Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
réflexion sur le mauvais
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 15/08/2008 19:19:31    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

je commance a être de plus en plus persuadé que le mal en tant que tel n'existe pas. n'existe nulle part dans aucune dimention de l'existance.

il n'y a que l'égarement. rien d'autre.

n'importe qui peu agir sur le coup de l'égarement.

alors si une chose nous devons nous pardonner, c'est le fait d'être égaré.

admettre que l'on agis avec un savoir limité et que nos émotions ont toujours emprise sur nous.

la voie de la maitrise de ses émotions selon moi en est une longue et difficile. mais au bout du chemin on y acquiert la liberté d'être...

alors rien ne sert de se juger ou de chercher a l'extérieur un mal responsable pour les aliénations. ce n'est que le résultat de l'ignorance et de l'égarement que tous nous partageons.

reconnaissant la confusion nous animant nous ne pouvons qu'aspirer a la clareté.

clareté d'esprit. clareté du coeur.

libération des peurs.

de quoi pouvons nous avoir peur, de se tromper? cela est innévitable, prions pour toujours avoir la force de se relever lorsque a nouveau nous tomberons sous le joug des émotions négatives déstabilisantes et perturbatrices.

accepter est le premier pas vers la libération.

Albedo
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/08/2008 19:19:31    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2007
Messages: 1 684

MessagePosté le: 15/08/2008 19:43:04    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Laughing

Parler en ''Je'' est la première forme d'implication et de responsabilisation, car elle n'implique que soi.
Parler en ''nous'' indique que nous avons aussi la responsabilisation de l'autre, ce qui à mon avis double notre responsabilité.

Bien, je sais qu'avec ce concept on ne se fait pas que des amis, mais bon , il est bien d'en faire mention car j'aime être en contact avec des personnes qui en saisissent le sens.  Mr. Green


Si tout le monde se dit '' fait ce que je dis et non ce que je fais '' où irait le monde avec ça Question


Alors Albedo, si tu lis ce texte avec la forme '' Je'' est-ce que cela transforme des choses dans ta vie ?
Tant qu'au ''nous '' il agira selon sa propre conscience, libre de poser les actions selon sa propre responsabilisation de sa vie, puisqu'il sous-entends qu'il y a eu conscensus de plusieurs ''Je''.


Est-ce que je pourrais être plus claire, pour ouvrir davantage sur cette implication ?  busyb





.
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 15/08/2008 21:05:25    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Roze a écrit:
...
Parler en ''Je'' est la première forme d'implication et de responsabilisation, car elle n'implique que soi.
Parler en ''nous'' indique que nous avons aussi la responsabilisation de l'autre, ce qui à mon avis double notre responsabilité.


c'est aussi simple que cela ?
Mr. Green
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 15/08/2008 22:09:59    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

le nous a mon sens implique le je.

mais je ne suis qu'un seul homme et je ne peu prétendre a aucun pouvoir hormi celui sur ma propre vie. mais j'ai choisit de méler mes propres intérèts avec celui de la collectivité. comprenant que de s'en séparer ne sert a rien.

c'est un risque car on remet également notre destin entre les mains du collectif. nous acceptons de prendre pleinement place au sein de l'humanité de la façon la plus terre-a-terre qui soit et agir en mèlant les intérèts du je et du nous donne une nouvelle direction a nos pensées et actions.

quand je parle de nous je m'implique moi aussi. je suis jeune et j'ai encore toute une vie devant moi il est juste de planifier et clarifier quelle direction je souhaite donner a mon avenir.

il y'a bien des désirs en moi que je souhaite réaliser, le désir de voir des enfants heureux épanouis... le désir de voir les gens agir dans le respect du bon sens et rendre la vie en société plus riche et plus amusante.

tout cela ne peu qu'avoir des impacts positifs sur ma propre vie alors je trouve cette direction de vie sensée et conforme a mes valeurs et croyances.

ce n'est qu'en cessant de vouloir se séparer et en s'intégrant au collectif qu'on peu influencer positivement les choses autrement comme tu le dis ce n'est que paroles en l'air.

