Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
BEETHOVEN,Le Titan de la musique
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Musique-music -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 22/03/2009 10:11:44    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Caresse a écrit:
Teiwas a écrit:
Tu connais le nom de cette personne? C'est intéressant!


Je vais essayer de le retrouver demain... c'était un comte je crois mais le nom est allemand et assez compliqué... Laughing

Je sais que je l'ai noté quelque part... je l'avais vu dans un livre loué à la bibliothèque...

Je prend beaucoup de notes dans les livres de bibliothèque... Laughing


Oupsss j'ai oublié... amour

Je devais être trop fatiguée... je vais mettre une note sur mon ordi ce soir pour y penser... amour
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 22/03/2009 10:11:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 22/03/2009 10:14:37    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

...Suite...

Nous disions donc que Beethoven est de plus en plus sourd...et par le fait même,de plus en plus seul car il répugne à dire aux autres "Parlez plus fort...je ne vous entend pas...je suis sourd "

Son caractère s'en ressent ...et ce n'est rien pour attirer les femmes...et pourtant,il est charmant avec elles et très attirant...mais il s'éprend toujours de celles qui ne sont pas pour lui...soit qu'elles sont trop agées ou trop jeunes ou déjà mariées ou promises à un autre de sang plus noble que lui...car les parents sont très honorés que le compositeur s'intéresse à leurs filles car il est très connu et très populaire...mais pour le mariage c'est autre chose...il faut un titre de noblesse ou la richesse...et Beethoven ne possède ni un ni l'autre...

En plus,son langage est libertin et coloré...il manque de classe pour les grands salons mondains.Mais il espère toujours fonder une famille et se laisse toujours prendre à un nouvel amour...il y croit et fait des projets puis se retrouve toujours seul...seul et désespéré...et à chaque fois un peu plus malheureux...La solitude lui pèse...Il a bien parfois des aventures sans lendemains ...mais il en garde un goût amer car c'est contraire à ses principes...

En 1808,l'année où il compose sa 5eme symphonie opus:67 en ut mineur, sa 6eme symphonie opus:68 en fa majeur et sa 19eme sonate pour piano opus:49 en sol mineur,il donne une Académie...(concert énorme au profit d'un compositeur) au théatre de le Porte de Carinthie.C'est un succès monstre.

Peu de temps après,en octobre 1808,le roi de la Cour Kassel en Westphalie,Jérome Bonaparte,(le frère de Napoléon) qui avait assisté à son concert lui demande d'être chef d'orchestre et directeur musical à son service...et il accepte car il s'est brouillé avec un prince qui lui versait une rente annuelle de 600 florins depuis 1800...Il a la mort dans l'âme à l'idée de quitter Vienne...mais il lui faut survivre pour continuer de composer...et les rares leçons de piano qu'il donne encore,ne peuvent suffire...

Mais,il ne quittera pas Vienne...

À suivre...
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 22/03/2009 10:17:28    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Et voici une petite pause musicale...

Sa 1ere symphonie opus 21 en ut majeur composée en 1799 et éditée en 1800...

Avec la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen ...dir: Paavo Jârvi....

Excellent ce petit orchestre !!!! ...c'est enregistré au Japon en 2006...

Oui...il me plait ce petit orchestre...Le directeur m'est très sympathique...et il a l'air de très bien s'entendre avec ses musiciens...

1er mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=3Y2E5zk_07c

2eme mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=G0loXadhLps&feature=related

3eme et 4eme mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=2QERgvq2iNg&feature=related

Vraiment super ce petit orchestre !!! j'adore !!! kiss
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 22/03/2009 10:22:57    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Suite...

...Non...il ne quittera pas Vienne...et vous allez savoir pourquoi bientôt...

Il avait déjà proposé ses services à la Cour de Vienne...mais on ne lui trouvait pas assez de classe pour la Cour...car Beethoven est toujours resté lui-même...""déboutonné"" comme il disait... clind

Mais toutefois,en sachant qu'il allait quitter Vienne,3 riches princes lui offrent une rente annuelle de 4000 florins sans obligations autres que celle de ne pas quitter Vienne sauf s'il veut faire des tournées,et aussi de donner un concert de charité par année...

Quand il avait offert ses services,il ne leur demandait que 2400 florins avec plein d'obligations de sa part...et ils avaient refusé...mais à l'idée de le voir quitter Vienne,ils lui offraient beaucoup plus dans l'espoir de le garder...

Alors,il accepte !!

Mais dès 1811,un des princes est placé sous tutelle et un autre meurt après un accident de cheval...il n'en reste donc qu'un qui paye sa part...ce qui fait que Beethoven ne recevra pleinement son dû qu'en 1815 après une longue bataille juridique aux descendants des deux princes.

Après tout,il avait refusé l'offre de 650 ducats d'or du roi de Westphalie...

