Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
Evolution et liberté
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/03/2008 07:44:23    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Citation:
Alors explique Pour moi ce n'est pas si compliqué ,car la vie c'est la simplicité
L'homme a pris son existence dans le monde organique et en suit ses lois.


Avant de t'expliquer, il faut comprendre que tu ne connais, perçois et voit que la moitité de l'histoire.

A partir de là ton choix est trés simple mais trés lourdes de conséquences :

    Soit, tu laisse quelqu'un t'instruire et la causalité s'arette, ...
    ... une novelle aire commence entre l'Homme et la Femme

    Soit tu tente la réincarnation opposée dans ta prochaine vie qui tu donneras pleinement conscience de la vérité juste quelques années d'endrogénie.
    mais ce monde n'est pas encore prét pour écouter ce genre de personnes.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 31/03/2008 07:44:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 31/03/2008 08:06:38    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Mais si c'est le cas, je ne demande pas mieux que de connaitre l'autre moitié de l'histoire

Mais l'Homme est androgyne Madarion...physiquement et spirituellement
Nous avons en nous tous les attributs du sexe opposé. C'est une vérité que beaucoup ne veulent pas avaler et surtout ne pas digérer
"...homme et femme il les créa "

Je me souviens toujours des regards hébahis des amis motards de mon fils...(blousons noirs, bottes de cuir, tattouages.... le tout), lorsque pour réparer son jean ,qu'il avait déchiré ,est rentré à la maison ....suivi des copains....a sorti la machine à coudre... a enlevé son pantalon devant tout le monde...l'a réparé en rien de temps...c'est reculotté et m'a envoyé un joyeux :" à plus tard maman"....
En rentrant le soir , il m'a dit que ses copains lui avaient demandé s'il n'était pa sun peu pédé puzzled meque please
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/03/2008 12:52:25    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

l'endrogénie en temps que niveau d'existence n'est pas permis sur cette terre.

Nous pouvons juste l'ètre quelques temps, mais cette terre a était créé d'abord pour séparer deux forces oppposées et nourir d'autres mondes par cette dualité.
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 31/03/2008 13:12:07    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Dans la mythologie, la légende veut que la créature androgyne était parfaite. Un jour, elle décida d'escalader le ciel, ce qui déplût à ZEUS, qui, pour chatier l'androgyne, le sépara en deux

L'androgyne apparaît donc comme la figure de la transgression (révolte).

Pour moi un homme qui n'est que masculin est un male , et de même pour la femme qui n'est alors qu'une femelle.
Pour pouvoir se comprendre , se compléter, et grandir ensemble, l'homme doit avoir de la féminité et la femme de la masculinité. Autrement la terre serait peuplée que de "machos" et de "bimbos" kukid
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 31/03/2008 17:12:24    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

il me semble que dans la mythologie grecque le premiere femme est apparue avec pandore.... non?

l'androgénie, c'est comme l'alpha et l'oméga de l'humanité.

notre origine ainsi que notre finalité.

mais comme le dis madarion ce serai surprennant qu'on en arrive la du moin tant que dure le kali-yuga!

Quan Yang
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 01/04/2008 00:10:45    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Citation:
mais comme le dit madarion ce serai surprennant qu'on en arrive la ,du moin tant que dure le kali-yuga!
Quan Yang


Kali Yuga l'âge du vice....Je pense que l'humanité a toujours été dans cet âge, sauf que maintenant, par les médias , nous en sommes plus conscients.....Mais c'est justement parce qu'il a la liberté de choisir que l'homme peut arrêté ce cercle vicieux
Citation:
."détermination évolutive".
dixit Kalypsis
L'évolution étant un déroulement , pas un cercle, mais une spirale croissante ou décroissante.

Citation:
il me semble que dans la mythologie grecque le premiere femme est apparue avec pandore.... non?
Je n'ai pas parlé de la première femme, mais de l'androgyne partagé en deux.

