Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
les yeux de l'âme

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> poésie- poetry -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 25/01/2008 10:25:43    Sujet du message: les yeux de l'âme Répondre en citant


 
Deux hommes, gravement malades, occupaient la même chambre d'hôpital. Un des deux hommes était autorisé à s'assoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d'évacuer les fluides de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L'autre homme devait passer ses journées couché sur le dos. 

Les hommes parlaient pendant des heures. Ils parlaient de leur épouse et famille, leur maison, leur emploi, leur participation dans le service militaire et où ils avaient été en vacances.

Et chaque après-midi, quand l'homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s'assoir, il passait le temps à d'écrire à son compagnon de chambre tout ce qu'il pouvait voir à l'extérieur. L'homme dans l'autre lit commença à vivre pour ces périodes d'une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et couleurs du monde extérieur.

Selon son compagnon, de la fenêtre, on voyait un très beau parc, au milieu duquel se trouvait un étang où barbotaient des canards et des cygnes, tandis que des enfants faisaient naviguer leurs petits bateaux. Des amoureux déambulaient, bras dessus, bras dessous, parmi des fleurs de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. De grands arbres décoraient le paysage et le point de vue sur la ville, qui se profilait à distance, étaient magnifique.

Pendant que l'homme près de la fenêtre décrivait tout ceci dans le détail exquis, l'homme de l'autre côté de la chambre fermait ses yeux et imaginait la scène pittoresque. Lors d'un bel après-midi, l'homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait par-là. Bien que l'autre homme ne puisse pas entendre l'orchestre, il pouvait la voir avec l'oeil de son imagination tellement son compagnon l'a dépeint avec des mots descriptifs.

Les jours et les semaines passèrent. Un matin, l'infirmière de jour est arrivée pour apporter l'eau pour leurs bains et trouva le corps sans vie de l'homme près de la fenêtre, qui est mort paisiblement dans son sommeil. Elle était attristée et appela les préposés pour prendre son corps.

Dès qu'il senti que le temps était approprié, l'autre homme demanda s'il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L'infirmière était heureuse de le transférer et après s'être assurée qu'il était confortable, elle le laissa seul. Lentement, péniblement, il se monta vers le haut sur un coude pour jeter son premier coup d'œil dehors. Enfin il aurait la joie de le voir lui-même. Il s'étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Tout ce qu'il vit fut un mur.

L'homme demanda à l'infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit de si merveilleuses choses. L'infirmière répondit que l'homme était aveugle et ne pouvait donc pas savoir que la fenêtre donnait sur un mur. Elle dit : " Peut-être, il a simplement voulu vous encourager."





Épilogue...



Il y a un bonheur énorme à rendre d'autres personnes heureuses, en dépit de nos propres situations. La peine partagée est la moitié de la douleur, mais le bonheur une fois partagé, est doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n'avez qu'à compter toutes les choses que vous avez que l'argent ne peut pas acheter. Chaque jour est un cadeau, c'est pourquoi il faut l'apprécier et le vivre pleinement. innocent
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 25/01/2008 10:25:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
framboise
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2007
Messages: 1 846
France - Lorraine

MessagePosté le: 25/01/2008 13:38:21    Sujet du message: les yeux de l'âme Répondre en citant

belle histoire, Fan, merci  amour   kiss

en voici une autre : chiots à vendre :
le gérant d'une boutique clouait sur sa porte une pancarte où l'on pouvait lire :"chiots à vendre"
les affiches ont la faculté d'attirer les enfants
bientôt un petit garçon fut séduit par l'annonce et demanda : "à quel prix vendez vous les chiots?"
le propriétaire répondit : "autour de 30 à 50€"
le petit garçon chercha dans sa poche et sortit de la monnaie
"j'ai 2,37 €, est-ce que je peux les regarder?"
le propriétaire du magasin sourit et siffla
sa chienne sortit du chenilet courut, suivie de 5 petits chiots mais un des chiots restait loin derrière
immédiatement le petit garçon sélectionna le chien boiteux resté en arrière
il demanda :" de quoi souffre ce petit chien?"
l'homme expliqua qu'à sa naissance il avait une malformation de la hanche qui le laisserait boiter toute sa vie
le petit garçon devient vraiment enthousiasmé et dit :"c'est ce chien que je veux acheter!"
l'homme répondit :"non, tu ne peux pas l'acheter; si tu le veux vraiment, je te le donne"
le petit garçon fut bouleversé; il regarda l'homme dans les yeux et dit :" je ne veux pas que vous me le donniez; il vaut autant que les autres chiens; en fait, je vous donne 2,37€ maintenant et 50cent tous les mois jusqu'à ce que j'aie fini de le payer"
l'homme dit :" tu veux vraiment l'acheter? mais il ne sera jamais capable de courir, de sauter, et de jouer; aime un autre chiot !"
alors le petit garçon s'est penché vers le bas, a roulé sa jambe de pantalon, et montré une jambe malade, tordue, estropiée, supportée par une tige en métal
il a regardé l'homme et a dit :" je ne cours pas si bien et le petit chien aura besoin de quelqu'un qui le comprenne"
l'homme mordait sa lèvre et des larmes lui piquait les yeux; il a souri et a dit :"j'espère et prie pour que chacun de ces chiots aie un propriétaire tel que toi"


dans la vie, peu importe qui vous êtes pourvu que quelqu'un vous apprécie pour ce que vous êtes, vous accepte et vous aime de façon inconditionnelle; c'est ce qui importe
(création quintino)
_________________
C'est déjà assez triste de n'avoir rien à dire. Si, en plus, il fallait se taire!
Revenir en haut
Fan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 26/01/2008 12:23:39    Sujet du message: les yeux de l'âme Répondre en citant

super gourmand love
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 22:23:36    Sujet du message: les yeux de l'âme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> poésie- poetry -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com