Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
Equilibre naturel
Aller à la page: 1, 2, 313, 14, 15  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Connaissez-vous votre équilibre naturel?
oui
66%
 66%  [ 2 ]
non
0%
 0%  [ 0 ]
Je ne me suis jamais posé la question
33%
 33%  [ 1 ]
Total des votes : 3

Auteur Message
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 15/12/2008 04:21:55    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

Roze, dans la discussion :http://en-vrac.vraiforum.com/t2186-AIR-POD-Une-voiture-a-air-comprime.htm a posé une excellente question:
Citation:
Madarion a écrit:
ou bien renvoyer le problème a la source :
Qu'est ce qui fait que nous modifions l'équilibre naturel ?

Revenir, revoir, retourner, renvoyer, voir à la source de ce que nous appelons '' problème ''

Je pense que ça ferait un bon sujet de post '' Connais-tu ton équilibre naturel ? '
'

Pour David Herbert Lawrence,
Citation:
La vie n'est supportable que lorsque le corps et l'âme vivent en parfaite harmonie, qu'il existe un équilibre naturel entre eux, et qu'ils ont, l'un pour l'autre, un respect réciproque.
..... et vous? connaissez-vous votre équilibre naturel? kiss
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/12/2008 04:21:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 15/12/2008 04:41:58    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

J'ai voté oui clind
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 15/12/2008 10:43:21    Sujet du message: Re: Equilibre naturel Répondre en citant

David Herbert Lawrence a écrit:
La vie n'est supportable que lorsque le corps et l'âme vivent en parfaite harmonie, qu'il existe un équilibre naturel entre eux, et qu'ils ont, l'un pour l'autre, un respect réciproque.
..... et vous? connaissez-vous votre équilibre naturel?
kiss


    L'Ame et le Corps
ou
    L'Ame et l'Esprit
ou
    Le Corps et l'Esprit

Question
Dans un jeux a trois acteurs il y a trois dualités possibles
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 16/12/2008 00:48:37    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

Pour Roze....et tous les autres intéressés Laughing

[Extrait de la revue "Message du Vedanta" - RECHERCHE DE L'EQUILIBRE ET DE L'HARMONIE DANS LA VIE - par Swami Shraddhananda Giri]

La notion d'équilibre est étroitement liée à la question concernant le but final de la vie ou à la nature essentielle de l'homme. L'idée de l'équilibre n'est pas liée avec l'idée de la juste proportion de toutes choses. Aucune envie n'est plus forte que les autres, l'envie de jouir ne doit pas être plus forte que la nécessité de s'abstenir ou bien l'envie de s'abstenir ne doit pas être plus forte que la nécessité de jouir, par exemple. Le vrai équilibre n'est pas comme une balance où aucun côté n'est plus haut que l'autre.

Le vrai critère de l'équilibre d'une personne est sa capacité de maintenir sa joie de vivre dans toutes les circonstances, par contre l'état de déséquilibre d'une personne la conduit vers la souffrance. En général, dans la société, l'idée de l'équilibre d'une personne est liée avec sa convivialité, son sens critique, sa capacité d'analyser les situations, celle d'évaluer les dangers, son minimum de joie de vivre, l'acceptation des autres etc.

L'absence totale des aspects précités assujettit l'individu à la souffrance. La souffrance est le critère du déséquilibre, c'est la raison pour laquelle l'équilibre par excellence est l'état d'esprit et la connaissance d'un être humain qui prévient la souffrance et maintient lajoie de vivre naturelle dans toutes les circonstances. Mais le vrai équilibre d'une personne provient de la prise de conscience de sa vraie identité, la Conscience Pure, la source de sa joie qui ne tarit jamais.

Dans la société un individu est considéré comme déséquilibré lorsqu'il manifeste des troubles du comportement, qu'il a perdu sa joie de vivre et qu'il met en péril la tranquillité des autres. C'est alors qu'on lui accorde des soins médicaux pour : diminuer sa souffrance et afin qu'il soit acceptable dans la société. Connaître la cause { réelle de son déséquilibre ne fait pas partie du domaine des professionnels de la santé.

