Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
Suite Hommage à Jacques PREVERT/en épisodes

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> poésie- poetry -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aliénor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 26/04/2007 14:40:11    Sujet du message: Suite Hommage à Jacques PREVERT/en épisodes Répondre en citant

ARBRES(fragments)

roman d'anticipation arborescente


C'est la fête de la terre

Au jardin Des Hommes à Paris
Les jeunes plantes grimpent
le long des grilles pour les voir


C'est la fête de la terre

Un grand cèdre savant
apporte dans un chapeau de mousse
un petit homme
qui ne ressemble à personne

Le petit homme est nommé
grand homme

Dimanche prochain au cirque
debout sur son socle
il fera son numéro historique

Une belle fête

Cela fait déjà plusieurs siècles
que le règne végétal
a repris du poil d ela bête
du poil de l'animal humain
pour préciser

J'étais là quand ça s'est passé
dit un vieil orme écouté
et qu'on appelle Chandelle des Etais
cela faisait déjà
un petit bout de temps
qu'ils déboisaient
(à suivre)...


Dernière édition par Aliénor le 28/04/2007 18:26:19; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 26/04/2007 14:40:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Aliénor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 27/04/2007 07:45:49    Sujet du message: Arbres suite Répondre en citant


Cela faisait un bout de temps
Qu'ils déboisaient
Qu'ils déboisaient déboisaient
déboisaient
on a trouvé qu'ils abusaient

Bien sûr la fin des arbres
ou la fin de la terre
c'est pas la fin du monde
mais tout de même on s'était habitué
Le monde
c'est peut-être comme la romance
la romance du muguet
qui finit comme elle commence
sans avoir le temps de s'arrêter

autrefois les bois les forêts
avaient de merveilleux souvenirs
cruels et gais
autrefois les bûcherons
buvaient à leur santé

autrefois les bûcherons
chantaient

si c'est pour un berceau heureux
si c'est pour un lit d'amoureux
si c'est pour le cercueil d'un vieux
Vas-y bûcheron
fais de ton mieux
si c'est pour le trône d'un roi
regarde plutôt à deux fois


Mais en ce temps-là déjà autrefois
commençait à s'appeler
tout de suite aujourd'hui
Bientôt les hommes
allèrent si vite nulle part
qu'ils étaient tout le temps
n'importe où
avec de grandes ferrailles bizarres
qui partout abîmaient tout
(à suivre)
Revenir en haut
Aliénor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 28/04/2007 18:22:11    Sujet du message: Arbres Répondre en citant

Les jours pour les arbres
devenaient de plus en plus mauvais
les hommes méprisaient les arbres
les hommes méprisaient les femmes
il fallait les entendre
à longueur de journée
Inutiles comme une fleur
Bêtes comme l'amour
Insipides comme la liberté

Les humains
n'aimaient plus les femmes
ils n'épousaient que des querelles
ils n'épousaient que des idées
et c'étaient de terribles scènes
de ménage
il y avait des monogames d'idées
des bigames d'idées
des adultères d'idées
des divorces d'idées
des crimes passionnels d'idées
des guerres d'idées
d'idées fixes et des harems d'idées

leurs enfants n'allaient plus à l'école
ils y restaient
Chaque année une piqûre
de grandes vacances
et de fou rire et de bon air
et de vieille et saine gaieté
leur changeait
un peu les idées

Chaque pays avait sa capitale
sa Cité et l'Univers
appellation contrôlée
de néo-université
Sur le stade et en un temps record
les études poursuivaient les enfants
qui poursuivaient les études
qui poursuivaient les enfants
qui poursuivaient les études
qui poursuivaient
qui poursuivaient
les études les enfants

Les rares amoureux
qui persistaient à graver encore
et leurs noms
et leurs coeurs sur les arbres
on leur faisait l'électrochoc
pour les guérir du coup de foudre

Chaque pays avait
un empire planétaire
des colonies
d'étoiles pénitentiaires
des planètes concentrationnaires
Et toujours des guerres
guerres des nerfs
guerres froides
guerres réchauffées et glaciaires
guerres pacifiques utilitaires
Toujours des remakes
de vieux succès cocardiers
et exemplaires
Parfois le vacarme des espaces infinis
effrayait un peu les humains
qui se traînaient péniblement
à toute allure
sur la voie lactée du progrès

Quand dans leur champ visuel
un arbre surgissait encore
ils voyaient vert
vert de la rage du regret
il fallait les entendre

Aux antiquaires les arbres
à la fourrière les animaux
à la glacière les oiseaux...à suivre
Revenir en haut
Aliénor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 29/04/2007 22:14:14    Sujet du message: suite et fin Répondre en citant

Un beau jour on s'est fâché

Oh c'était dur de se déplacer
dur de se déraciner
Mais on chantait
c'était pas comme dans la Marseillaise
Aux arbres citoyens
c'était pas God save the King
Robin des Bois
C'était la chanson verte
qu'ils n'aimaient pas
et quand on a démarré
c'était pas comme dans Macbeth
c'était pas du malheur en carton
avec une grande figuration
la fatalité camouflée
C'étaient des arbres pour de vrai
c'étaient
des arbres qui en avaient marre
des arbres écroués formant
d'inextricables barricades
comme les hommes racontent
dans les beaux jours de leur histoire
C'étaient des arbres des plantes
avec leurs écureuils
leurs oiseaux
leurs insectes
leurs sangliers
Des arbres en goguette en fête
en liberté

Et bientôt la Seine
devint une grande cressonnière verte
et puis...et puis...
deux amoureux humains
deux rescapés
s'approchèrent d'un peuplier
sur son coeur ils gravèrent
leurs coeurs et leurs noms enlacés
et furent épargnés.

Jacques Prévert
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 17:35:59    Sujet du message: Suite Hommage à Jacques PREVERT/en épisodes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> poésie- poetry -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com