Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
La solitude
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 28/01/2008 13:03:59    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

La solitude est inhérente à la condition humaine. Une part de notre être restera toujours inexprimable, incommunicable. Qu'il faut, du reste, assumer. Alors que l'isolement - même si je continue d'employer, comme tout le monde, le mot solitude dans le même sens - est l'état d'une personne qui cesse d'être reliée à ses semblables, ou qui a le sentiment de ne pas l'être - ce qui revient au même.

Tout commence avec la naissance. Le stress, l'angoisse... Aujourd'hui, la solitude.

Avant de naître, l'être est pris en charge. Il est rattaché à un organisme qui le contient. Naître, c'est se séparer de la mère : l'être éprouve alors dans son inconscient un sentiment de rejet. La blessure de la naissance se referme mal. Plus tard, au moment du sevrage, il y aura une nouvelle séparation d'avec la mère, qui rouvrira la blessure de la naissance. Puis, ce sera le départ pour la maternelle... Et toutes les séparations de la vie. Avec, chaque fois, plus ou moins, le même sentiment de rejet qu'on éprouve. Il ne suffit pas sans doute de savoir que tout commence avec la naissance, mais je suppose que d'en prendre conscience aide à accepter la difficulté d'être et de vivre.

Un des pères de la psychologie moderne, le Dr Alfred Adler, a dit : "Être humain, c'est se sentir inférieur." Ce sentiment compte pour beaucoup dans l'isolement d'un grand nombre d'individus. Il est difficile de savoir comment on est perçu par les autres. La plupart des êtres redoutent d'être perçus négativement. Et un grand nombre interprètent la difficulté de savoir ce que pensent les autres, comme la confirmation qu'ils sont perçus de façon négative par l'entourage.

Il suffit de très peu pour entretenir le sentiment que nous éprouvons tous, de notre infériorité. Nous avons tous peur, plus ou moins consciemment, de n'être pas acceptés par les autres, d'être maintenus à l'écart. Il est facile de se percevoir comme rejeté par les autres et de devenir un solitaire, ou plutôt un isolé. Le sentiment d'infériorité, qui favorise l'isolement de l'individu, est souvent entretenu par la vie : on se replie sur soi, par exemple, à la suite d'un échec sentimental - ce qui entraîne la peur d'un nouvel échec et c'est le cercle vicieux.

Un individu peut être un solitaire de tempérament ou le devenir par choix. Mais, à quelques rares exceptions près, le solitaire est souvent un être seul qui souffre de son isolement. Car l'être humain est un animal social.

La solitude est une question difficile à cerner. Elle est diverse dans ses manifestations. Pour certains, elle se traduit par un sentiment d'ennui; pour d'autres, par un état anxieux... Tout ce qu'on peut dire : ils sont de plus en plus nombreux dans notre société les gens qui se sentent seuls, coupés des autres, coupés du monde et qui souffrent d'isolement. De solitude, comme on dit. Ils sont nombreux. Mais combien sont-ils ? C'est difficile à dire.

Parce que la solitude est une souffrance muette. Il est mal vu de se plaindre de sa solitude. On se tait. On garde sa souffrance pour soi. Comme si on avait honte de se sentir isolé.


les causes
L'homme est un animal social. Son besoin de communiquer est fondamental. Nécessaire à son équilibre. Dans notre société, les troubles psychosomatiques, mentaux ou nerveux, causés par l'isolement, sont de plus en plus nombreux.

"... le raz de marée d'information électronique, instantanée et planétaire, isole les individus."

Marshall McLUHAN, in "Actualité" Jan. 80
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 28/01/2008 13:03:59    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 28/01/2008 13:11:05    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

 
Citation:
Un individu peut être un solitaire de tempérament ou le devenir par choix. Mais, à quelques rares exceptions près, le solitaire est souvent un être seul qui souffre de son isolement. Car l'être humain est un animal social.

Parce que la solitude est une souffrance muette. Il est mal vu de se plaindre de sa solitude. On se tait. On garde sa souffrance pour soi. Comme si on avait honte de se sentir isolé.


L'homme est un animal social. Son besoin de communiquer est fondamental. Nécessaire à son équilibre.