Le vrai critère de l'équilibre d'un individu est sa capacité de se référer, dans toutes les circonstances, à sa vraie source de joie, la Conscience Pure, son identité réelle, autrement il cherchera à réaliser l'impossible par son mental. Dans cette condition le mental entrera dans la logique de déséquilibre dont les principaux aspects sont: le sentiment de frustration, de privation, de culpabilité. A cause d'une agitation excessive, le mental ne pourra plus bénéficier de l'énergie qui émane de la Conscience et qui nourrit et enrichit la personnalité, par conséquent il ne sera pas en mesure de manifester les aspects nobles de l'individu.

Apparemment, c'est le problème de la survie qui se pose en priorité. Ce problème est réel, aussi bien pour le nourrisson que pour le vieillard. Un bébé qui craint de périr fait tout pour survivre. Bien que ce problème de survie paraisse le plus important, on peut observer, néanmoins, qu'un individu ne désire pas non plus vivre n'importe comment.

De toute évidence, l'homme cherche à vivre dans la joie. Quand bien même un individu accepte de vivre dans la souffrance, c'est parce qu'il espère vivre dans la joie plus tard. S'il est placé dans une situation où tout espoir est perdu et qu'il vit dans une souffrance insurmontable, il penchera vers le suicide.

Or, il s'agit de savoir si tout ce que nous faisons a pour but d'obtenir une joie non encore réalisée ou plutôt de conserver une joie inhérente au Soi.

Dans le premier cas, si nous ne vivons pas dans la joie, mais qu'il faut d'abord la réaliser par nos efforts, par des moyens extérieurs, comme on construit une maison qui n'existait pas auparavant, la joie ainsi réalisée sera périssable comme toute autre réalisation matérielle. Si, par contre, nous avons une joie inhérente, en tant que nature de la Conscience, une source indépendante de joie, pourquoi ferions-nous tant d'efforts pour chercher cette dernière à l'extérieur, comme si notre joie ne pouvait venir que d'éléments extérieurs?

La réponse est la suivante :

Nous sommes ignorants en ce qui concerne cette source naturelle de joie inhérente. Cette joie naturelle est la caractéristique même de la Conscience, mais par ignorance l'individu cherche une joie déformée. Cela revient à dire qu'on apprécie une lumière vue à travers une vitre colorée plutôt qu'une lumière telle qu'elle est.

La racine du déséquilibre demeure dans l'oubli plus ou moins grand de cette source inhérente de joie, source indépendante des éléments extérieurs. L'équilibre est essentiellement en relation avec quelque chose de vrai, de stable pour vivre dans la joie. Plus on oublie que la joie indépendante se trouve au sein de la Conscience, plus on sera tributaire de l'inquiétude et de la dépression nerveuse et du penchant vers la folie.

Chacune de nos pensées et chacun de nos efforts créent des mouvements dans notre organisme et des fluctuations dans notre mental. En général, une personne plus ou moins consciente a la conviction que la nature de l'homme est d'être heureux par lui-même. Si sa dépendance des choses extérieures dépasse certaines limites pour être heureux, cela crée des troubles dans son esprit, de l'inquiétude, du stress...

Le cerveau humain est conçu de manière à supporter, jusqu'à un certain degré, l'excès de mouvements mentaux (l'inquiétude, l'angoisse ou un désir trop vif), cela fait partie de la vie empirique. Par contre, si ces mouvements mentaux dépassent un certain seuil, l'individu connaîtra un état de déséquilibre, de dépression nerveuse etc., à l'instar d'une ampoule destinée à recevoir soixante watts et qui grillera si on l'alimente avec deux mille watts.

L'état de déséquilibre est l'indication d'un profond oubli de la source de joie indépendante inhérente à la Conscience de l'homme. Plus il oublie cette source, plus il est vidime de l'agitation mentale. Si cette dernière dépasse les limites de la plus faible notion de pouvoir être heureux par soi-même - car la Conscience dégage cette notion -on peut affirmeralors que l'individu a perdu son équilibre mental.