À compter de 1809,Beethoven ne se freine plus,il cède à ses fièvres et à ses passions et la musique qu'il compose a une sonorité riche et puissante...du jamais vu...C'est cette année là qu'il compose son 5eme et dernier concerto pour piano et orchestre opus:73 l'Empereur en mi bémol majeur.....et son 10eme quatuor ""Les Harpes""opus:74 en mi bémol majeur ..... (mon préféré)

Pendant qu'il compose son concerto,Vienne est en guerre et Beethoven est chez son frère...il se cache la tête sous des tonnes de coussins pour tenter de protéger ses oreilles pendant les bombardements...Et c'est aussi l'année de la mort de Hayd'n qui était resté son ami...même si Papa Hayd'n ne lui donnait plus de leçons,ils avaient continué de se voir régulièrement jusqu'en 1798...et ensuite,une fois de temps à autre...mais je crois que c'est la surdité de Beethoven qui a éloigné Hayd'n...car il fuyait la tristesse...

En 1810 et 1811,il compose un peu moins car il a des vilaines maladies des intestins et des poumons et de plus,il est très pris par les recours en justice pour sa rente...et il a encore une peine d'amour après une rupture douloureuse...

Il fera quand-même le merveilleux trio à l'Archiduc opus:97 en si bémol majeur.....sa 26eme sonate pour piano Les Adieux opus:81-A en mi bémol majeur.....et la très connue For Élise qu'il avait offert à Thérêsa Malfatti qui vient de le quitter...Quelqu'un a dit que Thérêsa l'aurait quitté par jalousie parce qu'il flirtait un peu trop avec les soeurs Bettina et Antonia Brentano...EH oui !!! notre Beethoven était un charmeur...il avait beaucoup de succès avec les femmes...mais voilà...aucune d'elles ne voulait l'épouser pour former une famille...et lui,c'était son plus cher souhait.

Vers la fin de 1811,il entame la composition de sa 7eme symphonie opus:92 en la majeur ....(ma préférée) et de sa 8eme symphonie opus:93 en .fa majeur....il finira les deux en 1812.....

Mais oui....1812....c'est aussi l'année de la célèbre "" Lettre à l'Immortelle Bien-Aimée)...cette lettre dont le brouillon a été retrouvé dans les affaires de Beethoven après sa mort ...et qui a suscité bien des interrogations et qui en suscite encore aujourd'hui...car il ne mentionne pas le nom de la femme....juste les initiales...mais nous en parlerons la prochaîne fois.....

À suivre.....
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 22/03/2009 10:49:10    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Voici selon moi,la plus belle image de Beethoven... amour


_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 22/03/2009 23:17:06    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Excellent portrait en effet. Son étude permet de comprendre  Beethoven kiss
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 23/03/2009 10:31:45    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Teiwas a écrit:
Excellent portrait en effet. Son étude permet de comprendre  Beethoven kiss


Moi,c'est le portrait que je préfère... il avait 48 ans sur ce portrait... kiss

Et maintenant, je vais mettre ma biographie de Beethoven avant que mon ordi me fausse encore compagnie Laughing
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 23/03/2009 10:33:48    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Voici sa 2eme symphonie opus:36 en ré majeur... composée en 1801 et éditée en 1802....elle diffère déjà de sa première et est plus longue...

Beaucoup plus beethovenienne...

J'aime beaucoup ce petit orchestre que j'ai découvert quand je vous ai présenté sa première symphonie...ils ont du coeur au ventre et le chef a l'air d'un bon vivant qui adore sa musique...

C'est la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen...et le directeur :Paavo Jârvi et ils n'ont rien à envier aux orchestres plus gros et plus connus...

1er mouvement (part:1)

http://www.youtube.com/watch?v=6J7UAbXfmNA

1er mouvement (part:2)

http://www.youtube.com/watch?v=sW1q9O2TrqQ&feature=related

2eme mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=8oJS6f2biZo&feature=related

3eme et 4eme mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=ZKwZn-E7jzE&feature=related

Fiou !!!!! Super cet orchestre...C'est la musique de Beethov comme je l'aime !!!!!!!!
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 23/03/2009 10:35:32    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Voici sa première romance pour violon et orchestre opus:40 en sol majeur composée en 1802...très beau !!

Avec l'orchestre Philharmonique de Berlin...directeur: Claudio Abbado...Violoniste:Kolja Blacher...

Et ensuite,je vous reviens avec un autre bout de son histoire...

http://www.youtube.com/watch?v=e711tM2n7b0
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 23/03/2009 10:38:45    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

...Suite.....

Bon...nous en étions en 1812...l'année de la célèbre lettre à l'Immortelle Bien-Aimée....Des spécialistes ont essayé d'analyser les facteurs entourant cette mystérieuse lettre pour savoir à qui elle était adressée...mais encore aujourd'hui,on ne sait pas exactement et probablement qu'on ne le saura jamais...Et si Beethoven n'avait pas eu cette habitude de toujours garder les brouillons des lettres qu'il postait,on n'aurait même jamais su qu'il y avait une lettre à l'Immortelle Bien-Aimée....

Voici une copie de cette lettre que j'ai trouvé sur le net....mais,en fait,il s'agit de plusieurs lettres...