Ce texte est une parenthèse pour parler de l'androgyne ...avant de retourner à notre "évolution- liberté" Laughing et comme nous sommes en philo , rien de tel qu'un texte du Maitre

Citation:
"Tu sais, Eryximaque", reprit Aristophane, "J'ai l'intention de parler de l'amour tout autrement que toi et que Pausanias : il me semble que les hommes ont tout à fait ignoré la puissance d'Éros; s'ils la connaissaient, ils lui construiraient des temples grandioses et des autels, lui feraient des sacrifices somptueux; pour le moment, rien de tel en son honneur, alors qu'il le faudrait par-dessus tout.
Il est, de tous les dieux, le plus philanthrope, le protecteur des humains, et médecin de maux qui, s'ils étaient guéris, le plus parfait bonheur en résulterait pour la race des hommes. Je tenterai donc de vous exposer sa puissance, et vous l'enseignerez ensuite aux autres. Mais il vous faut d'abord apprendre la nature humaine et ses passions.
En effet, notre nature originelle n'était pas ce qu'elle est aujourd'hui, loin de là. D'abord il y avait trois genres, chez les hommes, et non pas deux comme aujourd'hui, le masculin et le féminin; un troisième était composé des deux autres: le nom en a subsisté, mais la chose a disparu : alors le réel androgyne, espèce et nom, réunissait en un seul être le principe mâle et le principe femelle; il n'en est plus ainsi, et le nom seul est demeuré, comme une injure. Ensuite, chaque homme avait la forme d'une sphère, avec le dos et les côtes en arc, quatre mains, autant de jambes, et deux faces reliées à un cou arrondi, tout à fait identiques; pour ces deux faces opposées, un seul crâne, mais quatre oreilles, les pudenda en double, et tout le reste, que l'on peut imaginer, sur le même modèle. Notre homme pouvait se promener où il voulait, comme aujourd'hui, en station droite; et quand il éprouvait le besoin de courir, il s'y prenait comme nos équilibristes qui font la grande roue en lançant leurs jambes en l'air : grâce aux huit membres sur lesquels ils prenaient appui, ils avançaient très vite en roulant. S'il y avait trois genres, et tels que j'ai dit, c'est que le premier, le mâle, était originellement fils du soleil, le second, femelle, tiré de la terre, et le troisième, participant des deux, de la lune, parce que la lune aussi a cette double participation.

Ils avaient, je l'ai dit, une forme sphérique, et se déplaçaient circulairement, de par leur origine; de là aussi venaient leur force terrible et leur vigueur. Ayant alors conçu de superbes pensées, ils entrecprircnt contre les dieux, et cc que dit Homère d'Éphialte et d'Otos, que ceux-ci entreprirent de monter jusqu'au ciel pour attaquer les divins, on le dit aussi d'eux. Alors Zeus et les autres dieux délibérèrent sur le châtiment à leur infliger, et ils savaient que faire : pas moyen de les tuer, comme pour les géants, de les foudroyer et d'anéantir leur race - ce serait supprimer les honneurs et le culte que leur rendent les hommes - ni de tolérer leur insolence.

Après une pénible méditation, Jupiter donc enfin son avis: " Je crois qu'il y a un moyen pour qu'il reste des hommes et que pourtant, devenus moins forts, ceux-ci soient délivrés de leur démesure; je m'en vais couper chacun en deux, ils deviendront plus faibles, et, du même coup, leur nombre étant grossi, ils nous seront plus utiles; deux membres leur suffiront pour marcher; et s'ils nous semblent récidiver dans l'impudence, je les couperai encore en deux, de telle sorte qu'il leur faudra avancer à cloche-pied. " Sitôt dit, sitôt fait : Zeus coupa les hommes en deux, comme on coupe la comme pour la faire sécher, ou l'oeuf dur avec un cheveu. Chacun ainsi divisé, il prescrivit à Apollon de lui tourner le visage, et sa moitié de cou du côté de la coupure, afin qu'à se bien voir ainsi coupé, I'homme prît le sens de la mesure; pour le reste qu'il le guérît ! Apollon donc retourna le visage, et tira de partout sur ce qu'on appelle maintenant le ventre, serra comme sur le cordon d'une bourse autour de l'unique ouverture qui restait, et ce fut ce qui est maintenant appelé le nombril. Quant aux plis que cela faisait, il les effaça pour la plupart, il modela la poitrine, avec un outil assez semblable à celui dont usent les cordonniers pour aplanir les cuirs sur la forme; mais il laissa quelques plis, sur le ventre, autour du nombril, destinés à lui rappeler ce qu'il avait subi à l'origine.
Une fois accomplie cette division de la nature primitive, voilà que chaque moitié, désirant l'autre, allait à elle; et les couples, tendant les bras, s'agrippant dans le désir de se réunir, mouraient de faim et aussi de paresse, car ils ne voulaient rien faire dans l'état de séparation. Lorsqu'une moitié périssait, la seconde, abandonnée, en recherchait une autre à qui s'agripper, soit qu'elle fût une moitié de femme complète - ce que nous appelons femme aujourd'hui -, soit la moitié d'un homme, et la race s'éteignait ainsi. Pris de pitié, Zeus imagine alors un moyen : il déplace leurs sexes et les met par devant - jusque-là ils les avaient par derrière, engendrant et se reproduisant non les uns grâce aux autres, mais dans la terre comme font les cigales.
Il réalisa donc ce déplacement vers l'avant, qui leur permit de se reproduire centre ceux, par pénétration du mâle dans la femelle, et voici pourquoi : si, dans l'accouplement, un mâle rencontrait une femelle, cette union féconde propagerait la race des hommes; si un mâle rencontrait un mâle, ils en auraient bien vite assez, et pendant les pauses, ils s'orienteraient vers le travail et la recherche des moyens de subsister. De fait, c'est depuis lors, que l'amour mutuel est inné aux hommes, qu'il réassemble leur nature primitive, s'attache à restituer l'un à partir du deux, et à la guérir, cette nature humaine blessée.