Complètement en accord avec ceci ! euwall
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 28/01/2008 13:22:57    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Sans aucun doute , mais je suis solitaire, et je le suis par choix, donc je n'en souffre pas
je suis solitaire, car je sais que je ne compte sur personne pour me donner un coup de main ou pour me sortir de ma "mouise" lorsque je tombe dedans
Par contre j'aime aussi la compagnie, je ne suis pas une sauvage danse Mai je choisis d'être en compagnie, je n'ai donc nullement à supporter ce que je ne veux pas Laughing
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Fan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 28/01/2008 14:39:08    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Je vais te dire que moi aussi je le suis 'solitaire' mais que j'ai très peur de l'isolement car je suis une sociable, j'aime partager, j'aime la joie !

Ce n'est pas un choix pour moi d'être seul maintenant !


Je parle du fait que je n'ai plus de vie de famille, je ne vois
que très peu souvent ma fille et tout ceux qui sont cher à mon cœur !

J'aime être seule un moment mais pas tout le temps, le plaisir est de pouvoir
de partager chaque jour un bon moment avec quelqu'un que j'apprécie.

Je pourrais donc passer plusieurs jours seule, mais à une condition, celle d'être sur
qu'après je puisse à nouveau partager de bons moments !
Revenir en haut
Raphaël
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 1 396
Centre

MessagePosté le: 28/01/2008 15:15:42    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Salut à vous ! I'm coming back !!!

Je m'immisce dans votre conversation pour vous faire part de ma position.

Fan, je comprends ta colère contre ce monde qui ne tourne pas rond. En être réduit à devoir créer des "jours de solidarité" me semble un révélateur criant de ce qu'est devenu notre société, et particulièrement dans les villes (j'aime bien la comparaison de Teiwas entre la ville et le désert, et la vision de Madarion : on n'est jamais plus seul que dans une foule !).

Nous sommes tellement préoccupés par nos affaires (les "choses sérieuses" de l'aviateur dans le Petit Prince...), que nous courrons d'un point à un autre sans regarder le chemin que nous parcourons et les personnes que nous croisons. Plus rien ni personne n'a d'importance. Une mendiante avec de jeunes enfants ? un clochard ivre qui dort sur le trottoir par -15° ? La détresse des gens seuls ne nous atteint plus : nous avons bien d'autres choses à penser !

Il n'y a que lorsque l'enfant est mort de faim, le clochard mort de froid, que l'on s'appitoie... et encore ! Et combien rallentissent devant un scène d'accident dans le désir morbide d'appercevoir une goutte de sang ? Mais combien s'arrêtent lorsqu'ils voient une personne en panne sur le côté de la route pour lui proposer de l'aide ? Bref...

Mais il suffit parfois de peu pour débloquer un sourire. D'être soi-même dans une attitude bienveillante, d'envoyer autour de soi un rayonnement d'amour, de compassion. Ca ne change pas la misère du monde, certes non, mais ça peut changer la mine renfrognée d'un homme d'affaire, d'une commerçante, d'un enseignant ou d'une factrice, tous 4 en retard au boulot, évidemment !

Je pense donc sur ce point que nous pouvons très facilement rompre l'isolement : le notre et celui de nos prochains. Il suffit de transformer la PEUR en AMOUR. Les deux sont "auto-régénérants" : la peur nourrit la peur, l'amour nourrit l'amour. A nous, archanges ou simples béné-voles (ceux qui veulent (le) bien...) de lutter contre la peur par notre amour infini !!!

Quant à la solitude, elle est à la fois source de souffrance et de vertu. Pascal disait
Citation:

"Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne pas savoir demeurer en repos, dans une chambre."

Je rajouterais : "demeurer seul en repos", et j'irais même jusqu'à dire "dans le noir" !!!

La solitude nous prive du miroir de l'autre, qui nous rassure sur nous-mêmes, y compris lorsqu'il nous rabaisse. En étant jugé par l'autre, nous ne sommes pas tentés de nous juger nous-mêmes...

Beaucoup de gens ne supportent pas la solitude parce qu'ils ne se supportent pas eux-mêmes ! Leur souffrance vient de leur incapacité à s'accepter ou s'analyser sereinement. Et même à l'hôpital, lieu de souffrance par excellence, la solitude est vécue très différemment par chacun. J'ai rencontré des enfants atteints de cancers, en isolement stérile total, qui vivaient plutôt bien leur solitude (et dans le même coup leur rapport à la Mort... Je crois qu'il y a quelque chose à creuser là...)

L'homme, dans la solitude, se trouve seul ...avec sa propre mort ...
 