Voilà...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Présentation
La lettre retrouvée après la mort de Beethoven en même temps que le "Testament d'Heiligenstadt" est composée de deux feuilles doubles écrites recto-verso, soit 8 pages, d'un format d'environ 200 x 238 mm et d'une feuille simple de 201 x 119 mm recto-verso, soit en tout 10 pages.

Le texte est écrit au crayon. Une analyse attentive démontre que certains mots ont été "repassés", également au crayon, dans un souci de meilleure lisibilité, sans doute par Anton Schindler, lequel a utilisé une partie de cette lettre en fac-similé dans la 3ème édition de sa biographie de Beethoven.

La numérotation des pages est de Schindler, ainsi que la tentative de rature des mots "Oh geh mit, geh mit" (Oh, viens avec, littéralement, mais qui prennent le sens de "accompagne-moi" littérairement).

On distingue deux cachets en haut des pages 1 et 5 qui ont été apposés par la Bibliothèque de Berlin.


Les lettres à l'Immortelle Bien-Aimée

Le six juillet au matin. -
Mon Ange, mon tout, mon moi - seulement quelques mots aujourd'hui, et cela au crayon - (avec le tien) - D'abord mon appartement n'est réservé avec certitude que jusqu'à demain, quelle inutile perte de temps avec ces détails - pourquoi ce profond chagrin, lorsque la nécessité parle - Notre amour peut-il survivre autrement que par des sacrifices, qu'en ne réclamant pas tout, peux-tu changer que tu ne sois pas toute à moi, et moi pas entièrement à toi - Ah Dieu
contemple la belle nature et apaise tes esprits au sujet de ce qui doit être - l'amour exige tout et à bon droit, ainsi en est-il de moi avec toi, de toi avec moi - seulement tu oublies si facilement que je dois vivre pour moi et pour toi - si nous étions totalement réunis, tu ressentirais cette douleur aussi peu que moi -
Mon voyage fut affreux, je ne suis arrivé ici qu'hier à 4 heures du matin, parce qu'on manquait de chevaux la poste a choisi un autre itinéraire, mais quelle

route horrible, à l'avant-dernier relais on m'a déconseillé de voyager de nuit, me faisant craindre une forêt, mais cela ne fit que m'exciter - et j'ai eu tort, la voiture s'est brisée sur cet affreux chemin, défoncé, simple chemin de campagne, (barré par Beethoven : et les) sans les 2 postillons que j'avais, je serais resté en route.

Esterhazi a connu le même destin sur l'autre route habituelle avec 8 chevaux que moi avec 4 . - Cependant j'ai en partie éprouvé du plaisir,

comme toujours, quand je surmonte un obstacle avec bonheur. - maintenant passons vite de l'extérieur à l'intérieur, nous nous verrons sans doute bientôt, aussi aujourd'hui ne puis-je partager avec toi les réflexions que je me suis faites pendant ces quelques jours à propos de ma vie - si nos cœurs étaient toujours serrés l'un contre l'autre, je n'en ferais pas de semblables, ma poitrine est pleine de choses à te dire - Ah - il y a des moments où je trouve que la parole n'est encore rien du tout - égaye-toi - reste mon plus fidèle et seul trésor, mon tout, comme je le suis pour toi, quant au reste, ce sont les Dieux qui doivent nous envoyer ce qui doit être pour nous obligation et devoir.

Ton très fidèle
Ludwig

Lundi soir, 6 juillet

Tu souffres toi mon être le plus cher - à l'instant je me rends compte que les lettres doivent être remise à l'aube. Le lundi - Le jeudi - les seuls jours où la poste va d'ici à K. - tu souffres - Ah, où je suis tu es avec moi, avec moi et avec toi je parle et fais que je puisse vivre avec toi, quelle vie !!!! ainsi !!!! sans toi - poursuivi pas la bonté des hommes ici et là, que j'estime aussi peu vouloir gagner que mériter - Humilité de l'homme devant l'homme - elle me fait mal - et quand je me considère

en comparaison de l'univers, que suis-je et qu'est celui -que l'on appelle le plus grand et pourtant - c'est encore là-dedans que réside le divin de l'humanité - je pleure quand je pense que probablement tu ne recevras que samedi les premières nouvelles de moi - autant que tu puisses m'aimer - je t'aime pourtant plus fort encore - cependant ne te cache jamais

de moi - bonne nuit - en tant que curiste je dois aller dormir - (raturé : oh, viens avec, viens avec -) Ah dieu, si près, si loin ! N'est-ce pas un véritable édifice céleste que notre amour - mais aussi si solide, comme la voûte du ciel. -

