle de campagne , j en ai été effaré ,
je connaisais rien a la campagne , j avais acheté le guide clause Laughing mais n etait pas ecrit comment acheter du bois pour l hivers , le paysans du coin a oser me vendre du bois " vert" .. (et j en passe)
j ai garder cette maison juste pour les vacances j ai repris mon baluchon et sommes repartie , puis j ai finalement vendu la maison ..
mon seul regret et celui de mes filles, etait ce coté paissible de son environnement , le jardin de glycines de roses ,ect...et ces nuits allonger dans un hamac a regarder les etoiles ..

souvenir souvenir Laughing
ha quand je serais vielle , hihi j y retournenrais Mr. Green
_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 30/05/2007 23:50:31    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

Ayin a écrit:
Madarion a écrit:
c'est bien ce que je disais, je comprend maintenant pourquoi l'homme construit des villes sur toute la planète depuis des millénaires. il y a dans la nature une mauvaise vibration. elle est belle mais ont dirais qu'elle est empoisonné quelques part. je dirais aussi que celui qui arrive a s'adapté a droit a une certaine liberté non négligeable.

(voila, je ferme la parenthèse)


ce que j ai pu constaté c est aussi les lieux pas de la nature par elle même mais la nature "humaine "
fille de la ville region parisienne , j ai acheter une maison dans la Sarthe (72)
dans un petit patlin " beaufay "

j en garde un mauvais souvenir , j ai été reçu comme une " etrangere " qui n etait pas du pays
je venais d une cité ou toute origine se cotoie et bien plus de solidarité et " d essence d amour " le pire a été mal véçu par ma grande fille alors agée de 5 ans dans le milieu scolaire petite maternelle de campagne , j en ai été effaré ,

ha quand je serais vielle , hihi j y retournenrais Mr. Green



Je vois la "nature" comme une entité, qui est parfaite...lorsqu'un nouveau élément se présente, elle réagit comme le fait notre corps attaqué par un virus: action = réaction = solution
La solution c'est l'intrus et la nature s'adaptent , s'acceptant mutuellment ou vient la destruction : la maladie ...un des deux ou les deux tombent malades ou souffrent

La nature humaine est pareille: la réaction la plus commune devant l'inconnu ,c'est la peur et la peur engendre bien des maux.

Je ne peux pas vivre en ville, ayant essayé plus d'une fois je sais que je ne peux pas, mon corps réagissant de façon violente à chaque fois

Je cherche la nature et lorsque la ville rejoint ce genre de vie qui me va si bien, (pour ma santé et mon équilibre) je quitte.....
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 31/05/2007 02:57:16    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

Dis-moi, ô mon Dieu,
Quand est-ce qu'on devient vieux???

À six ans, je pensais, je m'en souviens très bien,
Que tous étaient vieux sitôt les dix ans atteints;
Mais lorsque furent mes dix ans bien sonnés,
C'est à quinze que je voyais la maturité;
Puis, longtemps après,
Lorsque j'attaquais mes quize ans,

Je croyais qu'on était vieux à vingt-et-un ans seulement...

Mais lorsque je fus bientôt arrivé à cet âge,
J'opinais qu'à trente ans on doit devenir sage;
Puis, une fois rendu à trente ans, c'est curieux,
Je disais:"C'est à quarante ans qu'on devient vieux".

Mais la quarantaine vint et, tout fringuant;
"Alors, me dis-je, ça doit être à cinquante ans?"

Puis,arrivé à cet âge, je résolus
Qu'on est jeune jusqu'à soixante ans révolus.

Mais voici que j'en ai soixante-dix des ans,
Et je me trouve aussi jeune qu'à sept quasiment.
Bien sûr, mes cheveux sont un tantinet gris,
Et je marche un peu courbé aussi;
Il est vrai que mes garnements suivant mes pas,
Me disent parfois:"Dépêches-toi, grand-papa!"

Malgré tout, je suis aussi jeune maintenant,
Qu'aux jours où je croyais les gens vieux à dix ans.
Un peu assagi peut-être par les années,
Et peut-être quelquees illusions envolées,
Malgré le poids des ans, dis-moi, ô mon Dieu:

QUAND EST-CE DONC QU'ON DEVIENT VRAIMENT VIEUX???...

(AUTEUR INCONNU).



_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 31/05/2007 07:29:59    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

çà)= coul
_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Fan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/05/2007 08:24:34    Sujet du message: Re: Si tu savais Fan Répondre en citant

Aliénor a écrit:
j'avais dix-sept ans quand je découvrais ce poème......Je me demande si je ne croyais pas au seul, à l'unique amour!
Je me revois, découvrant ce poème, assise à mon bureau, entre deux dissertations...l'odeur des foins fraîchement coupés arrivait jusqu'à moi.
Merci...



