Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
Nos limites...
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Miaousse
Membre confirmé
Membre confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2007
Messages: 151
France

MessagePosté le: 29/05/2008 10:27:54    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

Croyez vous que lorsque sa vie est morne, si on aspire à autre chose, si on se sent prisonier de sois-même on puisse s'épanouir tout de même?

Comment faire pour mettre de côté ses apsirations les plus profondes, se réprimer pour vivre une vie "normale" avec le necessaire pour vivre (toit, travail)...

Ensuite tout le monde à une part de rêve inaccompli Rolling Eyes mais si toute votre vie vous semble râtée, que faire pour y remédier si vous êtes seule, sans personne pour vous aider et sans possiblité de faire bouger les choses...

Terrible est la vie, faut-il continuer de chercher l'espoire dans le désespoire?
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 29/05/2008 10:27:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 29/05/2008 12:58:00    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

Chère Miaousse si nous nous sentons prisonniers de nous-mêmes, il est bien évident que nous ne pouvons pas nous épanouir.
Une question se pose alors:" suis-je vraiment prisonnier/ère ou est-ce seulement une impression parce que ma vie est devenue monotone, la même routine jour après jour?

Citation:
Comment faire pour mettre de côté ses apsirations les plus profondes, se réprimer pour vivre une vie "normale" avec le necessaire pour vivre (toit, travail)...


Il est nécessaire de définir vie"normale" et "vie anormale".

Pour vivre il faut manger et avoir un abri, donc ce sont des priorités de la "vie normale". Ou nous sommes le pourvoyeur de ces nécessités, ou nous avons quelqu'un qui pourvoie pour nous.

Il n'est nullement question de reprimer ses aspirations, ses rêves,il faut seulement les équilibrer avec ce que nous voyons comme priorité servant de fléau pour la balance.

Dans la vie nous prenons des décisions, qui changent tout ce que nous avions prévus avant ce moment de notre vie.

Il est évident que si l'on rêve de voyager autour du globe en toute liberté, on ne crée pas une famille, à moins d'avoir trouver le partenaire qui partage ce rêve.

Il arrive aussi que la vie met des bâtons dans les roues de nos aspirations, par accidents, et alors il faut savoir accepter, et mettre nos rêves de côté pour un temps ou en créer d'autres.

Le bonheur est en tout, il faut apprendre à aimer ce que l'on fait si l'on ne peut pas faire ce que nous aimons.

En gardant une vision positive, souvent ce que l'on perçoit comme un drame quelques années après est devenu un rêve vivant.

Citation:
que faire pour y remédier si vous êtes seule, sans personne pour vous aider et sans possiblité de faire bouger les choses...


Je ne pense pas que l'on peut être vraiment seul/e.
En cherchant à l'intérieur de nous -mêmes , nous trouvons une autre personne qui ne demande pas mieux que de monter à la surface pour nous aider: nous, le vrai-nous qui est simplement endormi..
Kalypsis à parler de faire face à nos peurs en donnant l'exemple de Rosa Parkes http://en-vrac.vraiforum.com/t1734-Comment-faire-face-a-la-peur.htm?start=3…

Une autre chose comme nous sommes dans le forum de philosophie Laughing
Faire un mélange des idées Epicuriennes et Stoiques est un grand soutien
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 29/05/2008 13:47:23    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

Je croie fermement que cela est une question de volonté, volonté dans l acceptation.ensuite dans l action. Et cette prise de conscience ; Il y a" en avoir conscience "et en prendre conscience, mais sans volonté dans l acte, cela ne reste qu un parcourt à mi-chemin dans cette emprisonnement.plus facile de l échafauder, que d agir..
¨Pour répondre si c est possible de s épanouir, je dirais Non, car je pense que l epanuissement c est de s ouvrir, l enferment ne fait que rétrécir les murs de cette prison,
resaser un chemin de vie qui semble raté, on ne peut pas revenir sur ce passé si la force d entrevoir et d avancé un pas après l autre vers ce chemin que nous ne savons pas ou il va mener, sans se retourné de ce qui a été mais de ce qui serra au bout de ce chemin.
dans l acceptation de ce qui a été.ne pas se retourné. , ce n est pas d oublier, car cela serra toujours présent en soi …je ne croie pas non plus que c est le fait de se retrouver seul, et je ne croie pas non plus dans ce monde qu il n y a aura pas ne serait ce qu une personne ne prendra la main de celui qui la tend, en effet seul, isolé, enfermé difficile de pouvoir faire bouger les choses
Je ne dis pas que cela soit facile a faire, il est à mon humble avis de cherché l espoir que le désespoir.

