Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
Philosophie de l'adultère et du désir.

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 12/12/2007 03:53:17    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

Puisque nous philosophons sur l'amour, j'aimerai philosopher sur l'adultère
Citation:
Lui , c'est David, roi d'Israel.
Elle, c'est Bethsabée, l'épouse d'un de ses généraux fidèles qui se bat pour son royaume, une femme dont la grandeur et la beauté ont subjugué les plus grands peintres.
Il veut en faire sa méitresse .
Elle cède, fascinée par son désir.
Leur amour adultère engendre le mensong et le meurtre....Pourtant, il triomphera de la colère de Dieu, de la désapprobation des hiommes et l'enfant né de cette union aura un destin hors du commun, laissant son nom à jamais gravé dans l'histoire...Mark Halter.



Citation:
Avec cette vente qu'on appelle la dot et ce tyran qu'on appelle l'époux, l'adultère n'est autre chose qu'une protestation de la première et de la plus sainte des libertés, la liberté d'aimer, contre l'esclavage de la femme et le despotisme du mariage.
[Victor Hugo]
Extrait de Océan prose, 1850

Citation:
Si la femme commet l'adultère, son mari y est pour quelque chose.Proverbe Arabe

Citation:
Le devoir d'une éternelle fidélité ne sert qu'à faire des adultères.J.J. Rousseau

Citation:
La fidélité est l'art de pratiquer l'adultère que par la pensée.Decoly

Citation:
Pour se donner les joies de l'adultère,il faut être une personne religieuse.Anatole france

_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 12/12/2007 03:53:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Serious Frank
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 12/12/2007 08:27:44    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

Citation :
L'adultère est un accident dans la relation d'un couple.

Toutefois, il peut tout aussi bien en être une "simple" épreuve.

L'adultère tout en étant un accident, en serait à la fois une faute mais bel bien avant tout un péché.

Et de tout péché qui soit, Dieu nous le fera savoir en punissant.


Exemple :
Un enfant pourrait naitre handicapé, si de l'union entre un homme et une femme étant alors un couple
mari et femme et que de l'un des deux commettrait un adultère.


Le pire qui serait encore a redouter, qui serait que d'une punition en soit une malédiction.

NB :Il y aurait notamment à travers un sujet et qui a pour titre : Mal, malheur, maladie et malédiction,
toute une argumentation afin de vouloir expliquer les punitions divines.

Car tout mal en ayant une raison, aurait une origine.
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 12/12/2007 09:14:33    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

Dans ce cas, Serious Frank, l'adultère n'existe que pour ceux qui croient en Dieu?
Mais l'adultère fait partie du Code Pénal n'est-ce pas?

Tu crois vraiment qu'un enfant nait handicappé parce que ses parents ont mal agit?
Alors pourquoi Salomon est-il né d'une lignée adultère?

Maintenant pourrais-tu développer le thème de la malédiction?
merci busyb
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
framboise
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2007
Messages: 1 846
France - Lorraine

MessagePosté le: 12/12/2007 14:21:49    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

cot cot ! philosophons sur l'adultère alors ! Mr. Green
c'est la poule qui fit le zoeuf !! Mort de Rire roh! j'étais pas sûre de vous l'avoir dit, alors tant pis si je répète! nananere vous avez dit perroquet? cause Mort de Rire

je ne vois pas pourquoi on serait destiné à vivre un seul "rapport conjugal" dans sa vie Rolling Eyes
parce qu':au départ, il y a eu un choix, d'ailleurs "imposé": par la société, les parents, la religion, les histoires d'argent ou... le coeur !
on a choisi de vivre avec tel ou telle personne, mais ensuite, il y a évolution des individus, en parrallèle ou non, et il y a d'autres rencontres, d'autres aspirations, des changements, des bouleversements qui font que les choix peuvent changer... siffle
les relations et les sentiments entre deux personnes sont tellement complexes... euwall
au bout de beaucoup d'années, on connait l'autre tellement par coeur, ses "défauts" qui auparavant nous amusaient finissent par agacer, énerver, et sembler inconcialiables avec notre vie actuelle, nos désirs, et voilà qu'arrive une rencontre et avec elle tout l'attrait de la nouveauté, le flirt, le contraire de la routine, le désir de plaire, et ressentir que c'est le cas... reste à savoir quel choix faire ! nananere
et puis, tout le monde a le droit à l'erreur, non? tirelangue ou à une deuxième chance? nananere
et alors, si on ne s'est pas marié à l'église, on est pas marié devant dieu, donc.. pas de péché? siffle
et l'union libre alors? clind
_________________
C'est déjà assez triste de n'avoir rien à dire. Si, en plus, il fallait se taire!
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 12/12/2007 21:16:18    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