Chacun de nous est donc comme un signe de reconnaissance, la moitié d'une pièce, puisqu'on nous a découpés comme les soles en deux parts; et chacun va cherchant l'autre moitié de sa pièce : tous ceux, alors, parmi les hommes, qui proviennent de l'espèce totale, de ce que l'on appelait l'androgyne, aimant les femmes; la plupart des hommes adultères ont même origine, ainsi que les femmes qui aimant les hommes et celles qui trompent leurs maris. Pour les femmes qui sont issues de la division d'une femme primitive, elles ne prêtent pas spontanément attention aux hommes, se tournent plu tôt vers les autres femmes, et ce sont nos tribades. Enfin, tous ceux qui proviennent de la division d'un pur mâle, ceux-là chassent le mâle; tant qu'ils sont enfants, en vraies petites tranches de mâle, ils recherchent les adultes, aiment à coucher avec eux et se faire embrasser, et ce sont les meilleurs, entre les garçons et les jeunes gens, parce que les plus proches du courage viril; on a tort de les dire impudiques; ce n'est pas l'impudeur qui les meut mais la hardiesse, le courage, la crânerie virile, dans la recherche de ce qui leur ressemble; et en voici une bonne preuve : au terme de leur développement, ils sont les seuls à s'occuper de politique; à l'âge viril, ils aiment les garçons, et s'ils songent à se marier, à faire des enfants, ce n'est pas spontanément, mais sous la contrainte de l'usage; leurs goûts les portent plutôt à vivre entre eux, et sans mariage, de toute nécessité, un homme de cette cspèce doit aimer les garçons et rechercher l'amour, en s'attachant à cc qui a même origine que lui.

Ainsi lorsque les amants - amoureux des garçons, ou dans tout autre amour - ont rencontré justement la moitié qui est la leur, c'est miracle comme ils sont empoignés par la tendresse, le sentiment de parenté, et l'amour; ils ne consentent plus à se diviser l'un de l'autre, pour ainsi dire, même un instant. Et tels sont bien ceux qui demeurent ensemble jusqu'au terme de leur vie, et qui ils pourraient même pas définir ce qu'ils attendent l'un de l'autre ! Il est invraisemblable que la jouissance physique explique leur si vif désir d'être ensemble : leurs âmes, de toute évidence, désirent autre chose, qu'ils ne peuvent pas dire, mais qu'ils pressentent et insinuent.