Bon matin le 7 juillet -
Déjà du lit mes idées se pressent vers toi mon immortelle bien-aimée, de temps en temps joyeuses, puis de nouveau tristes, attendant du destin de savoir s'il nous écoutera - vivre je ne le puis que totalement avec toi ou pas du tout,

oui, j'ai décidé d'errer au loin jusqu'à ce que je puisse voler dans tes bras et me dire chez moi auprès de toi, que je puisse envoyer mon âme tout entourée de toi dans le Royaume des esprits - oui hélas cela doit être - tu le comprendras d'autant mieux que tu connais ma fidélité envers toi, jamais une autre ne pourra posséder mon cœur, jamais - jamais - Oh Dieu pourquoi faut-il se séparer de ce que l'on aime tant, et pourtant ma vie à V. comme maintenant est une vie misérable - Ton amour fait de moi le plus heureux et le plus malheureux à la fois - à mon âge j'aurais maintenant besoin d'une uniformité d'une égalité de vie - cela

se peut-il étant donné notre liaison ? - Ange, à l'instant j'apprends que la poste part tous les jours - et je dois par conséquent arrêter pour que tu reçoives la lettre tout de suite - sois calme, c'est seulement en considérant notre existence à travers le calme que nous pourrons atteindre notre but de vivre ensemble - sois calme - aime-moi - aujourd'hui - hier - quel désir baigné de larmes vers toi - toi - toi - ma

vie - mon tout - Adieu - Oh continue de m'aimer - me méconnais jamais le cœur tant fidèle de ton bien-aimé
L.
à jamais à toi
à jamais à moi
à jamais à nous

Notes
Cette lettre a été traduite en respectant scrupuleusement le fac-similé édité par la Beethoven-Haus en 1986.
Dans la mesure du possible la ponctuation de Beethoven a été respectée, tant que les tournures de phrases ne perdaient pas leur sens en traduction. Les tirets (importants car ils supposent une "pause" de l'esprit et sont typiques de l'écriture Beethovénienne) sont tous indiqués. Ils démontrent l'agitation dans l'esprit de Beethoven au moment où il rédigeait cette missive et s'ils paraissent parfois hors de propos certains sont néanmoins lourds de sens et peuvent être rapprochés des "soupirs" en musique.

En ce qui concerne les ratures indiquées celle de la page 3 est de Beethoven, celle de la page 7 très probablement faite par Schindler qui voulait donner à cette lettre une tournure moins "physique" et limiter la liaison à un aspect purement spirituel (cf. le livre "Beethoven as I knew him" dudit Anton Schindler).

Il est à noter que "Geliebte" signifie, en allemand "amant" ou "amante". Nous avons malgré tout utilisé "Bien-aimée" et "Bien-Aimé" qui ont toujours été privilégiés par tous les traducteurs. A l'époque de Beethoven les mots "amant" ou "maîtresse" (amante) n'avaient pas le sens péjoratif qu'ils ont pris de nos jours.

En italien on dit "traduttore = traditore", littéralement "traducteur = traître". Il a fallu remplacer des tournures de phrases typiquement allemandes justifiant des virgules, faisant parfois disparaître celles-ci au profit d'une traduction compréhensible en français, ceci afin d'éviter que le texte ne paraisse du "petit nègre" ce qu'il n'est absolument pas dans la langue d'origine.

Beethoven lisait énormément et aimait la poésie. Contrairement à des affirmations légères il n'était pas dépourvu d'instruction - et encore moins d'intelligence, cf. ses œuvres ! Toute sa correspondance le démontre. Cette lettre particulière est un cri d'amour jeté à la hâte sur le papier… et si on veut se forger une idée supplémentaire de l'importance de cette "geliebte" pour Beethoven, il suffit de remarquer ces trois petits mots de la page 1 : "avec le tien ", qu'il a rajoutés entre deux lignes, voulant lui montrer à quel point ce simple objet lui tenait à cœur.

La fin de la lettre "à jamais à toi, à jamais à moi, à jamais à nous" n'est pas sans rappeler le finale de certaines œuvres musicales du Maître… et les trois parties de la lettre semblent trois mouvements différents d'une sonate ou d'une symphonie…

Il est clairement établi que la lettre a été écrite en 1812. Les recherches concernant la destinataire sont jusqu'ici restées vaines. En conservant cette lettre avec le "Testament d'Heiligenstadt" Beethoven nous démontre qu'il donnait un sens particulier à ces deux points forts de son existence. Il n'a cependant pas dévoilé l'identité de sa bien-aimée… Faut-il respecter ce secret… Faut-il assouvir notre curiosité… Cela aiderait-il à mieux comprendre l'homme de savoir qui il a vraiment aimé ? A chacun de faire son propre choix sur la question.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

En 1813 ou 1814,il a composé La Bataille De Victoria qui est aussi appelée La Victoire De Wellington opus:91...((C'est la seule composition de Beethoven que je n'aime pas du tout...ben ca et Le Sou Perdu)) il l'avait composée avec des amis dont Maelsel qui venait d'inventer le métronome...il ne voulait pas la faire éditer mais ses amis l'ont supplié et il s'est laissé tenter pour leur faire plaisir et elle a connu un grand succès car la guerre venait de finir...les esprits étaient échauffés et cette oeuvre arrivait juste à point pour fêter la fin de la guerre...

