Forum sans frontières-without boundary Index du Forum

Forum sans frontières-without boundary


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Notice board-Panneau d'affichage 
Invité
Notre forum a une autre adresse http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php où nous vous attendons
Ce site n'est maintenant que les ARCHIVES de " Connaître le Monde Forum sans frontières "

Our forum has a new address http://connaitre-le-monde.xooit.com/index.php where we are waiting for you
This site is only the archives of " Connaître le Monde Forum sans frontières "
Bush voit les prophéties bibliques s'accomplir!!!

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Our quotidien- Everyday life -> Nouvelles du Monde -World news -> Archives 2007-2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mélane
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 2 588

MessagePosté le: 10/09/2007 20:51:23    Sujet du message: Bush voit les prophéties bibliques s'accomplir!!! Répondre en citant

Enfin des langues se sont déliées... On na pas fini d en apprendre ..et tout ce que l on ne sera jamais siffle
Un  professeur de théologie de l'Université de Lausanne avait été chargé d'éclairer le président français (jaques Chirac) sur un passage de la bible 


Quand George W. Bush voit les prophéties bibliques s'accomplir

Lorsque le président américain a voulu convaincre Jacques Chirac de le suivre en Irak, il a évoqué Gog et Magog, créatures qui apparaissent dans l’Ancien Testament.Un professeur de théologie de l’Université de Lausanne avait été chargé d’éclairer le président français sur ce passage de la Bible. Il l’a révélé au magazine « Allez savoir ! »
Début 2003. George W. Bush prépare l’invasion américaine en Irak. Lorsqu’il téléphone à Jacques Chirac pour le convaincre de participer à l’opération, à quoi pense-t-il ? De quoi lui parle-t-il ? De Saddam Hussein, de terrorisme, de pétrole ?



Dans sa prochaine édition à paraître demain, Allez savoir !, le magazine de l’Université de Lausanne (UNIL), avance une tout autre histoire à travers la voix de Thomas Römer.

ou l’imminence de l’apocalypse
Jusqu’ici, ce professeur de l’UNIL était tenu au secret. Mais maintenant que Jacques Chirac n’est plus en fonction, il peut parler librement de ce jour où, en 2003, il a reçu un téléphone du Service biblique de la Fédération protestante de France. Celui-ci sollicitait son aide pour pouvoir répondre au mieux à une demande de l’Elysée. Ce que désirait Jacques Chirac ?

En savoir plus sur Gog et Magog. Auprès du président français, George W. Bush avait usé de ces termes pour justifier sa guerre d’Irak, ajoutant que les « prophéties bibliques étaient en train de s’accomplir ».
Gog et Magog ? Vous avez bien lu. Qui sont ces deux lascars ? Ce sont deux créatures (ou peuplades) qui apparaissent notamment dans l’Ancien Testament. Dans le Livre d’Ezéchiel, compliqué à déchiffrer, il est fait état d’une vision selon laquelle une grande armée mondiale (emmenée par Gog, peut-être épaulé par Magog) se formera pour livrer une bataille finale à Israël.
Voilà des siècles que de folles spéculations sur Gog se succèdent. L’ancien président américain Ronald Reagan croyait déjà avoir reconnu ce danger durant la guerre froide ! Mais pour les lecteurs rationalistes de l’Ancien Testament (dont Thomas Römer fait partie), l’éventualité d’une telle issue s’est évanouie depuis deux mille ans déjà. Bon nombre d’historiens associent également Gog avec des événements du passé.


Une explication du soutien à Israël
Demeure un constat. « Pour George W. Bush, ce texte a des conséquences politiques, lance Thomas Römer dans l’interview qu’il accorde à Allez savoir !. Comme de nombreux chrétiens américains, il croit que Dieu sera auprès d’Israël lors de la confrontation finale, donc que les ennemis de ce pays seront dans le camp de l’Antéchrist. Il soutiendra donc Israël sans faiblir, parce qu’il est intimement persuadé que, quand la fin des temps arrivera, il faudra être du côté d’Israël. (...) Si on oublie le religieux dans l’analyse du soutien des Etats-Unis à Israël, on se trompe. »
La remarque gagne encore en véracité si l’on se rappelle que les présidents Reagan, Bush père et Bush fils ont tous dû leurs élections - au moins en partie - à certains groupes de pression religieux parfois proches de mouvements fondamentalistes.

