Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
Hommage.

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> poésie- poetry -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kalypsis
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2008
Messages: 1 076

MessagePosté le: 02/02/2009 12:01:52    Sujet du message: Hommage. Répondre en citant

Je viens vous raconter la brève histoire du grand-oncle maternel de mon mari: "l'oncle Paul" comme mon mari l'appelle quand il en parle et dont aucun membre de sa propre famille ne soupçonnât  le talent d'écriture jusqu'à aujourd'hui ... Quatre vingt dix ans après sa disparition ...


Au début de l'été 1917 Paul Granier jeune sous-lieutenant d'artillerie, pousse la porte d'un imprimeur du Quartier latin pour faire éditer à compte d'auteur son recueil de poèmes écrits durant ses trois années de guerre au front  intitulé "Les Coqs et les Vautours".


Le destin n'a pas voulu que son petit livre soit diffusé.


Le destin n'a pas voulu que Paul Granier ait une sépulture.


Quelques semaines plus tard le 17 Août 1917: " Paul Granier est mort en plein ciel, en plein vol, au nord du Bois Bourru, près de Verdun...  Un obus est venu frapper de plein fouet son avion, éparpillant en irretrouvables débris l'homme et la machine... "


Mais le destin a voulu que son esprit continue de voler jusqu'à nous : en Mai 2008, chinant dans un vide-grenier en Loire Atlantique, François de Cornière découvre, tombé sur le sol entre deux étals de porcelaines ébréchées et de tissus poussiéreux, une mince brochure dont les pages n'ont pas été coupées. Ce petit livre l'intrigue. Il le ramasse, l'achète et en fait cadeau à un de ses amis qui trouve les poème si forts et si beaux qu'il les fera éditer sous le titre: 


                                           " Les Coqs et Les Vautours" 


En voici un que je vous confie:


                                              Chanson de Guerre


La mort, soûle et joyeuse, danse,
et gambille et se déhanche,
la mort muette se trémousse,
et joue et jongle avec des crânes,
comme avec des osselets.


La mort est contente et très soûle,
car là-bas, le sang rouge coule,
en ruisseaux lourds, dans les ravins.


Le tam-tam des canons lointains
accompagne sa danse étrange :
"Tam-tam! tam-tam! la Dame Blanche,
dansez au son des tambourins !"


La mort se soûle et s'éclabousse
et s'ensanglante la frimousse,
comme un enfant qui a mangé des confitures.


La Mort patrouille dans le sang,
y frappe avec ses longues mains,
comme pour laver son suaire,
s'y vautre et ricane en silence.


La mort rouge gigote et danse
comme une fille ivre de vin.


" Eh! la Mort ! Sautez en cadence
au tam-tam ddes canons lointains !... "




Tam-tam !
                     les canons assassins
précipitent leur rythme preste,
les canons rigolent entre eux,
les canons hâtent leur orchestre,
et l'excitent au bal joyeux:
"Tournez sur vos minces talons,
Décarcassez vos sveltes hanches,
Valsez ! Virez ! la Dame Blanche !
Dansez ! sautez ! gesticulez !
Voici du sang, voici du sang !
- et en voici pour un moment ! -
Hé ! buvez ! titubez ! roulez !
c'est l'orgie rouge qui commence !




La mort, follement soûle, danse
au tam-tam des canons lointains.


                                                            1914
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/02/2009 12:01:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 02/02/2009 22:22:06    Sujet du message: Hommage. Répondre en citant

Merci  de nous avoir fait a présentation de ce jeune poète, trop tôt disparu...comme bien d'autres talents en herbe qui disparaissent dans ces guerres folles dans lesquelles la Mort prend sa nourriture  et son plaisir.
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 08:51:33    Sujet du message: Hommage.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> poésie- poetry -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com