Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
Christian Boltanski

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Art Galery-Galerie d'Art -> Archive 2010
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kalypsis
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2008
Messages: 1 076

MessagePosté le: 13/01/2010 09:23:18    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

Christian Boltanski expose au Grand Palais: un artiste surprenant et qui a mis sa vie en viager avec un milliardaire de Tasmanie !!! Le mythe faustien revu et corrigé  puzzled  Ce milliardaire a parié sur Huit années à vivre pas une de plus !!! euwall  

 
" Sous la verrière du Grand Palais, dans un froid polaire puisque ce ne sera pas chauffé, le visiteur va découvrir une œuvre tout aussi glaçante. Derrière un mur fait de boîtes de métal, il entrera dès mercredi, jour d’ouverture, dans le dispositif imaginé par l’artiste. Passé ce sas, un cimetière de manteaux posés sur le sol les bras écartelés frapperont le regard avant de se percuter sur un étrange terril fait de 15 tonnes de vêtements – prêtés par des associations et qui seront tous recyclés. Une grue armée d’un "méchant crochet" s’en emparera pour les déplacer encore et encore, tandis que des haut-parleurs diffuseront un brouhaha de 400 battements de cœurs différents. "On entrera dans les lieux avec un bruit d’usine parce que tous ces cœurs vont battre ensemble, dit l’auteur. Et quand on approchera d’un poteau, on n’en entendra plus qu’un seul !" 
Bonnet, gants, doudoune, écharpe seront de rigueur, qu’on se le dise ! "J’aimerais que les gens ressentent quelque chose qui les amène à se poser des questions. En art, ce qui m’intéresse n’est pas qu’on soit devant quelque chose, mais à l’intérieur d’une œuvre. Qu’il fasse froid, qu’il y ait un son relativement fort, en fait partie." 

 
Sous la verrière du Grand Palais, c’est donc à l’épreuve d’un tri hasardeux que ce spectacle nous convie. Pourquoi ce vêtement est-il pris ? Pourquoi ces gens sont morts ? "C’est ce que j’appelle le doigt de Dieu. Plus on avance en âge comme moi, plus on a l’impression qu’on est sur un chemin avec des mines sur lesquelles sautent ses amis. On se dit qu’on va peut-être sauter demain." " 

 

 
" Christian Boltanski "Je voudrais mettre ma vie en boîte." Concrètement, c’est chose faite depuis qu’il a récemment vendu sa vie en viager à un milliardaire de Tasmanie. Ce dernier, un joueur génial interdit de casino, car un peu autiste et capable de réaliser des calculs ébouriffants en une fraction de seconde, nourrit une passion pour le hasard. Un terrain sur lequel, avec Boltanski, ils se sont entendus comme larrons en foire. L’homme a donc acheté la vie de l’artiste et a fixé le montant des mensualités, qui reste secret. 
- "Dans huit ans, il aura payé ce qu’il me doit, dit Boltanski. Si je meurs avant, il aura fait une bonne affaire. Si c’est après… Comme il affirme qu’il ne perd jamais d’argent, je devrais donc mourir avant huit ans. Moi, je pense que celui qui croit avoir vaincu le hasard est le diable. C’est une sorte de jeu d’échecs qui s’est instauré entre nous." 
Pourquoi Boltanski est-t-il entré dans ce jeu macabre ? "Pour montrer qu’on n’a jamais raison." Fin janvier, des techniciens viendront dans son atelier de Malakoff, en banlieue parisienne, installer trois caméras. L’aventure "vidéo" pourra commencer. "Vous savez, ce ne sera pas passionnant, tempère-t-il. Je me gratte le nez, je regarde les mouches voler quand il y en a." Une folie "douce"… Mais on en redemande." 

Le journal du dimanche
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 13/01/2010 09:23:18    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 13/01/2010 09:53:33    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

Christian Boltanski a vendu sa vie à David Walsh. collecteur et acheteur d'arts.
Boltanski aura sa vie filmée 24 heures sur 24 et projetée en direct au Musée de David (Museum of Old and New Art,qui ouvrira en 2011 )." Big Brother's house) de la télévision dans le monde artistique puzzled aspirine
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 13/01/2010 10:31:51    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

Rolling Eyes puzzled , sa dépasse hélas mon entendement..l art et la manière ....!!!!
_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 13/01/2010 10:42:12    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

Pour moic'est jeter l'argent par la fenêtre et je trouve cela honteux ....et macabre....j'en suis presque arrivée à souhaiter qu'il passe de l'autre côté ...ce qui risque de lui arriver si David Walsh fait un contrat avec la mafia australienne siffle
Il dit qu'il n'a pas fait un pacte avec le Diable , il joue seulement avec lui....Quelle extraordinaire coincidence, Kalypsis nous parle de cet artiste alors que je regardais un épisode de "Apparition" une série de la BBC ayant pour thème l'exorcisme puzzled danse
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Kalypsis
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2008
Messages: 1 076

MessagePosté le: 13/01/2010 16:52:57    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

Je suis comme vous les filles  euwall  Je ne comprends plus rien  puzzled  A l'art je veux dire  puzzled  Si on peut appeler ça de l'art... euwall