j avoue que je suis sidéré de lire cela Serious frank

""Un enfant pourrait naitre handicapé, si de l'union entre un homme et une femme étant alors un couple ""

j aimerais bien comprendre aussi "pourquoi " un enfant en naitrais handicapé ?,
qui en as lancé cette malediction , ?
Dieu ?
alorsj aurais a penser  si certain  croivent cela  pour  rapporter de tel chose ... amour
c est bien mal connaitre Dieu !!!!!!gens de peu de foi innocent

_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 12/12/2007 22:05:38    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

 pourquoi y a t il adultére

c est le fait de se promettre " fidélité " un pacte entre deux personnes , et de ne pas l honnorer
rompre ce contract , est une question de contience et de respect vis a vis  de son partenaire ..
mais surtout de le cacher , et pas assumer ces actes..vivre dans le mensonge,  et je considere cela comme une trahisson ...si ni l un ni l autre avoue ,se confesse  a son partenaire qu il en a une autre relation

je suis pas en acord de dire que c est les " sens " une faiblesse d un moment ect ect ..
c est un engagement , lourde de concéquence ..de se promettre fidélité...
personne ne peux savoir de quoi en est fait le lendemain ,
le divorce en est la preuve...et nous avons cette possibilité ici d avoir ce choix
, juste d en être honnete de l avoué ..
personne n appartient a personne , vivre malheureux parce que l on c est juré fidélité,


"""L’Église Catholique considère qu’il est possible qu’un couple marié religieusement soit  amené à se séparer. Vivre séparé après une vie de couple marié chrétiennement n'est pas un motif d'exclusion des sacrementsmais n accepte pas le divorce ...


Parce que le mariage crée un lien sacré entre les époux, lien qui engage pour toute la vie."c est a cela qu il  faudrais bien en mesurer la porté ..avant de ce jurer fidélité

et bien ce demandé si c est la volonté  dit de " dieu" tout ces rituels... puzzled












_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Madarion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 12/12/2007 22:42:41    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

Mélane a écrit:
 pourquoi y a t il adultére

c est le fait de se promettre " fidélité " un pacte entre deux personnes , et de ne pas l honnorer


A monb avis demander fidélité est une notion que le mal a introduit pour nous faire chuter.
Revenir en haut
Serious Frank
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 12/12/2007 23:08:38    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

Teiwas a écrit:
Dans ce cas, Serious Frank, l'adultère n'existe que pour ceux qui croient en Dieu?
Mais l'adultère fait partie du Code Pénal n'est-ce pas?

Tu crois vraiment qu'un enfant nait handicappé parce que ses parents ont mal agit?
Alors pourquoi Salomon est-il né d'une lignée adultère?

Maintenant pourrais-tu développer le thème de la malédiction?
merci busyb




La vie de tout homme croyant et/ou non croyant est régit sous la loi divine quoiqu'il en soit.

que l'on soit croyant ou non, on est tous sous le joug de la punition divine.


Oui, je crois que le malheur qui frappe une famille en ayant en son sein un enfant avec un handicap,
ne serait ni plus ou moins due à une punition divine.

Et ceci, car je comptais de même vouloir le mentionner, qu'en ayant un frère qui est handicapé moteur,
est l'une des raisons qui me pousserait à vouloir l'admettre est que mon propre père avait eu une relation
avec une femme alors qu'il était marié tout étant père de famille !

Quoique, j'oserai aussi emettre en second lieu, une toute autre hypothèse qui est que toute personne
souffrant d'un handicap serait une victime d'un démon.


De ce qui en serait de Salomon, cela n'est que du simple ressort de Dieu, car Dieu avait de plus
était plus qu'indulgent à l'égard de Salomon lorsque celui-ci avait abandonné l'Eternel au détriment des idoles,
et que la seule chose qui l'avait "sauvé" n'était ni plus ni moins que tout en ayant été le fils du Roi David,
et aussi que Dieu avait fait une promesse à son père.