On peut observer que beaucoup de gens ont une maîtrise naturelle en ce qui concerne les actes prohibés, par ex: une grande tentation de voler, d'assassiner, d'empoisonner ou de faire du mal à quelqu'un en vue de gagner une situation matérielle ou une personne. Ces gens murmurent à eux-mêmes, dans leur subconscient: "Cet acte me serait profitable, mais tout compte fait je peux m'en passer. " L'individu trouve en lui-même quelque chose qui compense ce qu'il a perdu extérieurement en s'abstenant d'un acte répréhensible. Cela signifie aussi qu'il n'est pas très loin de la source originelle de la joie et qu'il n'a pas vraiment oublié la joie naturelle qui se dégage de la Conscience. C'est le cas des gens honnêtes par nature. Ceux-ci trouvent la récompense en eux-mêmes. Par contre, si l'oubli de cette joie naturelle est très grand, l'homme passe à l'acte répréhensible.

Il y a deux sortes d'équilibres: le physique et le mental. En premier lieu, l'équilibre physique consiste à garder un corps sain. Ensuite, il s'agit de développer les capacités physiques inhérentes au corps, par exemple marcher plus longtemps qu'on croit pouvoir le faire ou soulever des poids supérieurs à ceux que l'on se croyait capable de soulever etc.

Cependant, il y a un autre aspect auquel on ne pense pas, en général, et qui fait également partie de l'équilibre physique, c'est la capacité de maintenir le corps immobile pendant longtemps. Cette capacité est également en relation avec l'équilibre de l'individu, en ce sens qu'un corps volontairement immobile favorise le calme mental, calme pendant lequel l'individu peut percevoir en lui une source de joie qui se dégage de la Conscience même.


L'équilibre physique comprend également la capacité de supporter la dualité provenant de l'ambiance extérieure: le chaud, le froid, le bruit.


Le corps a deux missions. L'une, si on peut l'appeler ainsi, consiste à nous procurer une joie sensorielle au moyen de mouvements organiques. L'autre, la véritable, consiste à créer un état physique calme grâce à l'immobilité qui favorise la perception de l'état spirituel de l'être, à savoir une prise de conscience de l'existence d'une joie qui est la nature même de sa Conscience.


Pour développer l'immobilité, il y a lieu de recourir à des exercices respiratoires, à la maîtrise du souffle, le Prânayama. On observe également que l'individu qui néglige d'entraîner son corps, afin qu'il devienne un outil lui permettant de comprendre la nature de la Conscience, a tendance à négliger les disciplines de santé (il fait des excès de table, de boisson), ce qui peut créer un terrain de déséquilibre.


La principale caractéristique de l'équilibre, c'est l'effort que nous faisons tout en conservant la sérénité pour trouver un côté positif à chaque événement qui nous contrarie. Il ne faut pas perdre de vue que la vie est une occasion de faire des expériences sensorielles, mais elle est aussi, et surtout, une école. On y est pour apprendre et découvrir la vérité de soi-même. Si nous sommes malheureux, nous en avons une part de responsabilité. Essayer de trouver sa propre responsabilité en toutes circonstances est l'un des signes de l'équilibre mental.


Une autre preuve d'équilibre mental est la tendance à étudier un événement, heureux ou malheureux, dans sa totalité, autrement dit à chercher en même temps que la cause extérieure la cause inhérente en soi, et surtout à vérifier jusqu'à quel point nos propres sentiments ou comportements sont responsables. Cette tendance est étroitement liée à l'amour pour la vérité de sa Conscience et pour sa Paix.


Chez les individus à tendance dépressive, faute de force morale pour analyser les événements dans leur totalité, les aspects négatifs ou contrariants l'emportent. Cela entraîne une incapacité totale à trouver le remède véritable pour leur état dépressif.


Il existe enfin un autre signe d'équilibre: la réflexion sincère sur la nature réelle de la cause qui établit le lien entre soi-même et les autres. La cause apparente, par exemple, est de rendre service, de témoigner de l'amitié ou de réaliser un intérêt matériel considéré comme légitime. Il y a alors lieu de vérifier s'il n'y a pas des sentiments dissimulés, du mépris, de la convoitise, de la répulsion etc. qui sont en contradiction avec la cause louable apparente.