Bises à vous en passant   kiss
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 13/01/2010 23:37:08    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

Citation:
J'ai décidé de m'atteler au projet qui me tient à cœur depuis longtemps : se conserver tout entier, garder une trace de tous les instants de notre vie, de tous les objets qui nous ont côtoyés, de tout ce que nous avons dit et de ce qui a été dit autour de nous, voilà mon but. ”

Ce n'est pas de l'art, mais des archives
Christian Boltanski, Réserve, 1990
Installation
Tissus, lampes, dimensions variables
© Adagp, Paris 2007
Il ferait mieux de donner tout ça à Emmaus ou l'Armée du Salut....Dire que des gens paient pour allez voir ce qui n'est qu'une grande armoire bien rangée euwall
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 14/01/2010 00:54:02    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

Christian Boltanski investit à partir de mercredi la grande nef du Grand Palais, pour la troisième édition de Monumenta
L'artiste français installe Personnes, une espèce de memento mori contemporain, une vanité monumentale, qui renvoie à l'inéluctabilité de la mort et à la fragilité de l'homme face à sa fin.

Boltanski est aussi, à partir du 15 janvier, au Mac/Val de Vitry-sur-Seine, avec une exposition intitulée Après (c'est-à-dire après la mort).


 Vidéo
 
Toutes les vidéos


Il fait froid et gris dans la Grande Nef. Les deux premières éditions de Monumenta, confiées à Anselm Kiefer en 2007 et à Richard Serra en 2008, avaient eu lieu en juin. Boltanski a demandé à exposer en janvier, exprès, en espérant qu'il ferait froid et sombre. Ces jours-ci, il n'a pas raté son coup. De toute façon, il n'a pas voulu que l'espace soit chauffé.

Et le décor est planté dès l'entrée. Passé le hall, un mur, sorte de funérarium métallique, barre la vue de la grande nef . Il est constitué de briques cubiques rouillées, des boîtes de biscuit, matériau récurrent dans les oeuvres de Boltanski, qui portent chacune un numéro.

Une fois le mur contourné, Boltanski a installé dans toute la longueur de la nef un tapis de vêtements, plutôt des vestes, sombres, avec parfois de petits pulls d'enfants, plus colorés. Dans le renfoncement face à l'entrée, le visiteur voit une montagne d'habits de couleurs plus vives, plus claires.

Une grue porte une pince-robot orange qui descend et plonge ses crocs dans le tas de vêtements, en prélevant un paquet, comme une mâchoire monstrueuse. Elle les remonte et les relâche sur le tas. Des vêtements, par milliers, qui représentent chacun quelqu'un. Pour Boltanski, le robot, "c'est le doigt de Dieu, qui prend la vie, qui tape au hasard". "Un dieu indifférent", précise-t-il.

Le tapis est constitué de rectangles, comme "des carrés de cimetière", séparés par des allées qui quadrillent la surface de béton gris de la grande nef. Les vêtements qui les constituent "sont des corps en attente de la mise à mort", explique l'artiste. Sur les piliers métalliques aux quatre coins des rectangles, des hauts-parleurs diffusent chacun un battement de coeur enregistré. Ces centaines de coeurs, qui représentent des centaines de gens, forment un choeur assourdissant qui se veut angoissant. Il peut évoquer des tambours, le roulement d'un train...

Le titre de l'exposition, Personnes, "désigne tout à la fois quelqu'un et la négation de quelqu'un. Dans ce projet, il s'agit du passage entre "être" et "n'être plus", entre personnes et personne", explique Christian Boltanski dans un numéro spécial d'Artpress. Il s'agit pour lui de questionner, mais "il n'y a pas de réponse", prévient-il.

L'artiste ne veut pas que le visiteur soit un spectateur de l'oeuvre mais qu'il soit plongé dedans, "que le corps subisse différents stades d'émotion". Le son, la lumière, le froid, doivent susciter des émotions. La lumière, en ce début janvier, est blafarde. Il faudra voir aussi l'installation après la tombée de la nuit, faiblement éclairée par des tubes de néons et quelques lampes palotes au-dessus du mur.

Au Mac/Val, "ce sera plus joyeux", précise Christian Boltanski à l'AFP. "Ca commence le lendemain de la mort. On est dans les limbes. Il n'y a plus de souffrance", souligne-t-il. Le visiteur passera des rideaux sur lesquels seront projetées des images de foules. Il rencontrera des sortes de pantins qui lui poseront des questions comme "Comment es-tu mort ? As-tu beaucoup souffert ?"

Monumenta 2010, Christian Boltanski, Nef du Grand Palais, avenue Winston Churchill, 75008 Paris
Tous les jours sauf le mardi, 10h-19h le lundi et le mercredi, 10h-22h du jeudi au dimanche
Tarifs: 4€ / 2€
jusqu'au 21 février

Voir le site de Monumenta

Autre rendez-vous, la Biennale de Venise en 2011
Autre actualité, Christian Boltanski représentera la France à la 54e Biennale d'art contemporain de Venise en 2011, selon une info annoncée par la délégation aux Arts plastiques du ministère de la Culture et l'organisme Culturesfrance, rattaché au ministère des Affaires étrangères.