NB: La justice divine en serait d'ailleurs un tout autre sujet auquel, il mériterait un débat.
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 13/12/2007 02:42:01    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

Comme ce n'est pas une discussion biblique, je ne vais pas m'éterniser, mais  lis
Jean 9.1-3 Sur l'aveugle-né
Jean 8.1-11 Sur la femme adultère
Luc 7.31-50 Sur la pécheresse
 Et tu verras que personne n'est puni pour les erreurs de ses parents, et que toute faute sera pardonnée.

Pour Salomon:
Citation:
et que la seule chose qui l'avait "sauvé" n'était ni plus ni moins que tout en ayant été le fils du Roi David,
et aussi que Dieu avait fait une promesse à son père

il est le fils de David et Bethsabée, donc étrange malédiction  et punition clind Laughing  Il n'est certainement pas né handicappé kiss et comme David avait d'autres fils, pourquoi donner préférence à un enfant né d' une union adultère puzzled puzzled Question
David étant roi d'Israel et "réprésentant" de Dieu sur terre se devait de donner l'exemple et d'obéir à la Loi.
 Mais il avait des concubines, commet un meutre , est adultère et il est récompensé et non pas puni et certainement pas maudit, pas plus que sa descendance, car d'elle Jésus est issue busyb
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 13/12/2007 03:05:49    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

Trois questions qui sont indépendantes, mais peuvent se relier.
1.Qu'est-ce qu'un conjoint?
2.Quest-ce que la fidélité?
3.Qu'est-ce qu'un adultère?

Pour moi:
1.Un conjoint est une personne avec laquelle on se joint par un acte, un contrat ,une promesse.
Donc une personne avec laquelle on est uni par la même obligation

2.Etre fidèle c'est de tenir une promesse qu'on a faite

3.L'adultère d'après la définition est la violation du devoir de fidélité sexuelle né du mariage.

Prenant ses trois définitions, j'en conclu:
Tous ceux qui ont des relations sexuelles , mais qui ne sont pas marié ou ne l'ont jamais été n'ont pas de problèmes  clind
Les adolescents ne comptent pas ils peuvent faire ce qu'ils veulent car ils n'ont pas de conjoints et ils ne sont pas "adultes" clind

Celui qui prend un conjoint sans faire une promesse de fidélité sexuelle  est aussi hors d'affaire, car il(elle) ne viole aucun serment. clind
Citation:
A mon avis demander fidélité est une notion que le mal a introduit pour nous faire chuter.

dixit Madarion
Maintenant? est-ce-que l'acte sexuel doit être consummé pour qu'il y est infidélité-adultère? ou peut-on être infidèle en désirant ou ziottant autre que son conjoint?



Une autre question se pose:
Le fait de vivre avec un conjoin(e)t ,mais de lui refuser son corps et de lui imposer la chasteté n'est -il pas un viol d'une promesse? puzzled
busyb
Citation:
Dans tous les cas mariez-vous. Si vous tombez sur
une bonne épouse, vous serez heureux. Si vous tombez
sur une mauvaise, vous deviendrez philosophe, ce qui
est excellent pour l'homme.
-- Socrate
Croyez-moi c'est un conseil valable aussi bien pour les hommes que pour les femmes Mort de Rire
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Albedo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 13/12/2007 07:54:40    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

un excellent débat qu'ici la.

oui serious frank il faudra discuter de la notion de justice divine.

savoir que le respect de la vie sous toute ses formes est la seule loi divine et que c'est en violant ce respect que les consequences karmiques ou de causes a effects prennent forment mais encore la ce n'est pas dieu qui punis l'homme mais l'homme qui se punis lui meme jusqu'a ce qu'il comprenne que de respecter la vie c'est se respecter lui meme.

et alors on ressend dieu en soi, car il est la vie elle meme.

pour ce qui est de la fidelité si je regarde d'un point de vue psychologique il m'apparait évident qu'elle a été introduite dans le but de satisfaire un désir de possessivité sur l'autre.

le désir de s'approprier l'autre de posséder l'autre et ainsi de la rendre indésirable et innaccessible a l'amour ou la convoitise des autres.

pour les draineurs d'énergies ca implique aussi un garde manger pour la vie chez soi!

la théorie de madarion m'apparait d'autant plus crédible quand on pense au ravages de la violence et de la culpabilité introduite collectivement par cette notion de fidelité qui ne devrai jamais etre exigée mais donnée librement...