Chacun de nous je pense aussi porte en soi cet espoir, que l espoir est aussi vital que l air, l eau la nourriture, qui nous permet de « vivre » si non Oh désespoir !! N y aurait il pas plus de suicide que de naissance ? dans ce monde..

Ainsi que sur ment une certaine philosophie de pensé par exemple se dire chaque matin, en se réveillant, quelle chance j ai de pouvoir avoir un toit, dormie dans un lit,, dans un pays sans guerre ni famine ouvrir le robinet, voir cette eau en abondance, d avoir de quoi déjeuner en regardant mes emails…. Les nouvelles dans le monde, d échanger sur un forum. ,etc..
d apprécier ce que j ai…


On ne peut pas sortir de cet enferment si l on ne s aide pas soi même. Et que notre pensée soi le reflet de se replier sur soi…pensé que sa vie est morne et de réprimer d autre chose, là je croie que c est la mort assuré.a petit feux. Et je ne voie vraiment pas comment l on peut s épanouir, par contre garder l espoir d accepter notre situation, de laisser le passé au passé, et faire avec ce que l on a que sur ce chemin de vie pas a pas je construise avec ce que je suis, et je que j ai.car demain je ne sais pas ce que le lendemain me réserve
mais je sais une chose sur mon avenir si je ne m aide pas personne ne pourra le faire pour moi…. ..
_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 29/05/2008 15:35:20    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

salut miaousse

enfin tu vien t'exprimer parmis nous. et je me réjouis des thèmes que tu aborde car c'est la solution a tout cela que je recherche également ardament depuis des années. tu sais des centaines de millions voire des milliards de jeunnes dans le monde se posent exactement les mêmes questions, savais tu cela?

savais tu que le gazon n'est pas aussi vert qu'il n'en parrais chez le voisin? on pense que notre vie est ratée et que les autres ont mieux réussi que nous mais quand on regarde de près, leur succès est souvent le fruit d'effort acharnés et de lourds sacrifices... et ils vivent eux aussi leur lot de souffrances quotidiennes ils cachent simplement leur souffrances afin de rassurer leurs proches. mais observe l'augmentation des cas de dépression dans nos sociétés occidentales...

oui il est normal de travailler pour obtenir le nécessaire a bien vivre ( satisfaire les besoins de base de la pyramide de maslow ) mais il n'est pas normal de devoir faire un travail désagréable. il faut simplement aller ailleurs jusqu'a ce qu'on trouve quelque chose qui nous convien et qui répond a nos aspirations. ainsi on ne fais pas que travailler mais on se développe aussi personnellement et la ca devien intéressant.

sommes nous réellement payés le juste fruit de notre labeur? ca c'est une autre question qui s'adresse surtout au citoyens surtaxés du québec mais bon...

autre chose aussi miaousse, on vis en société et on ne peu aisément combler nos besoins de bases sans vivre avec elle. tu peu toujours apprendre comment te faire un jardin investir dans une maison écolo qui produis sa propre énergie et tu pourra vivre seul en autharcie a condition que tu puisse payer l'entretient et la nourriture. mais seul ce sera long pénible et difficile. avec des amis ce sera facile amusant et bien fais.

nous ne sommes pas sur terre pour apprendre a vivre sans les autres, mais bien pour apprendre a vivre avec eux. le rejet que les autres nous portent reflettent souvent la fermeture qu'ils sentent en nous envers eux.

essaie de parler a quelqun et intéresse toi vraiment a lui miaousse de préférence adresse toi a une personne du même sexe que toi qui vis probablement des choses très semblables, si cette personne te fais suffisament confiance pour se confier a toi tu verra a quel point vos peurs sont les mêmes. la pression de la société tout le monde la sentent et si certains ont déja tué le rêveur en eux ce n'est pas le cas de tout le monde.

réalise a quel point tes semblables te ressemble derrière les apparences et il te sera plus facile de t'unir a eux ils te ferons instinctivement confiance. les gens ne sont que nos reflets n'oublie point cela. même si eux ne le savent pas consciamment cela n'en demeure pas moin vrai.

alors, une bonne introspection est nécessaire. car ce n'est qu'en développant la perception juste que viendrons les actions justes.

l'espoir... http://www.youtube.com/watch?v=hKvaLJsdphI

le vrai ennemis se trouve en nous, et il est constitué de toute la haine et le maipris que nous entretenons.