Pour ce qui me concerne, j'ai toujours été solitaire, intérieur, introverti... Ce n'est pas toujours facile à vivre, et j'ai traversé de longues périodes pendant lesquelles je restais seul, enfermé... Mes amis (et la société, très certainement) m'ont toujours considéré comme un peu dépressif, voire marginal parfois. Mais cette solitude était pour une grande part complètement volontaire, choisie et assumée. Je me suis construit en elle ; d'autres dimensions se sont ouvertes à moi grâce à elle : méditations, inspirations, créations, perceptions...

Et cette ouverture m'offre de m'ouvrir aux autres lorsque je le souhaite.

La réciproque ne fonctionne pas en général : celui qui fonde son existence sur les autres ne s'en ouvre pas plus à lui-même...

Il est bien évident que la palette de nuances est infinie entra celui qui ne supporte pas d'être seul et celui qui passe sa vie en ermite. Il appartient à chacun de regarder en face sa solitude, son être, et sa mort...



Bien à vous tous,

Au plaisir d'échanger à nouveau !

Raphaël
_________________
"Seul est grand celui qui transforme la voix du vent en un chant que son propre amour aura rendu plus doux." [Khalil Gibran]
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2007
Messages: 1 684

MessagePosté le: 28/01/2008 22:30:13    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Citation:
la peur nourrit la peur, l'amour nourrit l'amour.
 

Ce qui revient encore et encore à se demander de quoi nous nourrissons-nous, et de quoi nourrissons-nous ceux qui nous entourent et que l'on dit aimer.


Bien d'accord avec toi là dessus, '' La réciproque ne fonctionne pas en général : celui qui fonde son existence sur les autres ne s'en ouvre pas plus à lui-même... '' et j'ajouterais si tu me le permets.... s'il ne s'inclut pas lui aussi au grand repas de la vie.


                                          busyb
      
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 28/01/2008 23:58:39    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Pour moi,Fan, être solitaire ne veut pas dire que je m'isole, bien au contraire, car c'est dans la solitude que je me concentre , pour pouvoir mieux partager ce que j'ai.
Je suis aussi sociable , lorsqu'en compagnie, et je fais du bénévolat pour participer à la vie de société et donner support à ceux qui en ont besoin.
C'est parce que je choisis ma solitude, que je peux comprendre la souffrance des malheureus sans logis et sans support.
Ce n'est pas parce qu'on vit en compagnie, qu'on est plus attentif à la souffrance humaine.

Si je crée des forums, Laughing danse c'est que je suis sociable nananere
Mais je suis seule, c'est à dire "sans attachements".

La vie de famille, n'est qu'un moment dans notre vie, et on doit bien s'attendre à ce que nos enfants prennent leur envol et quitte le nid, comme nous l'avons fait. L'absence corporelle, ne signifie pas séparation, l'amour nous rattache toujours.
Avoir sa famille à côté n'est nullement une garantie qu'on sera aidé en cas de besoin.
L' idéalisation de la famille, des frères et soeurs est une fausse assurance de bonheur.
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Raphaël
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 1 396
Centre

MessagePosté le: 29/01/2008 00:33:09    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Roze a écrit:
Citation:
la peur nourrit la peur, l'amour nourrit l'amour.



Ce qui revient encore et encore à se demander de quoi nous nourrissons-nous, et de quoi nourrissons-nous ceux qui nous entourent et que l'on dit aimer.


Bien d'accord avec toi là dessus, '' La réciproque ne fonctionne pas en général : celui qui fonde son existence sur les autres ne s'en ouvre pas plus à lui-même... '' et j'ajouterais si tu me le permets.... s'il ne s'inclut pas lui aussi au grand repas de la vie.


busyb


Oui ; j'aime cette idée de "repas de la vie" ; ça ressemble à une "cène", tout en étant un peu plus ...
_________________
"Seul est grand celui qui transforme la voix du vent en un chant que son propre amour aura rendu plus doux." [Khalil Gibran]
Revenir en haut
Raphaël
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 1 396
Centre

MessagePosté le: 29/01/2008 00:52:25    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Teiwas a écrit:
La vie de famille, n'est qu'un moment dans notre vie, et on doit bien s'attendre à ce que nos enfants prennent leur envol et quitte le nid, comme nous l'avons fait. L'absence corporelle, ne signifie pas séparation, l'amour nous rattache toujours.
Avoir sa famille à côté n'est nullement une garantie qu'on sera aidé en cas de besoin.
L' idéalisation de la famille, des frères et soeurs est une fausse assurance de bonheur.