Quan Yang
Revenir en haut
lazareleblanc
Esotérisme -Esoterism

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2007
Messages: 535
France - Tours

MessagePosté le: 13/12/2007 16:09:02    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

personnellement je penses pas que l'adultère ne soit liée à une opération divine quelconque.

Je penses que c'est quelque chose de purement humain.

Donc dieu s'en moque à mon sens ou c'est une question d'amour qui compte.

Je penses plutôt qu'en temps que co-créateur, c'est nous que nous punissons nous même.

L'adultère ou plutôt l'infidélité est une question de rêgles que nous nous sommes fixés. Qui dit rêgles dit point de vue social, point de vue personnel et point de vue d'autrui.

Du point de vue social: les rêgles dépendent de nos sociétés et des différents liens avec le temps en terme de civilisations. L'église et la pensée religieuse y ait pour beaucoup, mais jusqu'à la liberté sexuelle (1968 -1980 et liée à la liberté de la femme) cela n'était pas trés bien vue.

Du point de vue religieux, il faut comprendre pourquoi la fidélité n'était pas admise. C'est qu'à partir de la chutte de l'empire romain, Les grandes lignées étaient liés à un pouvoir religieux. Imaginnez donc ces lignées s'épparpiller, et que quelqu'un reviennent 200 ans aprés en disant je suis le roi à la place du roi, c'est dieu qui me l'a dit. vous pouvez imaginer donc le problème d'organisation que cela engendre au niveau des civilisations.

Alors que l'église éssait d'éduquer de traverser les siècles, tous serait mis à mal par une nouvelle prise de pouvoir.

Mais l'amour est beaucoup plus fort que tout çà au sens ou dans tous les cas, les mariages étant arrangées (dote et terres etc etc etc) en aucun cas l'amour ne pouvait se créer entre finalement deux factions non complémentaires.

D'ou la notion de consommation du mariage ( c'est super glauque oui je vous l'accorde), ou il fallait valider un mariage par la naissance d'un enfant.

Je vous explique pas la qualité d'une jeune fille de 15 ans qui est mariée avec un vieux de 85 ans dans les années 1520.... Avec tous les problèmes de santé que cela représentent.... tireur


aussi du point de vue social on dit souvent qu'une femme à amants est une salope et un homme à femmes un tombeur, voyez donc la nuance au niveau du point de vue.


Si l'on regarde maintenant du point de vue personnel, nous nous fixons nos propres rêgles. Ainsi pour certains le fait de coucher avec différentes personnes devient dégradant, ou de faire çà sans amour, ou etc etc etc....ou pour d'autres il n'y a pas de rêgles tout simplement. Nous avons nos propres r^gles par rapport à la vision que nous voullons donner aux autres. Ces rêgles dépendent de beaucoup de facteurs. facteurs éducatifs, facteurs émotionnels, facteurs autres etc etc....

Ensuite si on parle de la vision des autres, celle ci nous "impose" un comportement ou nous évite certaines choses.

Vous imaginez avoir des amis plutôt olé olé, genre couple échangiste ou avec des tendances spécifiques bizares. Leur point de vue serait completement différent aussi par rapport au votre.
Si on parle maintenant de la vision du couple, il se forme des rêgles dans ce couple, aussi. regles qui peuvent devenir routine. Mais du point de vue de l'amour tout dépend de ce que l'on recherche aussi. Cela dépend des comportements des gens. Certains sont aériens et voudront un amour dit d'échanges d'idée, d'autre se sera un amour terrestre et purement physique. Un amour passionné et vibrant ou encore un amour émotif et tendre. Ou un mélange des quattres. Ca c'est du point de vue personnel mais en couple l'autre ne voulant peut être pas que l'amour de l'autre de cette manière, Voudra surement aller voir plus loin.

Tout dépend donc du moment et de ce que nous recherchons.

Maintenant certaines personnes ne recherchent pas non plus l'amour, là, bha c'est du relationnel de base. Salut çà va tu me plais boum boum tac . bye. tout dépend e ce que nous avons fixé pour r^gles pour nous même.

Parlons de la fidélité maintenant.

La fidélité est une rêgle que nous fixons avec notre compagne ou compagnon ou nos amis( oui en amitié aussi on peut parler de fidélité). La fidélité est une sorte de vision mutuelle de l'un et de l'autre. Une sorte de contrat que nous avons passé ensemble. Un contrat qui peut être Juridique, un contrat qui peut être juste morale ou un contrat qui peut être mis en évidence de dieu. trois types de contrat entreguillemets ( je parle chez nous en france) le mariage à l'église ou à la mairie et le pacs ou le concubinage simple.