L'état de déséquilibre est fondamentalement une pathologie, la pathologie de la relation avec les événements, les personnes, les races différentes... Rabindra Nath Tagore a décrit cette situation en se référant à une personne qui a de la fièvre. La température ambiante brûle la peau d'une personne qui a une très forte fièvre alors qu'elle la supporte aisément dans une condition normale. Dans l'état pathologique la personne ne peut percevoir une chose telle qu'elle est, mais enrobée de son problème personnel qu'elle n'arrive pas à résoudre avec la réalité, surtout avec celle de Soi et en souffre beaucoup. Dans le cas extrême elle manifeste un trouble de comportement en attirant l'attention des autres sur elle.

Quel que soit le comportement incohérent de la personne déséquilibrée, derrière l'aspect extérieur se cache un problème de l'ego, une insatisfaction, la non réalisation d'une ambition, une frustration, en quelque sorte une imputation de son identité à laquelle elle croit et est attachée. On en cherche la cause dans les éléments matériels, (le corps, le mental l'environnement de l'individu, sans savoir qu'il y a une realité dans l'être humain où la cause de déséquilibre n'existe pas. La connaissance erronée de la réalité de la conscience est le substratum sur lequel le déséquilibre naît et se développe, mais chercher la cause jusqu'à ce niveau n'est pas du ressort ni du domaine médical, ni de la psychologie, car le matérialisme serait remis en question. Il faudra adopter un autre moyen d'investigation. Seule la nature réelle de la Conscience, cachée derrière le tourbillon de l'ego, doit être l'objet de cette investigation.
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 29/12/2008 07:20:18    Sujet du message: Re: Equilibre naturel Répondre en citant

Madarion a écrit:
David Herbert Lawrence a écrit:
La vie n'est supportable que lorsque le corps et l'âme vivent en parfaite harmonie, qu'il existe un équilibre naturel entre eux, et qu'ils ont, l'un pour l'autre, un respect réciproque.
..... et vous? connaissez-vous votre équilibre naturel?
kiss


    L'Ame et le Corps
ou
    L'Ame et l'Esprit
ou
    Le Corps et l'Esprit

Question
Dans un jeux a trois acteurs il y a trois dualités possibles



Pour qu'il y aie dualité, il faut que les "acteurs soient sains..(pas saints) Laughing
Si chaque "acteur" est parfait , les deux se neutralisent et ne font plus qu'un.

En général , le corps s'équilibre avec l'âme et l'âme à l'Esprit.
Lorsque le corps s'équilibre avec l'Esprit, sans passer par l'Ame, cela produit souvent des bigots,des fondamentaux et des anarchistes Rolling Eyes
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/01/2009 17:29:52    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

Sain, noté !!

Je vient de discuter d'un sujet similaire sur d'autres forums.

et j'ai posé la question suivante :

Madarion a écrit:
...
Mais dites-moi,
Ne serait-il pas possible que nous ayons évolué d'abord sur une autre planète avant de venir ici ?
...


Madarion a écrit:
...
Disons que nous aurions colonisé la Terre dans un lointain passé.
Ce qui impliquerait que nous ne fessons pas vraiment parti de la Nature.


Et donc nous ne pouvons pas trouver un équilibre naturel
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 09/01/2009 22:51:56    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

et si...l'homme était en équilibre au commencement des temps, et que, voulant aller plus loin , trop vite et sans entrainement s'est d'ésiquilibré?
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2007
Messages: 1 684

MessagePosté le: 15/03/2009 23:59:09    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

Citation:
La racine du déséquilibre demeure dans l'oubli plus ou moins grand de cette source inhérente de joie, source indépendante des éléments extérieurs. L'équilibre est essentiellement en relation avec quelque chose de vrai, de stable pour vivre dans la joie. Plus on oublie que la joie indépendante se trouve au sein de la Conscience, plus on sera tributaire de l'inquiétude et de la dépression nerveuse et du penchant vers la folie.