Quan Yang
Revenir en haut
Miaousse
Membre confirmé
Membre confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2007
Messages: 151
France

MessagePosté le: 29/05/2008 16:16:23    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

je crois mettre mal exprimé
je ne parle pas de mal être du a l'adolescence ou la dépression. Ni de renfermement sur soi soi-même avec rejet d'autruis, ni même de regrets.

Non je parle d'un désir ardent qui se consumme depuis toujours.


Je vais faire une métaphore:
Tu es un ange, avec de belles ailes puissantes, mais tu es enchaîné au sol, et tu as beau te démener, tu ne fera que te blesser mais tu ne t'élèvera jamais.

Je ne dis pas que tout doit être parfait dans la vie, loin de là.

Mais...
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 30/05/2008 00:48:58    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

Miaousse a écrit:
je crois mettre mal exprimé

Non je parle d'un désir ardent qui se consumme depuis toujours.

Je vais faire une métaphore:
Tu es un ange, avec de belles ailes puissantes, mais tu es enchaîné au sol, et tu as beau te démener, tu ne fera que te blesser mais tu ne t'élèvera jamais.

.

Non, tu t'es bien exprimé Miaousse et c'est sur le fait de se sentir emprisonné que nous t'avons répondu, chacun de nous avec une manière de voir les choses.

Car Miaousse ,il ne faut pa oublier, qu'à moins que nous ne soyons physiquement emprisonnés, nous sommes libres.
Tu parles de l'ange enchaîné, mais nous ne le sommes pas.
Donc peut importe la situation dan laquelle nous nous trouvons, nous sommes libres de réagir, selon nos idées et surtout notre volonté
Bien souvent ce sont nos peurs de l'incertitudes qui nous empêche de vivre nos rêves, alors pour nous excuser de ce manque de volonté, nous disons que nous sommes enchaînés.

Nous sommes dans le "Monde" de causes et de réactions
Chaque situation à une cause, qui est elle même une réaction d'une autre situation, d'un autre évènement etc

Tu parles de se démener, d'être blessé, mais tu décris la vie .Tout barreau de l'échelle de montée se fait bien souvent dans l'épreuve.

Maintenant je vais essayer de m'expliquer avec un exemple et pour cela je vais reprendre mon premier poste et le "rêve de voyage"et un personnage fictif Paul. Je choisis voyage, car pour moi cela reprèsente changement découverte, nouvelle expérience à chaque horizon.

Paul depuis son enfance rêve de voyager, il lit et relit la vie et les exploits des grands navigateurs et des grands exploreurs il rêve d'être un autre Marco Polo.
Hélas il vit à la campagne où sa famille cultive la terre de génération en génération.
Il se trouve donc devant un choix: faire plaisir à son père qui lui rêve de voir son fils prendre la suite, ou bien lui briser son rêve et aussi le coeur, pour poursuivre son rêve à lui.

Peu importe son choix, c'est le sien, sa décision, et il doit l'aimer et en être heureux, sans aucun regret.

1. Il choisit de rester, par amour pour son père et il doit donc endormir son rêve , vivre heureux à la ferme en attendant que la vie permette à son rêve de se réveiller.
2. Il choisit de quitter sa famille, la laissant en pleurs. Il doit alors ne plus y penser et vivre heureux avec son rêve

Plusieurs années se sont écoulées :
Choix No1. Il a vécu heureux avec ses parents, dévorant toujours les livres d'aventures et prennant des cours de navigation Ses parents ne sont plus de ce monde, il vend la propriété , achète un bateau et par vivre son rêve...