il faut ajuster sa frequence vibratoire pour se raprocher voire se mélanger avec la majorité sans s'y perdre et dans le but de l'enrichir de ce que nous sommes, de nos idées et actions. notre devenir devien lié au devenir du collectif et ce jusqu'a la fin de notre vie.

je l'accepte car je crois être venu au monde dans ce but très précis.

et cela me convien au fond de moi-même. je commance même a trouver le collectif ouvert et acqueillant. bien des gens s'efforcent de travailler a leur façon sur le non-jugement. je le constate avec les personnes que je rencontre et je trouve cela encouragant même si il reste bien évidament du travail a faire selon moi pour apaiser la violence intérieure. 

j'ai bien envi de tous les considérers comme frères et soeurs... cela sera-peut-être un bon premier pas en ce sens...

Albedo
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 16/08/2008 03:57:04    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Pour bien des sujets, surtout ceux qui sont un peu jugement ou idées générales, ,je préfère le je.
 
Il y a une grande différence entre je suis mauvais et nous sommes mauvais par exemple.

Maintenant Albedo dans ton titre de discussion tu emploie le mot "mauvais", puis tu parles du mal n'y vois tu pas une différence? J'en vois une: dans notre monde ,le mal est une réalité omniprésente, conséquence de la nature humaine viciée,donc devenue mauvaise.


 
Citation:
H. Arendt, dans son essai intitulé Eichmann à Jérusalem,soutient que Eichmann n’a pas été victime de mauvaises passions, et qu’il n’était pas non plus un "méchant ", un démon, un monstre, ou encore, un "être inhumain ", mais un homme ordinaire, "normal i. Elle nous dresse ainsi, tout au long de son ouvrage, le portrait d’un homme médiocre, caractérisé par l’absence de pensée (de réflexion) et par l’usage constant d’un langage stéréotypé, de clichés standardisés. Il était de plus un employé modèle, un bureaucrate méticuleux. Et c’est justement là que Arendt décèle la "source " des actes de Eichmann.
Il est un homme ordinaire victime d’un système … qui est à la base même du fonctionnement de notre société (la bureaucratie, la toute-puissance de l’Etat –malgré nos droits de l’homme…-, société de masse, où la production et l’efficacité priment sur l’individu, ravalé au rang de moyen).  
Toutes ces caractéristiques de notre civilisation contribuent en effet à annihiler la conscience de l’homme, la conscience étant entendue à la fois comme principe de réflexion et comme principe de réflexion sur/ distinction entre le bien et le mal. Conformité au groupe, travail bien fait mais chacun dans son bureau, obéissance aux ordres à l’intérieur d’une hiérarchie (etc.) : selon Arendt, ce sont tous ces caractères qui ont pu faire que des hommes, et notamment Eichmann, ont commis l’irréparable.  

 
Lorsque l'être humain ne sait plus penser,lorsqu'il est vicié=mauvais,car l'homme normal doit pouvoir penser par lui-même, il court le risque de devenir un Eichmann = de faire du mal
 

_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/08/2008 06:30:47    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

oui, mais ce que je voulais dire, c'est qu'aucun homme ou femme ne nait mauvais, comme ton excellent passage le souligne, il est aliéné par le système dans lequel il tente tant bien que mal d'évoluer.

bien des gens blasé par le système se tournent vers la criminalité avec les consequences qui s'ensuive car le voyage dans le monde criminel en est un qui mène quasi innévitablement a la violence.

je vien de voir le film l'âge des ténèbres de paul arcand et j'admet m'y avoir reconnus...

je tente moi aussi tant bien que mal de donner un sens a ma vie a mon existance et je comprend qu'au fond une grande majorité de gens sont dans le même pétrin et ils font avec les moyens qu'ils connaissent tout simplement.

mais le film selon moi illustre bien la dégradation de la condition morale. le film a même de quoi chréer le désespoir tellement la situation qu'elle dépeint est noire. l'âge des ténèbres mérite bien son titre.