Globalement, je suis assez d'accord, mais je crois que la Famille, c'est encore autre chose. Il y a un certain temps, j'avais pour le lien familial une sorte de mépris (je ne dis pas que c'est ton cas, Teiwas, entendons-nous bien). Un rejet du genre : "ma Solitude ne peut être palliée par la Famille", sous entendu "à quoi bon entretenir des liens familiaux ?"

Mais il m'apparaït depuis peu (avant la naissance de mon fils, mais elle a l'a décuplée) la sensation de lignée, de lien dans le bois (lignus) dont je suis fait : mon père, ma mère, mes oncles et tantes, mes aïeux... me comprennent sans que je doive m'expliquer...

Chez nous (pour m'abstraire de tout absolu), j'ai la sensation que la Famille dépasse (comprend, accepte, intègre, digère...) la solitude de ses membres et tout ce qui va avec.

J'accepte mon fils, du haut de ses 3 mois seulement, comme une personne indépendante, seule comme nous tous devant la Mort, mais au fond de moi, je sais qu'il me comprendra toujours dans ma solitude, et que je le comprendrai toujours dans la sienne...


Comprenez-vous vous-mêmes, ce que j'entends là ?



Bien à vous
_________________
"Seul est grand celui qui transforme la voix du vent en un chant que son propre amour aura rendu plus doux." [Khalil Gibran]
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 29/01/2008 01:03:43    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Mr. Green Oui étant la maman de 4 "solitaires"

Oui la famille est importante autrement nous ne naitrions pas avec des parents mais dans un "chou"
J'ai toujours appéciée la famille ,ce ne sont que certains membres qui ne m'ont pas appréciée please
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Raphaël
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 1 396
Centre

MessagePosté le: 29/01/2008 02:29:42    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

busyb le problème avec le chou, c'est que... siffle





cook























sick !!!!!!!!!!!!!!!!!
_________________
"Seul est grand celui qui transforme la voix du vent en un chant que son propre amour aura rendu plus doux." [Khalil Gibran]
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 29/01/2008 06:49:20    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

sommes nous jamais vraiment seul?

pour ma part il y'a des compagnons ailées qui ne me quitent jamais de meme que certaines présences mais si je ne les vois parfois pas c'est parce que je choisit de ne pas les voir.

une vision vien de me venir et je voulais vous la partager.

il était une fois un etre grand immence et lumineux. le grand soleil de l'existance.

elle brillant et a sa frontiere prise entre le soleil et l'infini se trouvent de petites consciences nées de la pensée du soleil.

le soleil aimais les petites consciences qui lui ressemblaient étrangement. tels de nouvelles versions de lui meme. émerveillé il leur dis allez, brillez comme moi et vivons ensemble l'extase!

mais les petites lumieres répondirent au soleil qu'il prennais toute la place et qu'elles ne pouvaient briler de toute leur lumiere comme lui.

alors soit répondi le soleil je vais intérioriser ma présence ma lumiere mon esprit et vous aurez de la place du libre arbitre ainsi si vous le choisissez vous pourrez briller comme moi et vous joindre a moi dans ce monde d'ou vous etes originaires.

alors il intériorisa toute sa lumiere et les étincelles devinrent des étoiles... qui peuplerent le grand vide cosmique.

et le soleil devenu intériorisé devin la conscience et se mis a organiser l'univers...

heureux de te retrouver cher raphael. oui, vaincons la peur par l'amour, l'amour et la foi.

la foi et la conscience de qui nous sommes.

Quan Yang
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 29/01/2008 07:49:27    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Quan Yang a écrit:
sommes nous jamais vraiment seul?
pour ma part il y'a des compagnons ailées qui ne me quitent jamais de meme que certaines présences mais si je ne les vois parfois pas c'est parce que je choisit de ne pas les voir.
Quan Yang

Oui Quan Yang,mais le mot "solitude" ,ne s'emploie, ou ne devrait s'employé que lorsqu'on parle de nos semblables
Citation:
D'après le dictionnaire la solitude est l'état d'âme d'une personne retirée du monde , ou d'une qui est isolée moralement.

Alors tes compagnions ailés ne sont pas tes semblables, et ,lorsque tu choisi de ne pas les voir, c'est une action délibérée donc choisie , comme la solitude Laughing

Et de plus suivant ton raisonnement, le mot solitude ne devrait pas exister, car il y a toujours de la vie qui nous entoure, ne serait-ce que des microbes .
Comme nous pouvons nous sentir seuls au milieu d'une foule, et très souvent c'est ce qu déclanche des attaques de panique, justement, car on se trouve isolé, perdu dans une marée de personnes avec lesquelles nous n'avons aucune ressemblace ou lien (du moin selon notre perception des choses)
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Raphaël
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 1 396
Centre

MessagePosté le: 29/01/2008 11:33:04    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

Ton histoire est très belle, Cher Quang Yang. Je suis heureux moi aussi de te retrouver !
Tout comme Teiwas, je pense que ce que tu exprimes se situe sur un autre plan de conscience.