Choix No2 Il va bourlinguer les mers, travaillant sur les bateaux marchands, pauvre mais heureux. Dans une escale, il tombe amoureux il se trouve maintenant devant un autre choix : abandonner son rêve pour rester à terre avec la femme de ses rêves , pauvre , mais heureux ...

et ainsi de suite , car peut importe nos décisions du moment, elles seront toujours suivies par d'autres à prendre plus tard.

Le meilleur exemple pour moi est la vie d'Alexandra David Neel qui a vécu son rêve, sans se soucier de ceux qui l'entouraient: elle vivait sa vie, à eux de vivre la leur.

Nous n'avons aucune excuse , nous n'avons que des choix.

Donc pour revenir à ton ange, s'il est enchaîné c'est par choix et il doit l'accepter tout en continuant à rêver et à chercher une solution qui fera un bon équilibre entre ses "chaines" et son "rêve"
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/05/2008 01:11:33    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

pour retourner dans son monde l'ange dois en premier comprendre pourquoi il est ici, et si il est ici c'est parce que dieu que nous servons nous a voulu ici pour aider les humains.

comment compte tu retourner au paradis sans avoir retrouvé dieu et avoir compris pourquoi il t'a envoyé ici?

Quan Yang
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 30/05/2008 03:37:12    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

Voici sur le sujet, la philosophie Kabbaliste.
1. Les trois temps "passé", "présent",futur doivent être assumés pleinement (étymologiquement c'est la signification du Tétragramme.

2.Il est interdit d'être vieux.

Ce qui veut dire que comme l'enfant qui dit continuellement "quand je serai grand...je ferai...je serai..."nous devons être capables de persévérer en état d'enfance dans ce qu'il a de constructif par raport à la dimension du futur.

Dans ces quelques mots: "quand je serai grand...je ferai...je serai..." il y a toute la force du rêve, de l'attente, de l'impatience, du temps à venir. En eux est enfermée toute la puissance d'un mot formidable l'Espérance

Un enfant est le symbole de l'espérance, son temps est quasiment messianique...(laissez venir à moi les petits enfants disait le Christ )

L'espérance, c'est savoir que tout est toujours ouvert, que l'avenir est un cadeau que nous offre la vie, car on peut toujours changer de chemin, se transformer,sans être enfermé dans le rôle des "grandes personnes"dans lequel nous nous sommes nous-mêmes emprisonnés ou avons laissé les autres le faire.

Etre vieux c'est avoir la nostalgie de l'espérance , lorsque l'on n'a pas la force de dire "demain"
L'enfance , ce sont les désirs, les pleurs, les rires, les angoisses, mais c'est avant tout le rêve, le rêve sacré de grandir.

C'est le vrai principe de l'Espérance

Miaousse, il y a bien longtemps maintenant (34 ans pour être exacte) au moment le plus horrible de ma vie, (évènements que je ne souhaiterais même pas à mes ennemis),que j'ai réalisé que nous venons au monde vieux et que nous devons le quitter jeune et crois moi si le veux, mais cette réalisation m'a apporté Courage,Paix Intérieure et Espèrance , trois Forces qui ne m'ont jamais quittée depuis, malgré les hauts et les bas de la vie kiss
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 30/05/2008 03:47:15    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

Miaousse voic pour ton "Ange enchaîné" le conseil de Friedrich Nietzsche

Citation:
Jette ta pesanteur dans la profondeur!
Homme Oublie l'Homme, oublie!
Divin est l'art d'oublier.
Veux-tu voler?,
veux-tu être chez toi dans les hauteurs
jette à la mer le plus lour de toi-même!
Voici la mer,et toi, jette-toi dans la mer
Divin est l'art d'oublier!
L'ange de l'oubli


Et c'est cet oubli qui permet à l'enfant d'apprendre, car pour apprendre il faut commencer par oublier et c'est ce que l'âme à fait avant de s'incarner.
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 30/05/2008 15:26:26    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

wow evelyne ce que tu écrit la est très inspirant et ma foi si plein de vérité.

c'est ca la beauté que j'ai vu en toi depuis le début, cette femme qui espère qui fais briller son potentiel lumineux de chréativité...

moi même j'ai pu comprendre bien des choses dernièrement. et les personnes de tout âge peuvent espérer vivre des expériances extraordinaires dans leur vies, car il leur est toujours possible d'explorer la vraie nature de leur esprit. c'est a tord qu'on pense que le meilleur est derrière nous, de par nos nouvelles découvertes le meilleur est toujours devant. peu importe notre age qui par ailleur est pure illusion devant l'éternité de notre conscience.