Teiwas a écrit:
et si...l'homme était en équilibre au commencement des temps, et que, voulant aller plus loin , trop vite et sans entrainement s'est d'ésiquilibré?




J'aime  bien cette idée, que l'humain ou plutôt sa conscience, voulant aller encore plus profondément dans la matière, en éprouvant et s'éprouvant dans l'émotion s'est petit à petit, oublié ! 







Mr. Green
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2007
Messages: 1 684

MessagePosté le: 16/03/2009 00:14:25    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

Selon cet article, les difficultés  d'équilibre rencontrées en seraient pas totalement tributaire,  à l'égo!


Citation:
Le colocataire  
 
____________________________________ 

Tant que l’ego est polarisé, tout ce qu’il croit être sa pensée est le fruit des filtres de la programmation qui l’occupe. Il est colocataire et il ne s’en rend même pas compte, car il n’a pas conscience qu’il est cohabité. Ce colocataire, cette programmation qui agit à son insu, ne paie jamais pour l’espace qu’il occupe : c’est toujours l’ego qui en fait les frais. En d’autres mots, c’est toujours l’ego qui paie la note finale, qui est en fin de compte sa souffrance. Ce colocataire, que l’ego n’a pas invité, s’est infiltré de manière insidieuse bien avant que l’ego ait une petite idée de sa propre existence.

L’ego finit toujours par en subir les conséquences, c’est-à-dire que c’est toujours lui qui subit l’amplification qu’il appelle ses émotions et qui finalement crée sa souffrance de toutes pièces. En réalité, c’est toujours la programmation qui est la source de l’amplification et qui domine l’ego, surtout à cause du fait qu’il en ignore la présence, la puissance et les effets secondaires.

Dupé par son lien émotionnel excessif avec la masse collective inconsciente et polarisée, l’ego est totalement voilé par cette influence et ne peut s’imaginer qu’il est squatté par cette programmation. Il pense que tout ceci lui appartient, mais il n’en connaît aucunement l’essence ou la provenance.

L’ego, squatté à son insu par cette programmation qui l’habite, ne peut s’imaginer ne pas être la source de ses pensées. Il ne peut aucunement percevoir qu’il est dupé et arnaqué par un parasite programmé par l’humanité qui l’a précédée. Plus il est érudit et qu’il a accumulé de la connaissance, plus il est dupe que la pensée qui lui trotte dans la tête lui appartient. Il regarde ce qui le squatte droit dans les yeux et ne peut en reconnaître la nature, car il croit voir dans ce miroir la réflexion de ce qu’il est. L’effet de l’arnaque est alors complet et l’ego absolument dupé en paye inexorablement le prix.

La connaissance que ce n’est pas l’ego qui pense, c’est une chose. C’est une autre chose que d’en reconnaître la source, la mécanique et surtout, la nature des jeux de miroirs subtils et trompe-l'œil créés de toutes pièces par une programmation, qui depuis les temps les plus reculés, le viole et l’envahit constamment dans son espace.
 
Citation:
Charles Sabourin

Copyright © 1998/2008
 


 
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/03/2009 00:54:57    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

Très intéressent Roze !
pouce

Mais alors, en prenant le texte que tu cite, ou est l'équilibre (la symétrie parfaite) ?

La seule possibilité c'est qu'il existe un autre monde ou l'inverse ce produit.
Revenir en haut
Kalypsis
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2008
Messages: 1 076

MessagePosté le: 16/03/2009 07:12:01    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

Les Esséniens disaient que l'équilibre c'est la Paix innocent  La Paix en Soi !


Et que cette paix ne s'atteignait qu'en alignant pensées, émotions et sentiments  innocent
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/03/2009 09:52:12    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

Et pour qu'un moteur fonctionne il fau que l'electricite, le carburant et le comburant soit réunis.
Ça c'est la théorie.

Pour arriver a cela alors que nos pensés ne nous appartiennent pas, il fau ce déplacer judicieusement sûr l'échiquier mondial.
Revenir en haut
Kalypsis
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2008
Messages: 1 076

MessagePosté le: 16/03/2009 10:30:59    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

A qui appartiennent nos pensées ? puzzled
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/03/2009 12:57:23    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

A un collectif !