heureusement l'humanité n'a pas toujours été controlée par des normes des systèmes et l'humanité est vielle d'un million d'année... je pense que le jours ou nous comprendrons qu'en travaillant solidairement et en s'intéressant les uns aux autres notre vie n'en sera que plus riche, plus prospère.

pour ma part je refuse de regarder les choses dépérir sans rien faire et j'ai déja parlé a d'autres jeunes de mon âge qui sont du même avi que moi, quelque chose dois changer et si nous ne foutons rien qui fera quelque chose?

un de nos amis est diplomé et a de l'expériance en cinématographie. pour quelqun avec l'esprit artistique comme moi c'est une aubaine. et nos points de vues se ressemblent... nous sommes pour l'instant 7.

on compte aussi ouvrire un site web pour parler de nos idées, de la nécessité d'élaborer collectivement un projet de société. je pense que ce sont la de bonnes premières étapes. vers ce qui vise a être des réformes majeures mais pacifiques et parfaitement légales.

que nous du peuples ne pouvons plus simplement rester assis en spectateurs et regarder le monde se faire détruire par la mauvaise gestion des ressources mondiales.

car la seule chose nécessaire au triomphe du mal le mal tel que tu le souligne teiwas.

c'est l'innaction d'hommes ( et de femmes clind  ) aspirant au bien.

Albedo
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2007
Messages: 1 684

MessagePosté le: 16/08/2008 07:10:58    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Teiwas a écrit:
Pour bien des sujets, surtout ceux qui sont un peu jugement ou idées générales, ,je préfère le je. Il y a une grande différence entre je suis mauvais et nous sommes mauvais par exemple.






pouce
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2007
Messages: 1 684

MessagePosté le: 16/08/2008 07:26:24    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Albedo a écrit:
oui, mais ce que je voulais dire, c'est qu'aucun homme ou femme ne nait mauvais, comme ton excellent passage le souligne, il est aliéné par le système dans lequel il tente tant bien que mal d'évoluer.



Laughing

Il est vrai que le système aliène l'humain le contraignant  à penser tous de la même façon, afin de lui donner un certain sentiment d'appartenance et de collectivité, mais le divisant de lui-même et l'aliénant un peu plus chaque jour.


Y a t'il des êtres humain qui naissent afin de travailler pour l'ombre ?
Y a t'il des êtres humain qui naissent pour travailler pour la lumière ?
Si oui ceux-ci n'ont ils pas une pré-séance, des aptitudes d'avant naissance pour leur aspiration et travail ?
Il ne s'agit juste que d'un léger conditionement de par le milieu dans lequel il grandit pour en maturer le tout.

Tout en ce monde est transformable et transmutable, tel des alchimistes que nous sommes. Alors a t'on besoin  absolu de rejeter ce qui est déjà présent sous nos yeux, et qui pourrait être réutilisable.




.
.
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 16/08/2008 08:55:14    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Albédo, j'ai bien souligné que c'est le fait de s'arrêter de penser qui rend l'homme mauvais, pas la société.

L'homme est né libre, donc il peut refuser de suivre les directives d'un système qui ne convient pas à sa nature.
C'est pour cette raison que dans une famille, bien qu'ayant les mêmes parents, bien des enfants suivent des voies différentes.

Jean Jacques Rousseau aussi disait que "la nature a fait l'homme heureux et bon, mais la société le déprave et le rend misérable".

Nous pouvons alors nous poser cette question: si l'homme nait bon, pourquoi et comment les systèmes de vie communautaires peuvent être mauvais? Après tout ne sont-ils pas créés par des hommes bons?

Je pense un peu comme Roze que certains sont plus prédisposés au mal que d'autres. L'homme est une unité composée de multiples facettes. Un déséquilibre peut causer bien du mal.
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/08/2008 10:45:14    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Teiwas a écrit:
...
Nous pouvons alors nous poser cette question: si l'homme nait bon, pourquoi et comment les systèmes de vie communautaires peuvent être mauvais? Après tout ne sont-ils pas créés par des hommes bons?...