Si Héphaistos, lorsqu'ils se tiennent ensemble, leur apparaissait, tenant ses outils et leur disait: "hommes ! que cherchez-vous à devenir en vous unissant ainsi? " ... et si, devant leur embarras il leur demandait, de nouveau: " n'est-ce pas là votre désir, de vous assimiler l'un à l'autre autant que possible, et de ne vous quitter ni la nuit ni le jour ? Si c'est bien cc que vous voulez, je veux bien, moi, vous fondre ensemble, vous river l'un à l'autre, et des deux que vous êtes faire un seul : ainsi tant que vous vivrez, ce sera comme un seul être d'une commune vie, et lorsque vous mourrez, même là-bas, chez Hadès, vous ne serez pas deux morts, mais une ombre unique.
Réflechissez, si c'est là votre amour et si cet avenir vous comble... " Alors nous savons bien qu'en réponse aucun amant ne dirait non, ni ne manifesterait d'autre désir; il croirait avoir entendu la simple

La cause s'en trouve dans notre primitive nature, dans la totalité qui faisait notre être; et le désir, la chasse de cette totalité s'appelle l'amour; auparavant, je l'affirme, nous étions un, et maintenant, pour notre injustice, nous avons été divisés par les dieux, comme les Arcadiens par Lacédémone. Il est donc à redouter, si nous manquons de mesure à l'égard des dieux, qu'ils ne nous coupent derechef en deux, et que nous ne restions semblables à ces figures sur les stèles, coupées suivant le profil du nez, ou comme les demi-jetons qui permettent de se reconnaître ! Autant de motifs qui engagent tout homme à la piété envers les dieux, et à y exhorter son prochain, afin d'échapper à cc que l'on redoute et d'atteindre ce que l'on désire, comme fait Éros notre guide et notre chef, que nul n'entre en conflit avec lui - et ce conflit éclate dès que nous concourons la haine divine - mais si nous retrouvons les faveurs du dieu, si nous nous réconcilions avec lui, nous découvrirons et approcherons l'autre partie de nous-mêmes nos amours, aventure qui arrive à bien peu aujourd'hui !

Et je prie Éryximaque de ne pas faire le railleur en prétendant que je veux parler de Pausanias et d'Agathon - peut-être bien qu'ils sont du nombre de ceux dont je parle, et que tous deux possèdent cette nature mâle - mais je parle de tous hommes et femmes, et j'assure que notre race atteindrait au bonheur si seulement nous allions au bout de notre amour, et si chacun, rencontrant les amours qui sont faites pour lui, revenait à sa nature originelle.
Si tel est le bien suprême, nécessairement, parmi tous les objectifs aujourd'hui à notre portée, celui qui s'en rapproche le plus est le plus beau : et c'est de rencontrer l'ami naturel de son coeur. Notre hymne à la cause divine de cette rencontre, comment ne monterait-il pas vers Éros qui présentement nous est le plus utile, car il nous guide vers ce qui est fait pour nous et, quant à l'avenir, si nous gardons la piété envers les dieux, il nous apporte l'espérance supérieure d'une restitution de notre nature originelle, d'une guérison qui nous donnera le bonheur et la joie ?
Platon, Banquet, 189d-193d PhiloNet


Ce qui rejoint , ce que dit Kalypsis sur la l iberté

Citation:
( Et oui encore un mais ) ne croyez-vous pas que la Liberté ( avec un grand L svp ) c'est lorsque nous ne portons plus les camisoles de force dans lesquelles nos expériences nous aliènent . Lorsque nous nous en libérons. Je me demande ( et bien d'autres avant moi ) si justement la Liberté ne sera pas seulement lorsque nous n'aurons plus de choix à faire. Aimer tout simplement ?

busyb
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle


Dernière édition par Teiwas le 01/04/2008 00:33:28; édité 1 fois
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2007
Messages: 1 684

MessagePosté le: 01/04/2008 08:58:25    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Citation:
Nous pouvons juste l'ètre quelques temps, mais cette terre a était créé d'abord pour séparer deux forces oppposées  

C'est là que vous allez voir si vous avez du poumon...  danse en réussissant à vous rendre jusqu'à la fin de la phrase d'un seul coup !! 

2 forces opposées d'accord mais aussi complémentaires, que compose cette danse éternelle de la conscience expiratoire, que le libre-choix nous a permit de vivre....oufff!!!  tirelangue




Intéressant ce texte sur l'androgénité... Mr. Green
Citation:
Ils avaient, je l'ai dit, une forme sphérique, et se déplaçaient circulairement, de par leur origine;

Je comprends maintenant pquoi dans les bandes dessinées, on fait ces petits héros avec plusieurs jambes courant de façon circulaire pour montrer la vitesse à laquelle ils courent.... nananere





                                 kiss
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 01/04/2008 13:07:54    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Roze a écrit:
2 forces opposées d'accord mais aussi complémentaires, que compose cette danse éternelle de la conscience expiratoire, que le libre-choix nous a permit de vivre....oufff!!!  tirelangue

Le but de la création est de former trois grandes forces qui ont un tron en commun.
L'une dois rester sur Terre, l'autre doit aller sur Venus, et encore une autre sur Mars.