Comme le texte de Roze l'explique, il y a une partie de toi qui est locataire.
C’est cette partie que moi j'appelle le collectif.

Quand tu va dans l'autre monde, les rôles s'inversent
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 16/03/2009 15:00:41    Sujet du message: Equilibre naturel Répondre en citant

Une pensée est une représentation de l'esprit.(Imagination, rêve, enseignement)

   
La pensée n'existe que si elle est exprimée, autrement elle reste une partie d'une élaboration mentale (proche de la conscience ).
   
Si mes pensées ne m'appartiennent pas, elles sont alors étrangères,appartenant à d'autres , ce qui fait je suis  étrangère à moi-même .   
Suis-je libre si je suis co locataire?
   
Quelqu'un d'autre me pense?, cela ne modifie pas mon état, mais si je me pense, cette pensée a lieu en moi, et donc modifie mon état, et je peux donc me modifier en changeant mes idées.

 
Citation:


La sagesse stoïcienne,recommande de ne s'attacher à aucun de ces biens périssables, afin de ne pas risquer de souffrir de leur perte éventuelle. Epictète conseille de ne pas nous attacher davantage à notre corps, c'est-à-dire de ne pas craindre la mort. Qu'est-ce donc qui est à moi? Ce qui dépend de moi, c'est-à-dire tout ce qui relève de l'esprit. Par exemple nos désirs, notre volonté ou notre pensée. L'esclave, dans les fers, reste libre dans la mesure où l'on ne peut lui retirer la possession de ses idées ou de ses rêves. Mes pensées, personne ne peut les penser à ma place. Toute pensée, par exemple la simple idée que je pense, comme l'a montré Descartes, est purement subjective, purement personnelle.

Mes pensées sont influencées par celles des autres, certes et donc ne m'appartiennent que dans la mesure où je fais un effort d'appropriation.
 
M'appartiennent les idées que j'ai faites miennes. Une idée reçue= une idée toute faite Si je la re-pense, je la fais mienne.


  
Citation:

Rien n'est à moi de façon définitive et incontestable. Il n'est rien qui me soit donné une fois pour toutes. Ma pensée ne m'appartient que dans la mesure où je poursuis cet effort d'appropriation. Ce travail, qui est celui de la pensée, ne sera jamais achevé. Car si je cesse de penser mes opinions, je laisse la place libre aux préjugés. Cette possession dépend donc d'un effort continu. Il s'agit plutôt d'une appropriation que d'une possession, car elle consiste en un patient processus, et non un acquis définitif. Ce travail doit consister en un effort de connaissance pour découvrir ce que j'ignore et qui pèse sur ma pensée à mon insu - par exemple des motifs inconscients qui ne pourront être mis à jour que par l'étude de soi. Ainsi seulement je peux devenir maître de moi.....

cours de philo


C'est pour cela qu'il est écrit, qu'une vérité qui n'est pas re-pensée devient un mensonge.

Citation:

Celui qui est capable de discerner le contenu de l’imagination est quelqu’un qui
est libre des désirs physiques comme Joseph, qui conquit le désir pour les femmes, et
Daniel qui conquit le désir pour la nourriture. Ils pouvaient interpréter les rêves. Cela
parce que la racine de toutes pensées réside dans nos désirs. Les désirs provoquent
l’imagination dans l’esprit. Quelqu’un absorbé par les pensées contrôlées par les désirs
ne peut extraire l’essence de la vérité qui repose au sein de ces pensées
(Tzidkas
HaTzaddik, Section Sept, Note 203



Comme le dit bien le texte mis pas Roze, le petit ego, ne voit rien de ce qui se passe en lui, mais avec de la volonté et un esprit ouvert, il peut devenir LUI le petit ego qui se transforme en EGO.
Le mouton ou la chêvre ???? à nous de choisir kiss
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 22:26:03    Sujet du message: Equilibre naturel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 313, 14, 15  >
Page 1 sur 15

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com