ainsi on a toute les raisons du monde de garder bien vivant l'espérance en nous comme tu le dis si bien et tel des enfants se réjouir de découvrir a quel point tout est possible pour qui la pensée les intentions et les actions sont en parfaite adéquation.

life will never be the same again... http://www.youtube.com/watch?v=KMobKJKuFqc

Quan Yang
Revenir en haut
Kalypsis
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/05/2008 06:54:28    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

Il y a deux jours, il m'est arrivé quelque chose qui illustre bien ton post Miaousse et les propos qui ont suivi. Je vous le raconte tel que je l'ai vécu.


Avant hier soir des amis nous emmènent dans un restaurant grec à quelques kilomètres de chez nous dont ils nous vantaient la cuisine authentique et délicieuse. Nous arrivons devant une jolie maison blanche aux volets bleus, posée en haut d'un tertre. Nous garons les voitures sur une place en bas d'un chemin et marchons jusqu'à l'entrée du restaurant. Le chemin qui y mène est un enchantement; la propriétaire du restaurant a planté tout le long de ce chemin des centaines de roses et lys. Elle nous accueille, comme elle accueille tous ses clients, le sourire aux lèvres , nous souhaite la bienvenue et nous mène à notre table. Tout est grec ! Les fresques sur les murs, la musique, les vins et les mets aux doux noms helléniques. Ca donne envie de danser le sirtaki au son des bouzoukis...  busyb


La propriétaire vient, au cours du dîner, parler avec nous. Elle affiche toujours ce très beau sourire généreux afin que ses clients se sentent bien. Elle donne énormément d'elle-même ! Ca se sent dans ses mots. Ca se sent dans sa cuisine ! Il y a une générosité, un don de soi que je ressens très fort. Elle n'est pas là seulement pour faire de l'argent!  Elle est là comme une maîtresse de maison qui veut que ses hôtes soient bien !


A la fin du repas, je laisse mes amis et mon mari devant leur dessert et je décide d'aller faire un tour dehors afin de mieux voir une variété de roses de couleur mauve, que j'avais entrevue à notre arrivée, et que je ne connaissais pas. Pour y accéder je dois passer sous une véranda ouverte sur le chemin. Assise seule à une table la propriétaire, devant un verre à moitié vide, fume une cigarette, les yeux dans le vague... Je connais ce "vague à l'âme" ayant beaucoup vécu à l'étranger, ce mal du "pays" qu'on peut avoir par moments et qui vous prend toujours par surprise... Je m'arrête devant sa table et je lui demande de quelle région de la Grèce est-elle originaire après lui avoir dit que j'ai un fils grec qui vit à Athènes. Elle me raconte alors son départ de la Grèce il y a vingt ans avec un musicien reparti depuis au pays, l'achat de cette maison qu'elle a transformée en restaurant en osant s'endetter.  La maison est maintenant remboursée. Son restaurant ne désemplit pas. Une jolie réussite pour une femme seule ! Puis elle se laisse aller à quelque confidence... Et je ressens une tristesse infinie chez cette femme. Elle avoue que "tout ça", embrassant d'un grand mouvement de bras son restaurant, ne la comble plus. Elle ne possède rien, dit-elle... Elle ne comprend plus ! Elle pensait, qu'une fois, la maison payée, débarrassée des soucis matériels elle se sentirait comblée ! Elle a comme la sensation de ne rien avoir accompli !


Je lui demande alors si j'avais une baguette magique au fond de mon sac à cet instant même et le pouvoir de réaliser ses rêves, lequel me demanderait-elle de lui accorder. Je vois une lueur s'allumer dans ses yeux et elle me répond:


- " Je porte en moi depuis des années des dons artistiques que je n'ai jamais osé exprimer. "