Et le tour est joué !!!
innocent

Immagine, tu est Dieu le créateur, tu prend une matière-énergie que tu séparer alors en deux.
Puis, une fois que tu a deux entités qui sont complémentaire mais qui n'ons plus envies de fusionner, tu les sépares encore en deux pour former quatres élements distingues.

une fois que ces quatres éléments sont distinctes, peut importe le temps que ça prendras,
tu obtient 12 combinaisons possible.

Le pied pour un ètre divin
danse
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 01/04/2008 18:31:48    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Madarion a écrit:
Roze a écrit:
2 forces opposées d'accord mais aussi complémentaires, que compose cette danse éternelle de la conscience expiratoire, que le libre-choix nous a permit de vivre....oufff!!!  tirelangue


Le but de la création est de former trois grandes forces qui ont un tron en commun.L'une dois rester sur Terre, l'autre doit aller sur Venus, et encore une autre sur Mars.

Et le tour est joué !!!
innocent

Immagine, tu est Dieu le créateur, tu prend une matière-énergie que tu séparer alors en deux.
Puis, une fois que tu a deux entités qui sont complémentaire mais qui n'ons plus envies de fusionner, tu les sépares encore en deux pour former quatres élements distingues.

une fois que ces quatres éléments sont distinctes, peut importe le temps que ça prendras,
tu obtient 12 combinaisons possible.

Le pied pour un ètre divin
danse

pas mal.... pas mal du tout!

Quan Yang
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 01/04/2008 18:46:50    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

c'est sur ce principe que sont conçus les quarks, la plus petite strutures qui compose l'univers.
En théorie !
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 02/04/2008 08:17:11    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Madarion a écrit:
c'est sur ce principe que sont conçus les quarks, la plus petite strutures qui compose l'univers.
En théorie !

Musique à mes oreilles: la philosophie (pensées) qui rejoint la physique (matière) et la kabbale (spiritualité théorie des étincelles de la symphonie en 5 mouvements de la création) clind Et Mélane ce souviendra certaienment de certaines de nos anciennes discussions kiss
Citation:
Il existe 6 types de quarks rassemblés en trois familles. A chaque quark correspond un antiquark qui a le même temps de vie que le quark correspondant mais une charge électrique opposée.

Les quarks interagissent entre eux par interaction forte. Ils ne s'observent jamais seuls. Ils s'arrangent toujours pour former des combinaisons de charge électrique entière qu'on appelle des hadrons (de grec hadros = fort). On dit que les quarks sont ``confinés'' à l'intérieur des hadrons.
On distingue deux types de hadrons: d'une part, les baryons (du grec baros = lourd), composés de trois quarks, et d'autre part, les mésons (du grec mesos = milieu), composés d'un quark et d'un antiquark.

Les quarks de la première famille constituent les noyaux atomiques. Les quatre autres quarks sont les blocs de base de particules à court temps de vie qui existent dans notre environnement naturel. Celles-ci existaient en grand nombre dans les premiers temps de notre univers. Elles peuvent être recréées actuellement lors de collisions de particules à hautes énergies dans des expériences physiques.
Comme on peut cocollisions de particules à hautes énergies dans des expériences physiques.
Les hadrons correspondent aux différentes combinaisons de quarks et d'antiquarks. Les quarks sont liés entre eux par l'interaction forte véhiculée par les gluons. Malgré leur charge électrique fractionnaire, les quarks s'arrangent toujours de manière à former des combinaisons de charge électrique entière.

On a mentionné précédemment que les baryons sont composés de trois quarks. Les protons , composés de deux quarks up et un quark down (uud), et les neutrons , composés de deux quarks down et un quark up (udd ), sont de ceux-là. Bien d'autres combinaisons sont possibles. Par exemple, les combinaisons uuu et ddd composent respectivement le Δ++ et le Δ- . Les combinaisons de trois quarks issus des deuxième et troisième familles forment d'autres baryons. Tous ont un temps de vie très court comme d'ailleurs les particules Δ. Ces particules sont appelées des hyperons.