Environ 1 an plus tard,Napoléon Bonaparte est irrémédiablement vaincu à Waterloo et peu de temps après,Louis VIII remonte sur le trône de France

(((En 1804,Beethoven avait voulu dédier sa 3eme symphonie à Napoléon qu'il admirait et qu'il voyait comme un héros tout entier dévoué au bien de son peuple...mais juste avant la publication de la symphonie,Napoléon se fait sacrer empereur..alors,Beethoven d'un geste rageur change la dédicace car pour lui,empereur équivaut à tyran...Donc,l'attitude de Beethoven n'a aucune coloration politique...elle provient seulement de son aspiration naturelle au progrès et de son aversion pour la tyrannie...il l'exprime d'ailleurs très bien dans ses oeuvres)))...

Le compositeur français Hector Berlioz aimait énormément Beethoven...et les anglais aussi l'aimaient beaucoup...Mais Berlioz disait que c'était surtout le public plutôt que les musiciens qui aimaient la musique de Beethoven...D'ailleurs,j'ai déjà lu un livre où Berlioz commentait beaucoup et avec transports la musique de Beethov...surtout ses symphonies qu'il préférait...

À travers ses symphonies,Beethoven tente de démontrer que grâce à une lutte ardue,les forces positives triomphent des forces négatives...et à compter de 1815,cette disposition se voit aussi dans toutes ses autres oeuvres...quatuors,sonates....etc...

Mais,nous verrons ca la prochaîne fois....

À suivre.....
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 24/03/2009 08:44:28    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

...Suite.....

Eh bien...nous sommes rendus en 1815...et Beethoven entre dans une période marquante pour ses oeuvres....Encore plus de puissance et plus d'émotions...

Mais c'est aussi l'année où son frère Karl meurt en le nommant tuteur de son fils Karl jr... mais la mère du jeune Karl est une femme très volage et très libertine et Beethoven entame une bataille juridique qui durera très longtemps pour avoir la garde exclusive de son neveu âgé de 9ans.Mais Beethoven aime trop cet enfant et il s'y prend mal.Il l'envoie dans un pensionnat pour qu'il fasse de bonnes études mais l'enfant s'ennuie et il le fait revenir à la maison...Alors,il lui paye un précepteur et un bon professeur de piano à qui il fait la recommandation de ne pas forcer l'enfant....de le laisser aller à son rythme et de le laisser développer son talent....mais l'enfant n'a aucun don pour la musique et comme Beethoven est de plus en plus sourd,il ne l'entend pas et il ne peut pas savoir...le professeur le lui dit mais Beethoven ne le croit pas...donc,les leçons continuent...

Mais ce n'est qu'en 1820 que Beethoven gagnera la longue bataille juridique et qu'il obtiendra la garde légale de l'enfant...mais l'oncle et le neveu ne s'entendent pas très bien et les cahiers de conversation de Beethoven font état de discussions très animées entre les deux...Beethoven recherche trop la perfection pour cet enfant qu'il aime comme s'il était le sien et l'enfant fait tout le contraire de ce que veut son oncle...et il a de très mauvaises fréquentations ce qui ne l'aide pas...

Certains ont prétendu que Beethoven aurait rencontré la mère du petit avant qu'elle ne rencontre son frère Karl et qu'il aurait eu une liaison avec elle et que cet enfant serait le sien...mais il a été prouvé que c'était impossible car en ce temps là,Beethoven était déjà en relation très sérieuse avec une autre jeune femme...mais le doute reste quand-même....une autre chose qu'on ne saura jamais avec certitude....

Le problème,c'est que son frère avait laissé un testament laissant Beethoven seul tuteur de l'enfant...mais,un cocidille avait été rajouté,nommant la mère tuteur aussi....mais,le cocidille n'avait pas l'air écrit par Karl et il n'était attesté par aucune autorité...

En 1818,il entame la composition de sa deuxième et dernière messe la Missa Solemnis opus:123 en ré majeur((( il avait fait sa première en 1807...pour le couronnement de l'archi-duc Rodolphe...elle avait l'opus:86 en ut majeur )))Sa 2eme messe la Missa Solemnis terminée en 1823,fut éditée quelques jours après sa mort...mais,en 1818,Beethoven est très malade...de plus,il se sent exclu de la société à cause de sa surdité...alors,il se retire souvent seul car il a l'impression de gêner les autres ...et il disparaît souvent dans la forêt...il n'entend plus ses chers oiseaux...mais il s'y sent quand-même chez-lui....il se sent tellement malheureux...comme quand il était enfant...toute sa vie,il sera poursuivi par cette enfance malheureuse....

Entre 1817 et 1819,il compose sa 29eme sonate pour piano la Hammerklavier opus:106 en si bémol majeur((( il avait fait la petite Hammerklavier en 1815-1816 opus:101 en la majeur)))...Il travaille aussi sur sa 9eme symphonie avec choeurs opus:125 en ré mineur qu'il ne finira qu'en 1824...mais on en a retrouvé des esquisses qui dataient de 1792...il l'avait en projet depuis ce temps....Il débute aussi les 33 Variations Diabelli opus:120 en ut majeur qu'il dédie à Antonia Brentano qui selon certains,serait l'Immortelle Bien-Aimée...