Il faut aborder le porblème de la souffrance de l'infidélité aussi, au sens ou pour éviter de faire souffrir l'autre, ce qui serait incompatible avec l'idée d'amour ou l'idée d'aimer quelqu'un, un couple va éviter de se faire souffrir mutuellement.

Cela en rajjoutant les enfants, ou la famille. Nous allons éviter de faire souffrir tout le monde et créer des problèmes. 

Mais quand avec le temps et à la longue l'union devient fragile, alors la fidélité est remise en cause. Mieux vaut il avoir un amant passager, ne pas le dire ou remettre une structure familliale en cause?

Ce sont des questions qui sont difficiles à répondre en effet. Certains couples n'ont pas besoin d'être infidèle ceci dit pour se séparrer. L'incompatibilité lié avec le changement dans le cours d'une vie, peut changer çà.

Comme dises mes grands parents mieux vaut chercher longtemps que de ne pas trouver bonne corde à son cou Mort de Rire .


Les rêgles à ce niveau changent tous les jours. tout comme les pratiques sexuelles.

Du point de vue des idées, c'est comme si nous démollissions des remparts, pour ouvrir vers le monde. Cela implique par contre d'en avoir conscience et de le comprendre.

Chez les boudhistes et chez les indiens, le problème de la fidélité et de la sexualité est abordée de manière différente. Ils estiment que nous pouvons faire ce que nous voulons tant que cela vient du coeur.

Et en général les couples ne vont pas voir ailleur car dans l'idée d'amour il y a le partage des choses. Du coeur des idées et aussi du corps. Le plaisir se fait dans les trois sens et se consomment sans modération. Mort de Rire


Maintenant pour éviter l'infidélité la solution: Soyez comblé avec votre partenaire ou comblez votre partenaire ou les deux...


Il va y avoir de la gymnastique dans l'air.... bévue

et si vous y arrivez pas invitez belle maman Mort de Rire
_________________
Prépare de la bonne popotte à la portos !!!
Revenir en haut
Serious Frank
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 14/12/2007 21:15:49    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

Teiwas a écrit:
Comme ce n'est pas une discussion biblique, je ne vais pas m'éterniser, mais lis
Jean 9.1-3 Sur l'aveugle-né
Jean 8.1-11 Sur la femme adultère
Luc 7.31-50 Sur la pécheresse
Et tu verras que personne n'est puni pour les erreurs de ses parents, et que toute faute sera pardonnée.

Pour Salomon:
Citation:


et que la seule chose qui l'avait "sauvé" n'était ni plus ni moins que tout en ayant été le fils du Roi David,
et aussi que Dieu avait fait une promesse à son père



il est le fils de David et Bethsabée, donc étrange malédiction et punition clind Laughing Il n'est certainement pas né handicappé kiss et comme David avait d'autres fils, pourquoi donner préférence à un enfant né d' une union adultère puzzled puzzled Question
David étant roi d'Israel et "réprésentant" de Dieu sur terre se devait de donner l'exemple et d'obéir à la Loi.
Mais il avait des concubines, commet un meutre , est adultère et il est récompensé et non pas puni et certainement pas maudit, pas plus que sa descendance, car d'elle Jésus est issue busyb


Ok M'dame Teiwas, je les méditeraient bien plus que je ne les liraient, mais je souhaiterai aussi te dire,
d'un passage dont je m'en souviens vaguement et qui dit comme ceci :

"...Que la faute des pères retombera sur la tête de leurs enfants jusqu'à la quatrième génération..."

Ah j'oubliais tout de même aussi et surtout de ce qui en est exactement du ressort de la condition 
et de l'état de l'humanité après la chute d'Adam et d'Eve qui serait de subir tous les maux à cause
de leur péché !