Les mésons sont composés d'un quark et d'un antiquark. Parmi eux, on compte, par exemple, les pions et les kaons. Ainsi, le pion positif π+ est composé d'un quark u et d'un antiquark d alors que le kaon négatif K- est composé d'un quark s et d'un antiquark u. Notons que des compositions semblables existent dans des états excités et fournissent de nouvelles particules plus lourdes à court temps de vie.

http://www.physicsmasterclasses.org/exercises/hands-on-cern/

On peut composer des hadrons à partir des différents quarks....tout comme les étincelles de lumière du postulat kabbalist: 4 =24 vibrations, 5 = 120 vibrations etc....
De plus les quarks s'unissent par trois comme les mots kabbalistes dont les 3 lettres sont interchangeables clind
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 02/04/2008 12:51:04    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

c'est aussi le principe de la vie

Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 03/04/2008 01:14:13    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Non justement, ce que tu illustres est une séparation  , une division des cellules  vivantes avec maintien du même nombre de chromosomes appelé Mitose , et non pas une union-combinaison.

Mais cela représente sans  aucun doute le procédé de la liberté dans notre évolution ...qui est le sujet de la discussion clind
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 03/04/2008 05:11:58    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

A l'origine de l'univers n'existaient que des particules extrêmement simples et disparates
qui ont évolué  pour en arriver au monde dans lequel nous vivons.


Elles ont crée deux grandes familles : les êtres inanimés et les êtres animés.


Selon la thermodynamique, être vivant c'est être traversé par l'énergie. Le vivant puise de l'énergie dans le milieu, en garde une partie et rejette le reste et qu'elle transforme cette énergie en structure, une partie du monde est vivante.
Donc que nous soyons virus ou baleine nous sommes des êtres vivants


Il est évident que tous les êtres vivants ont des propriétés bien différenciées., et qui font de l’homme ce qu’il est.


1.Mobilité ou immobilité (action ou non-action)
2.L’instinct, la pulsion
3.La mémoire et les émotions
Alors qu'un végétal utilise l'énergie uniquement à des fins de renouvellement et de transformation de sa structure, l'animal garde une partie de l'énergie pour agir directement sur l'environnement. D'un aliment de départ, le corps animal fait un mouvement.

Chez l'animal la constance du milieu intérieur donc la survie passe par l'action.
L’animal agit la plante n’agit pas


Tout ce qui contribue à maintenir ou rétablir la stabilité du milieu  de l’être vivant est associé à un plaisir ou un déplaisir-douleur …
Donc l’animal ressent (bien que je pense que les plantes aussi Laughing  )
Un être vivant étant plongé dans un environnement changeant, il doit apprendre et changer



L’homme a la capacité à retenir ce qui lui est arrivé (La mémoire ) Quelle que soit l'origine de l'information mise en mémoire, le fait important est qu'un individu ou une espèce est capable d'apprendre.
Dans ce domaine, l’être humain s’est développé a un niveau supérieur de celui de l’animal

Être en conscience : un moment de son histoire, l'être humain a su le temps, il a su que demain sera.et il a appris qu’il est


Il a appris à Raisonner c'est à dire faire des catégories et établir des liens : Appelé aussi cognition,  le raisonnement est  l'art de reconnaître, d'abstraire et de reformer des liens de causes à effets. Le monde est perçu et reconstruit, représenté, sous forme de rapports réciproques.
La puissance du raisonnement humain est basée sur l'abstraction qui associe un signe à une chose. C'est l'abstraction du langage qui donne son étendue à la généralisation et à l'association.
Dans notre rapport au temps, le raisonnement permet, à partir de la connaissance du passé, de projeter un scénario futur qui peut ou non se réaliser. Ainsi le raisonnement rend compte du monde tel qu'il est mais aussi tel que nous voudrions qu'il soit.

Apprenant à raisonner il commença à analyser ses émotions
Le premier rôle des émotions est de nous avertir qu'il se passe quelque chose dans l'environnement qui est susceptible de nous porter prejudice   Elles nous permettent d'attribuer une valeur positive ou négative aux événements dans lesquels nous sommes engagés. L'émotion estime la valeur des choses. Sur quelles références ? Le plaisir ou le déplaisir


Il s’est mis à Imaginer l'avenir De la connaissance du passé nous tirons des relations causales qui nous permettent de prévoir ou plutôt d'imaginer le futur et éventuellement de l'anticiper. C'est là une qualité fondamentale présente à l'état de bride chez certains primates et surdéveloppée chez l'être humain.