Depuis 1815,beethoven est épaulé par Anton Schindler(qui restera jusqu'à la mort de Beethov)...Schindler est un ancien avocat reconverti à la musique quii sert de secrétaire à Beethoven et qui,même s'il n'est pas très intelligent,lui aide un peu...C,est d'ailleurs lui qui à la mort de Beethov a détruit des carnets de conversation car ils contenaient des choses qu'il ne voulait pas que les gens sachent...Sur 400 carnets de conversation,il n'en gardera que 137 !!!! il a tout brûlé le reste...Quel dommage !!!! car le compositeur y avait écrit aussi des poèmes,des pensées personnelles,des comptes,des titres de livres et de nombreuses idées musicales...

Quel imbécile ce Schindler !!!! s'il n'avait pas eu ce geste stupide,nous en saurions beaucoup plus sur Beethoven...nous saurions même peut-être qui était l'Immortelle Bien-Aimée....

À suivre...
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 24/03/2009 08:48:33    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Sa 2eme et dernière romance pour violon et orchestre opus:50 en fa majeur composée vers 1802...

Avec l'orchestre Philharmonique de Berlin...directeur: Claudio Abbado...Violoniste:Kolja Blacher...

http://ca.youtube.com/watch?v=64KW04601ts&feature=related

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Et une de ses compositions les plus connues...je dirais même ""la"" plus connue...

For Élise opus:WoO 59 composée vers 1808-1810....

http://www.youtube.com/watch?v=c1iZXyWLnXg

Tellement beau !!! c'est la préférée de ma fille... kiss
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 24/03/2009 10:03:14    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Aujourd'hui,je vous fait un grand bout de l'histoire de Beethoven...c'est le plus difficile car c'est la fin...sa mort....et ce bout là ben j'ai de la misère....les émotions sont fortes....

Ensuite,il me restera des petites choses que j'ai oublié de mentionner comme des anecdotes ...des citations ....etc...

Je n'abandonne pas comme ca... j'en ai trop à dire.. .

Et encore beaucoup de musique à partager avec vous...

Suite....

En 1818,le facteur de pianos Streicher et sa femme Nanette à qui Beethoven a beaucoup aidé pour augmenter les possibilités du piano,lui apportent un peu d'ordre et de confort dans sa maison et ses affaires...Ensuite,ce sera le jeune Stephan Von Breuning le fils du docteur Gherard Breuning ((frère de Éléonore son amour d'adolescence)) qui lui aidera à organiser sa vie matérielle .

Beethoven est très malade...il a encore de vilaines maladies des intestins et des poumons...De plus,il fait des infections des yeux...ce qui le rend dépressif car il a peur de devenir aveugle...et vu qu'il est déjà sourd...ben ca serait comme un peu trop...

Le premier à écrire la biographie de Beethoven fut Anton Schindler...une biographie froide et inepte du grand maître où il dévaluait ses oeuvres et induira en erreur beaucoup de gens et qui fera longtemps et même encore de nos jours un obstacle à la véritable compréhension des intentions musicales du grand homme que fut Beethoven...d'ailleurs,c'est une des raisons pourquoi il (Schindler) avait détruit un grand nombre des carnets de conversation du compositeur car ceux-ci démentaient ce qu'il disait dans son livre...mais,certaines affirmations de Schindler ont la vie dure et sont très néfastes pour la mémoire du grand homme....

En outre,en détruisant ces carnets,comme je disais plus haut,Schindler nous a privé de beaucoup d'informations...Beethoven y inscrivait tout...des nouvelles politiques,des états de comptes,son état de santé,des poèmes...etc...

En 1816,comme je vous l'ai dit.il avait composé la 28eme sonate opus 101 en le majeur surnommée ((La petite Hammerklavier))on dit qu'elle est magnifique...amoureuse...et en 1819,c'etait la grande Hammerklavier,la 29eme opus 106 en si bémol majeur qui dure 50 minutes...et il entame la missa solemnis opus:123 en ré majeur qu'il finira en 1823...Entre 1820 et 1823,il compose les 33 variations opus:120 en ut majeur sur une valse de Diabelli...Ensuite,il termine les 3 dernières sonates pour piano,la 30eme opus:109 en mi majeur...la 31eme opus:110 en la bémol majeur...et la 32eme,opus 111 en ut mineur...et il finit la missa solemnis...

Ensuite,il finit la 9eme symphonie qui sera jouée pour la première fois à Vienne le 7 mai 1824.,mais notons que les premières esquisses pour la 9eme symphonie remontent à très loin,même avant 1800...on peut dire sans se tromper que cette symphonie l'a suivi pratiquement toute sa vie...pas étonnant qu'elle soit si grandiose....et si émouvante...