Christian Boltanski, "l'un des artistes majeurs de la scène contemporaine française", selon le ministère de la Culture et CulturesFrance, a choisi comme commissaire Jean-Hubert Martin qui a dirigé plusieurs musées notamment celui d'art moderne du Centre Pompidou et le Museum  Kunst Palast de Düsseldorf avant d'occuper son poste actuel de conservateur général du patrimoine.

Après Annette Messager, qui avait reçu le Lion d'Or de la Biennale de Venise en 2005, la France a été représentée dans la Cité des Doges par Sophie Calle en 2007 et par Claude Lévêque en 2009.
Boltanski, un artiste qui veut faire réfléchir
Christian Boltanski est né en 1944 d'un père juif et d'une mère originaire de la petite bourgeoisie rennaise. Pendant la guerre ses parents ont fait semblant de se séparer et son père s'est en réalité caché dans la maison familiale. Son oeuvre est profondément marquée par la guerre et la Shoah.

Après une enfance isolée, à peine scolarisée, Christian Boltanski se met à peindre à l'âge de 14 ans et s'initie tout seul à l'actualité de l'art contemporain.

En 1968, il présente des saynètes mettant en scène de grandes marionnettes et explore l'autobiographie fictive, avec notamment un film, La vie impossible de C.B. Il compile photos et souvenirs, puis les albums photo et les objets de la vie quotidienne de personnes anonymes. De son univers personnel, il passe à celui d'une foule anonyme.

Pour Christian Boltanski, l'art est un rempart contre l'oubli et la mort, et il projette, depuis dix ans, de nommer tous les hommes dans son oeuvre. Il témoigne de l'humanité avec des photos d'école ou d'identité, des boîtes de biscuits, et des vêtements à partir de 1988. Depuis 2008, il enregistre des battements de coeur et projette de constituer les Archives du coeur de tous les hommes, archives sonores qui seront conservées sur l'île Teshima, au Japon.

Artiste de l'émotion et du vécu qui veut impliquer le visiteur, Boltanski pense qu'"une exposition n'est pas un endroit de divertissement mais un endroit où nous devons sinon prier du moins réfléchir".

Son oeuvre a été reconnue dans le monde entier, notamment en Allemagne, aux Etats-Unis et au Japon. Il a reçu le prix De Gaulle-Adenauer en 2009, le Praemium Imperiale au Japon en 2006, le Kunstpreis Aachen en 1994. Ses oeuvres figurent dans les collections du MoMA de New York, du MNAM du Centre Pompidou, de la Tate Modern de Londres ou de la Haus der Kunst de Munich.

Christian Boltanski vit et travaille à  Malakoff.

Ca roule pour Monumenta
Boltanski est l'invité de le troisième édition de Monumenta. Une manifestation qui a démarré en 2007, après la réouverture de la nef du Grand Palais. Il s'agissait de redonner du lustre à Paris sur la scène internationale de l'art contemporain, et ouvrir le monde de cet art au grand public.

Tous les ans, un artiste est invité à investir le nef et y créer une oeuvre inédite. "Monumenta est un événement unique par nature", estime Olivier Kaeppelin, le concepteur de Monumenta, qui dirige la Délégation des arts plastiques (DAP) du ministère de la Culture depuis 2004. Notamment en raison du lieu où la manifestation se déroule: le Grand Palais, érigé en 1900 pour l'Exposition universelle. Sous l'immense verrière, la nef  s'étend sur plus de 200 mètres. La superficie dépasse les 13.000 mètres carrés.

Le pari semble réussi, puisque les deux premières éditions de Monumenta (Chute d'étoiles d'Anselm Kiefer en 2007 et Promenade de Richard Serra en 2008) avaient attiré environ 140.000  visiteurs chacune, sur cinq semaines.

Le sculpteur d'origine indienne Anish Kapoor est le prochain invité de Monumenta, en mai-juin 2011. Il sera suivi par Daniel Buren, qui souhaite travailler sur la lumière dans la grande nef.
_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 14/01/2010 02:14:00    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

Alors devrions nous appeler ceci des oeuvres d'art?
C'est très réaliste, et lumière ou ombre, par tous les temps cela donne des frissons: "désigne tout à la fois quelqu'un et la négation de quelqu'un"et "Etre et n'être plus"

_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 14/01/2010 03:18:30    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

je pense aussi  en effet c est tout a fait cela...
_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 14/01/2010 03:26:35    Sujet du message: Christian Boltanski Répondre en citant

Citation:
Né à la fin de la Seconde Guerre mondiale dans une famille juive, l'artiste restera marqué par le génocide juif et les thèmes de la disparition et de la mémoire teintent son œuvre d'une grande mélancolie.

Il commence à peindre en 1958 des scènes d'histoire ou des personnages macabres.

Et ne nous plaignons plus des graffitis qui sont aussi des expressions de souffrance, de colère, de frustration. D'ailleurs certains sont de pures merveilles artistiques Laughing
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 08:50:03    Sujet du message: Christian Boltanski

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Art Galery-Galerie d'Art -> Archive 2010 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com