Je lui réponds que sa cuisine, sa façon de recevoir chaleureusement ses clients, les fresques que j'avais senties avoir été peintes par elle et qu'elle me confirme, participent de ses talents artistiques. Ce sont des dons artistiques qu'elle offre chaque jour à ses clients ! Elle le sait mais elle se rend compte qu'elle n'a jamais vraiment rien fait pour "elle". Elle me révèle alors, tout en formant dans l'air des formes avec ses mains, qu'elle a dans la tête l'idée d'une sculpture ! Une sculpture qui l'habite depuis fort longtemps. Je lui demande ce qui la retient de s'attaquer à cette oeuvre ? Les soucis matériels, les employés qui ne veulent pas travailler plus de 35 heures par semaine, ( une hérésie dans la restauration avec des clients qui traînent parfois tard dans la nuit après le dîner parce qu'ils sont tous simplement bien ). Et elle me dit alors:


- " En fait, vu les charges ( les impôts) que nous devons payer en France, même si je fermais ce restaurant pendant les cinq  mois creux de l'année je gagnerai toujours la même chose."


Je l'ai laissée là et suis retournée à ma table.


Quand nous sommes sortis elle nous a accompagnés tout le long du chemin aux roses et s'est approchée de moi. Et voici ce qu'elle m'a murmuré en me prenant la main:


-" Merci. Je ferme le restaurant en Octobre pour quelques mois et je m'attaque à la sculpture de ma vie ".


Je vous l'ai raconté comme je l'ai vécu avant-hier soir. Cette femme s'appelle Ronda. 
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/05/2008 07:55:39    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

vous voyez le pouvoir des contacts humains, de la communication.

ce potentiel extraordinaire est en nous et n'attend que l'occasion de s'exprimer.

Quan Yang
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2007
Messages: 1 684

MessagePosté le: 01/06/2008 20:36:33    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

Citation:
Un enfant est le symbole de l'espérance, son temps est quasiment messianique...(laissez venir à moi les petits enfants disait le Christ )
 

Laughing

Ces enfants de tout âge, ceux qui ont gardés leur coeur ouvert, ceux qui savent encore s'émerveiller, et vivre l'émerveillement en toute chose, afin que tout le merveilleux soit encore possible, et que rendre tangible toute bonne chose dans le juste et le bon !  pouce



Dans le JUSTE pour que tous y ait accès de par cette volonté.
Dans le BON, pour que ce soit pour le bien de l'ensemble.
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 01/06/2008 20:51:31    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

Je vous donne une équation
C’est le fruit de plusieurs dizaines d'années d'observations et d'analyses.

    Limite = inconscient conscient

C’est l’équation par excellence qui nous régis TOUS
du début de l'humanité jusqu'a la fin des temps
Revenir en haut
Chéana
Membre confirmé
Membre confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2008
Messages: 218
Nancy
Logo:

MessagePosté le: 21/06/2008 19:06:16    Sujet du message: Nos limites... Répondre en citant

bonjour

c'est la pérdiode de ma vie durant laquelle j'ai été le plus limitée phsiquement, (mzq szuw chevilles fracturées) que je me suis sentie le plus libre....

Ces fractures m'on donné tu temps libre, du temps durant lequel je ne pouvais plus m'étourdir dans une activié ou l'autre...
j'ai enfi pris le temps de m'essayer à la peinture, de recommencer à lire beacoup et aussi à écouter de la musique, toutes sortes de lusqiues

j'ai compris que si je me sentais enchainée ou pas libre, c'est que tout simplement c'était moi quia acceptai cet état de fait...

et depuis je n'ai cessé d'explorer ma vie... je vais plus facilement laisser tomber des choses que d'autres jugeraient nécessaires pour apprendre, explorer mes limites....

j'ai un peu de mal à exprimer ce que je ressens par rapport au premier message...
je voulai juste rajouter que j'ai choisi de prendre ma retraite plus tôt, avec moins d'argent, pour avoir le temps d'aller là où la vie me dit d'aller
nous sommes souvent à la croisée de chemins, et la liberté de choisir celui que nous prenons nous appartient, entièrement.....

et encore ceci, l' une de mes filles s'occupe d'handicapés profonds,l'un d'entre eux, paralysés jusqu'au cou coup, dans les 24 ans, contine à explorer sa vie, je l'admier et je l'envie mais je me dis que c'est la plus belle preuve que si, nous retrouvons notre âme d'enfant, nous ne vieillirons jamais vraiment

Annemarie
_________________
Chéana
libre envers et contre tout
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 04/12/2016 14:14:19    Sujet du message: Nos limites...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com