En 1822,il accepte des commandes pour 8 quatuors...3 pour le prince russe Nicolas Galitzine qui lui dit qu'il les payera au prix fixé,Peters en demande 2 et Neate de Londres lui en commande 3...Il accepte toutes les commandes et fait les premières esquisses mais il avertit qu'il désire auparavent terminer la missa solemnis et la 9eme symphonie.Malgré l'attente que le compositeur lui impose,le prince Galitzine souscrit à la missa solemnis et en organise à ses frais la première audition à St-Petersbourg le 7 avril 1824

Beethoven commence ensuite les esquisses pour la 10eme symphonie,mais se ravisant,il entreprend de finir ses quatuors pour honorer ses commandes...il fait d'abord le 15eme opus 132 en la mineur puis le 13eme opus 130 en si bémol majeur dont le finale est la Grande Fugue que le public trouvera trop longue pour un finale...alors,Beethoven la retire...elle sera éditée seule après la mort du compositeur sous le numéro d'opus 133.Pour remplacer la Grande Fugue,il fera un rondo bien haydnien...ce sera d'ailleurs sa dernière composition...en novembre 1826...

La Grande Fugue est souvent appelée le 17eme quatuor...car elle est vraiment une oeuvre en elle-même....Il termine ensuite les deux derniers quatuors tout d'abord le 14eme opus 131 en ut dièse mineur et ensuite,le 16eme et dernier opus 135 en fa majeur... qu'il termine en octobre 1826...et c'est là qu'il songe au rondo pour le 13eme quatuor...en faisant un rondo haydnien...on aurait dit qu'il payait une fois pour toutes ses dettes envers son grand maître Hayd'n...Savait-il que c'était sa dernière composition?...moi,je crois que oui...et que c'est la raison pour laquelle il a fait un rondo pour remercier Hayd'n...

Mais,pendant tout ce temps,Beethoven est encore très malade...il a des maladies des yeux et sa vue se dégrade...il doit porter des lunettes mais il ne les met que quand il est seul car il n'aime pas qu'on le voie avec des lunettes...((petite coquetterie))...il a aussi des maladies des poumons...il est souvent dépressif...et encore des maladies des intestins...qui le font terriblement souffrir...

Ca ne va pas avec son neveu Karl...Beethoven a trop donné à cet enfant et maintenant qu'il est devenu un jeune homme,il veut tout avoir et faire ce qu'il veut...il n'accepte aucune interdiction...aucune autorité...et en 1826,le jeune homme tente de se suicider....il dira que c'est à cause de son oncle qui est trop autoritaire...Beethoven est atterré....Les autorités de la ville lui conseillent de faire enroler le jeune homme dans l'armée pour lui former le caractère...il doit partir aux environs des fêtes de Noel...

Beethoven décide alors de se retirer chez son dernier frère Johann avec son neveu jusqu'à ce qu'il parte pour l'armée pour profiter des derniers temps qu'ils sont ensembles...Ils partent au début de novembre tout de suite après la composition du rondo...ILs s'installent pour un long séjour mais son frère exige qu'il paye une grosse pension pour lui et son neveu !C'est pourtant Beethoven qui a payé les études de son frère pour qu'il ait la situation enviable qu'il a maintenant...

Le 2 décembre,une querelle éclate entre Ludwig et son frère...Il part avec son neveu pour retourner chez-lui à Vienne...Comme rien n'était prévu pour ce voyage,ils font le voyage dans la voiture découverte d'un laitier par une pluie glaciale...Aussitôt arrivé chez-lui,Beethoven est secoué de frissons...il a une forte fièvre...il se couche et un médecin vient le voir et diagnostique une double pneunomie aggravée par une fatigue extrême et un état dépressif....il est alité et le restera jusqu'à sa mort....Karl part rejoindre son régiment quelques jours plus tard sans se soucier de l'état de santé de son oncle...

Beethoven s'ennuie beaucoup de son neveu...il est très seul...ne mange presque pas et ne peut se lever car il est trop faible...Son ami le docteur Breuning vient le visiter avec son fils et le trouve amaigri,pâle et faible...il l'ausculte et s'apercoit avec consternation que personne ne change sa literie et que personne ne le lave..il y a même de la vermine dans son lit...il en est atterré et il engage quelqu'un qui viendra pour s'occupper de lui...Il subit 3 opérations et à sa pneumonie s'ajoute d'autres maladies dont une hydropisie...il fait son testament et nomme Karl seul héritier de ses biens...

Heureusement,en 1825,il avait déménagé pour la enième fois et résidait non loin des Breuning...Le fils du dr Breuning Gérhard qui a 10 ans l'aime beaucoup et viens le voir tous les jours...il lui apporte de la nourriture et lui prête ses livres...Beethoven apprécie ces visites...c'est souvent son seul visiteur pendant des jours...Un ami lointain lui envoie quelques bouteilles de bon vin...et Beethoven dira((Dommage...c'est trop tard!))car le compositeur sait bien que sa fin est proche...il veut quand-même payer pour les bouteilles mais sa situation financière s'est beaucoup dégradée...et s'il ne finit pas sa vie dans la misère c'est grâce à quelques amis et à la Société philharmonique de Londres et son directeur George Smart...il écrit à un ami que toutes les esquisses de la 10eme symphonie sont dans son bureau....on ne retrouvera plus tard que le 1er mouvement...les autres sont disparus...