Il est admis que chaque fois qu'il y a une réunion communautaire nous pouvons donner de l’énergie à une entité subtile.
Ne le savait-tu pas ?


Teiwas a écrit:
...
Je pense un peu comme Roze que certains sont plus prédisposés au mal que d'autres. L'homme est une unité composée de multiples facettes. Un déséquilibre peut causer bien du mal...

Le monde est dissymétrique
Prend-toi en a lui !


Teiwas a écrit:
...
L'homme est né libre, donc il peut refuser de suivre les directives d'un système qui ne convient pas à sa nature...

Donc l’homme a raison d’être infidèle si c’est dans ça nature profonde ?
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/08/2008 10:58:05    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Roze a écrit:
...
Il est vrai que le système aliène l'humain le contraignant  à penser tous de la même façon, afin de lui donner un certain sentiment d'appartenance et de collectivité, mais le divisant de lui-même et l'aliénant un peu plus chaque jour...


Pourquoi le système à était conçus à l'origine ?
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/08/2008 14:25:42    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Teiwas a écrit:
. Jean Jacques Rousseau aussi disait que "la nature a fait l'homme heureux et bon, mais la société le déprave et le rend misérable".



Citation:
Je pense un peu comme Roze que certains sont plus prédisposés au mal que d'autres. L'homme est une unité composée de multiples facettes. Un déséquilibre peut causer bien du mal.




alors ce serai de dire que certains sont plus prédisposés au déséquilibre? donc plus fragiles psychologiquement? et ce dès la naissance, quelle serai l'origine de cette fragilité et quelle en est le remède? la société s'est-elle déja penché sur ces questions?
moi je pense que la simple intolérance qu'on peu démontrer envers un enfant de bas age peu aussi sérieusement le prédisposer a un déséquilibre qui peu durer toute une vie si il ne se déconditionne pas.

le simple fait d'apprendre a reconnaitre sans honte ni culpabilité ses besoins est déja a mon sens des pas de géants.

et par besoins je parle des besoins profonds en nous qui nous cause un sentiment d'insatisfaction quasi permanent si non satisfais...

Albedo
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 17/08/2008 05:24:41    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Madarion a écrit:


Il est admis que chaque fois qu'il y a une réunion communautaire nous pouvons donner de l’énergie à une entité subtile.
Ne le savait-tu pas ?

Il n'est nullement question ici de ce que je sais ou ne sais pas, pas plus de ce que je crois ou ne crois pas.Je poursuis seulement la logique d'un commentaire qui dit que nous naissons bons, et que les systèmes communautaires nous pourrissent. Si tous les hommes sont bons, leurs pensées sont bonnes, l'énergie qu'elles donnent à une entité subtile, ne peut donc qu'être bonne . Je repose donc ma question comment un système créé par des hommes tous bons peut être mauvais Question puzzled
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 17/08/2008 10:18:01    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

Il y a quelques chose que je ne comprends pas dans vos remarques de cette discutions.

Généralement, certain d'entre vous (et je t'y compte Evelyne) quand il faut réfléchir dans la dualité vous penser unitaire et quand il faut penser quadrataire vous penser dualité.
Vous agissez comme si il vous manquez une évolution, une étape qui vous permettrez de voir les choses a un stade supplémentaire.


Tient, voila une vidéo qui me parais trés bien tomber pour répondre a Evelyne

Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 17/08/2008 10:21:50    Sujet du message: réflexion sur le mauvais Répondre en citant

J’avais à peine 11 ans quand je me suis retrouvé dans la dualité de deux copains.
L’un disait exactement comme l'autre : " ne le fréquente pas, il est mauvais ... "
ça a continué entre mes deux familles.
puis dans ma vie proffesionelle.

je n'est connus que ça !

Mais qu'est ce que la notion de mauvais dans la relativité ?
ça n'existe pas !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 04/12/2016 22:20:36    Sujet du message: réflexion sur le mauvais

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com