Peut-être, d'ailleurs, est-ce la solitude elle-même qui t'a conduit à ressentir ces "présences" ?

---> la solitude comme facteur d'ouverture sur d'autres niveaux de conscience.



Paix sur vous et sur la Tere !
_________________
"Seul est grand celui qui transforme la voix du vent en un chant que son propre amour aura rendu plus doux." [Khalil Gibran]
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 29/01/2008 17:57:43    Sujet du message: La solitude Répondre en citant

ce sont des points vitaux que vous touchez la teiwas et raphael.

il est vrai que rien ne vaut la compagnie de nos semblables si ce n'est que pour nous rapeller ce que c'est d'etre humain, car etre humain, c'est une notion que nous réaprenons a etre chaque jours.

si nous éprouvons ce besoin c'est parce que nous savons inconsciamment que notre mental est dans l'illusion et ca évoque l'angoisse du vide. car on a l'impression que n'importe quand on pourrai se déconnecter du monde et se retrouver totalement seul, isolés dans le vide.

c'est en explorant mon inconscient que j'ai pu experimenter cela et il est vrai que la conscience de la vacuité est effrayante... car elle nous rappel sans cesse qu'aucun repere n'est réellement valide on n'a rien a se raccrocher. et alors vien la question : que faire?

vivre l'illusion comme si elle était bien réelle mais ne pas s'y perdre ne pas s'y attacher et garder conscience de l'absolue relativitée de toute perception. personne n'a la vérité alors nous sommes tous pareils.

une autre pensée me vien, puisque nous vivons dans un reve collectif nous pouvons par notre simple pensé ou volonté le modifier comme dans nos reves nocturnes mais comme c'est collectif vaut mieux le faire avec le concourt des autres. c'est plus efficace. autrement il ne faut pas s'étonner que les choses changent si peu dans notre perception car ce reve collectif nous le partagons avec 7 milliards d'individus qui ont tous leurs propres prérogatives de ce que dois etre la réalité...

apres tout bien peu de choses me différencient des autres, ils ont le meme pouvoir chréateur et ils revent comme moi. ils veulent etre heureux... ah voila un potentiel intéressant. alors imaginons un monde heureux... ou la peur n'existe plus.

la joie devien le nouveau moteur de l'etre. kiss

pour vaincre l'isolement il faut mettre a terre toute les frontieres qui nous séparent dans notre propre perception des autres.

comprendre qu'on vois les choses ainsi seulement parce que nous avons l'habitude de les voir ainsi mais on peu aussi voir les choses autrement .

j'ai aussi découvert que de se placer soi meme comme plus important que les autres nous isole des autres nous empeche d'arriver a un véritable contact avec les autres. un contact emotionnel.

en fait ca nous empeche d'avoir ce que nous voulons le plus au fond de nous.

placer ses propres besoins comme plus important que ceux des autres chréer une sorte de barriere entre eux et nous et provoque ce sentiment d'isolement si douloureux. que moi meme j'ai du vivre avec.


mais comme tu l'a souligné raphael ca m'a ouvert a mon ressenti. car c'est dans la solitude qu'on peu contacter son ressenti profond, avoir ce contact profond avec soi...

et ce ressenti nous ouvre peu a peu le troisieme oeuil et nous permet de nous rendre sensible a des perceptions tres subtiles des phénomenes énergetiques subtiles.

on ressend des énergies parcourire notre corps et on fais le vide laissant notre esprit nous en montrer la nature... et alors les images nous viennent d'elles memes en tetes et on comprend...

on comprend que toute les réponses sont en nous et que notre etre est plein de potentialités innouies.


tout est en soi. les grand sages l'ont compris ainsi pouvaient ils vivre isolés dans des grotes.

mais pourquoi pas relever le défit de rester soi meme parmis les autres...

le résultat pourrai bien etre stupéfiant et au dela des attentes....

l'attachement tant a soi meme qu'aux autres est la cause premiere de nos souffrances. mais on peu aimer sans s'attacher...

Quan Yang
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 08/12/2016 11:45:57    Sujet du message: La solitude

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com