C'est tout de même une chose à laquelle, je pense et je crois que vous vous devez savoir non ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 15/12/2007 00:47:29    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir. Répondre en citant

Encore une fois tout est matière d'interprétation
Citation:
Le judaïsme universaliste ne considère pas du tout cet acte comme étant le péché originel ou une faute qui « souillera » l’homme dès sa naissance, pour des générations et des générations. Adam et Eve sont, au début, comme des enfants : ils agissent « en toute innocence », tel un enfant qui ne peut être tenu pour responsable de ses actes tant qu’on ne lui a pas enseigné un jugement moral. Il fera quelque chose, que ce soit une bêtise ou non, par instinct plus que par raison. En fait, manger la pomme représente le premier acte raisonnable et véritablement souverain de l’homme, qui lui fera perdre son « innocence première » ou son état « naturel » pour accéder à un état moral. D’ailleurs, après cet acte, ils se rendront compte qu’ils sont nus et se cacheront, ayant honte de leur nudité : ils sont devenus conscients à part entière.
La tradition humaniste du judaïsme
par Philippe Messer

 
Citation:

Friedrich Schiller, le philosophe humaniste allemand du XVIIIème siècle, dans Quelques considérations sur la première société humaine, en prenant pour guide le témoignage de Moïse. Schiller explique en effet que l'homme aurait pu devenir le plus heureux et le plus intelligent des animaux, mais qu’il était destiné à autre chose : « Cette défection de l'homme envers l'instinct, qui porta, il est vrai, le mal moral dans la création, mais seulement pour y rendre possible le bien moral, est incontestablement le plus heureux et le plus grand événement de l'histoire de l'homme : c'est de ce moment que date sa liberté,... Celui qui enseigne le peuple a raison de considérer cet événement comme une chute de l'homme, et d'en tirer, si faire se peut, d'utiles leçons morales ; mais le philosophe n'a pas moins raison de féliciter la nature humaine en général de ce pas important vers la perfection. Le premier a raison de l'appeler une chute, car l'homme, de créature innocente, devint créature coupable ; d'élève parfait de la nature, être moral imparfait ; d'instrument utile, artiste malheureux. De son côté, le philosophe a raison de le nommer un pas gigantesque de l'humanité ; car l'homme devint par là, d'esclave de l'instinct qu'il était, une créature librement active ; d'automate, un être moral ; et ce pas, le premier, le plaça sur l'échelle qui, après bien des milliers d'années, doit le conduire à cette indépendance où il sera lui-même son maître. »  
Citation:

Philon dit que « ceux qui vivent selon [la Droite Raison] sont des hommes libres. C’est une loi infaillible que la Droite Raison, non pas une loi qui est inscrite par tel ou tel, œuvre périssable d’un mortel, sur le parchemin ou la pierre - loi sans âme sur des matériaux sans âme -, mais une loi impérissable, que l’immortelle nature a imprimée dans l’intelligence immortelle ». Si, au contraire, il accepte l’autorité de ses instincts, il dépendra entièrement de ses désirs et de ses besoins immédiats. Ce qui fait dire à Philon d’Alexandrie que les rois étaient plus souvent le troupeau que l’on mène que le berger qui le conduit, car ce qui motive les rois ce sont les convoitises, les plaisirs immédiats et les honneurs. Ainsi, pour Philon : « Si donc quelqu’un pense que deviennent aussitôt esclaves ceux qui ont été vendus à vil prix par des trafiquants d’hommes, celui-là est bien loin de la vérité. Car la vente ne fait de celui qui achète un maître et de celui qui est acheté un esclave. (...) les lois naturelles, plus fortes que celles d’ici-bas, les inscrivent au nom des hommes libres .»
 

L'observance des principes d'amour et de justice, de ne pas blasphémer Dieu et de ne pas adorer les idoles sont les seules choses qui sont importantes
Ceux qui ne suivent pas cette voie, ils ne reçoivent pas les foudres d’un Dieu vengeur et en colère, comme on a souvent tendance à le croire, l’opposant ainsi au Nouveau Testament qui mettrait en scène un Dieu rempli d'amour et de miséricorde. L’Ancien Testament présente Dieu comme miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité.

L’expression de cette compassion se retrouve aussi dans la manière dont le pécheur est traité. L'homme qui se repent est un homme qui revient sur ses pas, qui rentre dans le droit chemin, qui revient à Dieu et à lui-même.
 
 Baal teshuvah  signifie  le maître du retour. Le maître du retour n'est pas un homme honteux d'avoir péché, c'est un homme fier d'avoir réalisé son retour. Le Talmud va plus loin en disant que « même l'homme complètement juste ne peut atteindre la position des maîtres du retour ». Ceci est d'ailleurs aussi très explicite dans l'histoire du Fils prodigue.
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 23:46:06    Sujet du message: Philosophie de l'adultère et du désir.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Au-delà de l'Essence - further that our Essence -> Philosophie-philosophy -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com