Si les associations sont la base du raisonnement abstrait, elles sont également capables de créer des recoupements originaux qui n'existent nul par ailleurs qu'en elles.(Imagination) = Origine de la création. L'être humain est un créateur.

Puis vient le grand pas :Réfléchir pour la liberté
L’homme est capable de remettre un plaisir à plus tard - c'est à dire de passer de l'immédiateté à un futur entrevu - et de changer la source de ses plaisirs
Donc étant capable de réflèchir sur ses comportements, indépendamment des émotions qu’il peut contrôler  il est libre.
L’être humain a la possibilité unique d’infléchir sa condition.

La vie est faite de choix, et rien n'est jamais certain ,car comme l'expliqueLucrèce disciple d'Epicure  (et la physique Quantique siffle clind
Citation:
il existe un élément non déterminé dans un monde totalement mécaniste et déterminé. Au sein d'une série ininterrompue et prévisible d'actions et réactions entre atomes, existe le clinamen , une déviation imprévisible d'un atome, qui crée la nouveauté dans le monde et permet notamment la liberté de l'action humaine.  «nulle collision n'aurait pu naître, nul choc se produire, et jamais la nature n'eût rien créé». Mais le clinamen est aussi à l'origine de la liberté: sans cette spontanéité aléatoire qui n'est déterminée ni dans l'espace ni dans le temps, la chaîne infinie des causes serait sans faille, et les vivants seraient prisonniers d'une nécessité inexorable. Une discontinuité causale est ainsi introduite par le clinamen, qui libère le présent du passé et maintient l'ouverture de l'avenir. Il n'y a donc ni destin ni providence: les choses sont produites soit par la nécessité, soit par le hasard, soit par nous-mêmes, et c'est en quoi nous sommes libres.  ce changement de trajectoire se produit à un moment et dans un endroit indéterminés







Et en bonne Epicurienne je vais vous dire :

"Etre libre, c'est tout bonnement choisir ce qui va déterminer mon plaisir"  
 
Tout être être vivant ,sauf s'il est masochiste, recherche naturellement le plaisir et fuit la douleur.   
 
Epicure divise les plaisirs ou désirs en trois catégories :   
1. Ceux qui ne sont ni naturels, ni nécessaires comme les honneurs et la richesse,   
2. Ceux qui sont naturels sans être nécessaires comme le désir de nourritures recherchées3. Ceux qui sont à la fois naturels et nécessaires comme manger à sa faim, boire à sa soif, se protéger des intempéries, aspirer au bonheur par la philosophie et l’amitié.

Épicure ne retient que les plaisirs naturels et nécessaires.

«Quelle chose admirable que le pain et l’eau dans le temps de la faim et de la soif», disait-il.   
«Envoie-moiun petit pot de lait caillé, que je puisse faire bombance quand j’en aurai envie.» écrivit-il à un ami  

_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 03/04/2008 07:11:32    Sujet du message: Evolution et liberté Répondre en citant

Raphaël a écrit:
Il y a plusieurs questions ; je me permets de reformuler, en essayant de ne pas commencer à répondre...1) La connaissance nous apporte-t-elle la liberté ?

2) Notre liberté nous permet-elle d'évoluer nous-mêmes et de faire évoluer la société ?

3) Lorsque tel n'est pas le cas, la peur du risque et de la souffrance est elle la cause de notre immobilisme ?

4) Si elle ne nous permet pas d'évoluer, à quoi notre liberté nous sert-elle ?

5) Et à quoi servent nos connaissances ?





En unisson avec mon exposé sur l'évolution et la naissance de la liberté voici mes réponses:1. C'est parce que je suis libre que je peux rechercher les connaissances.

2. Oui

3.Oui , pour ceux qui ont peur de la souffrance, et qui n'ont pas encore compris qu'on peut éprouver du plaisir à agir d'une manière qui est sera physiquement ou émotionnellement douloureuse, mais nous apportera le plaisir d'un devoir bien-fait.
4. A rien

5. A faire des choix qui détermineront notre futur busyb
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 10:36:29    Sujet du message: Evolution et liberté

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 2 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com