Comme tu as raison, ce poème je l'ai découvert bien plus tard que toi mais avec une empreinte d'émotions qui m'a touché au fond du cœur !
Quant à l'odeur des foins.........hummmmmmmmm, je me souviens moi qui ne suis qu'une fille de la ville, de la grande ville, née à Paris évidement ! Que cette odeur était synonyme d'été !
Même si j'ai des souvenirs étant gosse, j'ai vraiment découvert cette odeur lorsque mes parents ont acheté et restauré leur maison en pleine campagne dans un hameau, situé dans la Nièvre, depuis ce temps là, lorsque je pense à la saison des foins, c'est un tableau qui revient à ma mémoire, la tiédeur du soir, l'odeur du foin, le meuglement des vaches, l'odeur du chèvrefeuille, l'odeur de la TERRE, celle qui me va le mieux, miammmm pour moi qui suis un taureau, normal 'lol' Embarrassed C'est une panoplie qui s'ouvre dans ma mémoire comme un éventail, je me revois accoudée à la barrière, regardant les champs et le coucher du soleil, a vrai dire j'ai pas les mots pour décrire, c'est juste une sensation de bien être gourmand lorsque j'y repense !


Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 31/05/2007 09:53:10    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

Deux grandes dames célèbrant la campagne et les foins bravo





_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Fan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/05/2007 10:02:30    Sujet du message: Quand je serai vieille Répondre en citant

Madarion a écrit:
c'est bien ce que je disais, je comprend maintenant pourquoi l'homme construit des villes sur toute la planète depuis des millénaires. il y a dans la nature une mauvaise vibration. elle est belle mais ont dirais qu'elle est empoisonné quelques part. je dirais aussi que celui qui arrive a s'adapté a droit a une certaine liberté non négligeable.

(voila, je ferme la parenthèse)


Je ne peux dire vraiment si je suis en accord avec toi Exclamation
Je pense que l'être humain à beaucoup de difficulté à vivre sans âmes qui vivent autour de lui Exclamation et surtout les commodités.
En ce qui me concerne, je ne pense pas que la nature soit et/est une mauvaise vibration, bien au contraire, je crois qu'elle est une ressource pour ceux comme moi qui ont vécue 49 ans à Paris ! et mon dernier quartier, la défense
en passant une ville magnifique remplit de culture, mais pas celle des champs oeil
J'ai depuis ma plus tendre enfance voulu habiter dans la nature, mais je n'ai jamais eu cette occasion, et même maintenant là ou je vis à Orléans, qui malgré tout m'engage à en être plus proche, les bords de la Loire à quelques pas d'où je vis actuellement,
la campagne autour et très proche me font le plus grand bien, lorsque je vais me balader dans les bois et que toutes ces odeurs me pénètres je me sens revivre, je m'accroche à un arbre en l'etreignant, je le touche, le caresse, le renifle comme si je voulais l'absorber en moi, tu ne peux pas savoir le bien que j'en ressens Exclamation
lorsque je me promène dans des petits sentiers ou j'entend le chant des oiseaux et que les rayons du soleil entre les branches viennent rechauffer mon corps, c'est un bien être à chaque fois, lorsque je suis assise auprès de l'eau,
[/ et que je regarde le spectacle que m'offre la nature,]
je remercie Dieu à chaque fois pour m'avoir donner ce moment de sérénité,]
j'adore la nature,
j'adore la campagne, la mer et la montagne j'aime notre TERRE gourmand love , simple et mystique à la fois love
même si j'aime la ville je ne peux le nier, pour ce qu'elle m'offre lorsque je vois devant mes yeux cet édifice d'une autre époque "photo prise de l'une de mes fenêtres côté rue"
et puis lorsque je passe à côté, car j'ai tj mon appareil avec moi au cas où Idea
je me dis au fond de moi, que ne suis qu'une fille de la Terre et non de la Ville, qu'elle seule peut m'offrir la beauté et la sérénité,

cette photo, je l'ai prise il n'y a pas très longtemps, 3 semaines au plus un dimanche , une journée mitigée en pluie, Frank m'avait emmené en fin d'après midi, dans un coin qu'il connait bien et voilà un des tableaux que Dieu m'a offert ce jour là çà)=

voilà Madarion, tout simplement pour te montrer que la nature m'offre à elle seule, ce qu'il y a de plus beau gourmand

AH OUI, j'allais oublier, pour en revenir au poème, vois-tu, ce que j'espère au fond de moi, c'est que lorsque mes cheveux seront revêtuent de blanc, je pourrais à loisirs m'assoire sur un banc près de l'eau à côté de mon ami, et en se tenant la main, nous voyagerons à travers nos balades !

Et cela, crois-moi, c'est du bohneur, du vrai, des pures moments de bonheur love etoiles
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 04:26:01    Sujet du message: Quand je serai vieille

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> poésie- poetry -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com