Le 24 mars,le petit Gérhard arrive chez Beethoven et le trouve en agonie...il court chercher son père qui fait prévenir sa famille...il ne lui reste que son frère Johann qui envoie son épouse au chevet de son frère...il ne se déplacera qu'après la mort de son frère pour chercher s'il n'y a pas d'argent de caché quelque part...

La même journée le 24 donc, on lui administre les derniers sacrements...alors,commence pour Beethoven une longue agonie qui durera deux jours.Le 26 mars à 17:45 hre,Beethoven n'est plus......

Comble d'ironie,à sa mort,il n'avait à son chevet que l'épouse de son frère qu'il n'a jamais vraiment aimé et un musicien qu'il connaît à peine Anselme Huttenbrunner qui racontera un peu plus tard la mort de Beethoven en ces termes'''

(((À 5 hres du soir,il était inconscient,en proie à son agonie lorsqu'un éclair illumina la pièce de facon spectaculaire;sur les toits des maisons que l'on voyait par la fenêtre,la neige tombait.Après ce phénomène naturel qui me déconcerta au plus haut point,il leva le bras poing serré et regarda en l'air quelques secondes avec une expression grave et menacante.Lorsque sa main retomba sur le lit,ses yeux se fermèrent....Je lui soulevai la tête de la main droite;il avait cessé de respirer et son coeur ne battait plus.)))....

Les obsèques ont lieu 2 jours plus tard le 28..Le cortège funèbre part de la maison de Beethoven et se dirige à l'église d'Alserstrasse et se rendra ensuite au cimetierre de Wahring ..8 musiciens dont Franz Schubert (qui mourra l'année suivante à 31 ans)portent le cercueil...une foule de 20 à 30 milles personnes suivent le cortège...

L'oraison funèbre écrite par Franz Grillparzer poète et ami de Beethoven depuis 1799 alors que Beethoven composait ses 6 premiers quatuors opus 18 car le poète est aussi très bon violoniste...l'oraison lue par l'acteur Heinrich Anschutz se terminait comme suit....

(((Celui qui viendra après lui,ne pourra suivre sa voie,car là où ce précurseur a arrêté son travail,se situent les limites extrêmes de l'art...)))

Le lendemain,le 29,le corps est mis en terre.

Beaucoup d'oeuvres de Beethoven ont été éditées après sa mort dont les derniers quatuors,la Grande Fugue,la Missa Solemnis et d'autres oeuvres plus anciennes que Beethoven avait laissé de côté...

Voilà.....je reviens comme je l'ai dit pour des oublis que j'ai fait...des anecdotes...des citations de Beethoven...et pour continuer de mettre sa musique....@+...

busyb
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 24/03/2009 12:35:48    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

gourmand super
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Caresse


Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2007
Messages: 748
Québec - Granby

MessagePosté le: 25/03/2009 09:25:33    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique Répondre en citant

Et voici sa 3eme symphonie opus:55 en mi bémol majeur...composée en 1804...""Éroïca""encore avec Deutsche Kammerphilharmonie...toujours dirigée par Paavo Jârvi...

La première fois qu'elle fut interprètée...elle avait soulevé beaucoup de critiques...c'est sa première qui soit vraiment beethovenienne...c'était du jamais vu....il avait transgressé toutes les règles musicales....certains disaient que c'était une vraie bombe qui avait explosé au palais du Prince...

Pas pour rien que certains l'appellent "Beethoven Le Révolutionnaire"...mais les critiques ne lui ont jamais fait peur....

Moi,c'est ce Beethoven là que j'aime le plus........

1er mouvement (1ere partie)

http://www.youtube.com/watch?v=9XL2ha18i5w


1er mouvement 2eme partie

http://www.youtube.com/watch?v=wSrb6iEFNS8&feature=related


2eme mouvement 1ere partie

http://www.youtube.com/watch?v=drxcjTbDsts&feature=related


2eme mouvement 2eme partie

http://www.youtube.com/watch?v=6b9W4MjhyM4&feature=related


3eme mouvement

http://www.youtube.com/watch?v=1jOGFyiKbCk&feature=related


4eme mouvement 1ere partie

http://www.youtube.com/watch?v=VJXAVf_FdTU&feature=related


4eme mouvement 2eme partie

http://www.youtube.com/watch?v=4TNeR_zT_sU&feature=related

Et voilà...c'était Beethoven le révolutionnaire...le rebelle...

C'était un marginal Beethoven...comme moi...

Pour ca aussi que je l'aime....que je le comprend... clind
_________________
Caresse

Mon Blog Mon site
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 06:25:13    Sujet du message: BEETHOVEN,Le Titan de la musique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Musique-music -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 2 sur 8

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com