Bush, mystique dès le début
Croyance et George W. Bush ne peuvent d’ailleurs être dissociés. Le président américain avait déjà été raillé durant sa première campagne électorale pour avoir affirmé que son penseur préféré était Jésus. Lors de son discours initial, il avait ajouté une touche mystique et affirmé qu’« un ange chevauche le tourbillon et dirige cette tempête ». Immédiatement, il avait décrété une journée nationale de prière puis défendu un projet d’allocations de fonds publics aux oeuvres sociales des organisations religieuses américaines. Autant d’actions sans précédent à la Maison-Blanche. George W. Bush, méthodiste, lit la Bible tous les jours. Il dit avoir été sauvé de l’alcool par la prière et l’intervention d’un révérend, Billy Graham. Désormais, nous voilà... peu rassurés d’apprendre que le président américain voit Gog et Magog en action au Proche-Orient.

« A certaines occasions, il s’est laissé guider par la foi »
Professeur de politiques publiques à l’Université d’Arlington (Virginie), Mark J. Rozell (photo) est l’auteur de nombreux ouvrages (non traduits en français) sur les relations entre religion et présidents américains - dont George W. Bush. « Même s’il est pieux, d’autres l’ont été avant lui, rappelle-t-il. Revenez aux discours de Jimmy Carter, par exemple. D’autres, comme Ronald Reagan, ont aussi caché leur foi aux yeux du public. En revanche, ce qui rend Bush unique est le soutien qu’il a reçu de certains milieux religieux de droite. »

Et auxquels il tente de se montrer redevable.
« La piété est l’une des composantes qui guident sa politique, poursuit Mark J. Rozell. S’il ne faut pas surestimer le rôle de la religion dans les décisions de son administration, Bush, lui, se repose sur sa base de soutien pour garder la main. Ainsi, il fait par exemple des appels directs aux conservateurs évangéliques. Ce qui renforce la perception selon laquelle Bush appuie ses actions par des convictions religieuses. A certaines occasions, il s’est laissé guider uniquement par sa foi, ce qui l’a mis dans l’embarras. Le cas de Terry Schiavo (réd. : il s’était engagé pour que l’on rebranche les appareils qui maintenaient en vie une femme plongée dans un coma irréversible depuis quinze ans) et sa position sur les cellules souches (réd. : il avait opposé son veto à une loi) en sont les meilleurs exemples. »




http://www.lematin.ch/pages/home/actu/monde/actu_monde__1 ?contenu=296024


................



GOG ET MAGOG

Avant l'arrivée du Messie, Israël subira l'épreuve de Gog et Magog. Sur le plan numérique, l'expression "Gog vé Magog" a la valeur 70 en hébreu, soit le nombre des nations en termes bibliques. La valeur numérique de Gog est 12, équivalent au mot "au bord du précipice" (gédah) et Magog vaut 52, équivalent à la perversité (zimah), la calomnie (lizah) et la bête (béhémah). Israël règle ses comptes avec les nations païennes.
Sur le plan de la sémiologie, Gog suggère un mouvement vers soi-même: la lettre ghimel a le sens de mouvement et le doublet g/w est un mouvement vers l'intérieur. Gog mégog, le gog venant du gog, fait penser à un clonage sans différenciation. De plus, "mag" de magog est lié à la magie ou à l'image, en hébreu comme en français, notions qui s'opposent farouchement au divin monothéiste. "Gog de Magog" est un monde irrationnel, autarcique et totalitaire qui regarde son nombril et qui se reproduit à l'identique.
Dans la vision d'Ezéchiel,

Gog est un prince qui gouverne "meshekh vé toubal", c'est à dire "qui vient de l'épaisseur et de la confusion". Il faut rappeler ici les combats messianiques contre Gog et Magog.

Il s'agit en fait du passage entre l'Arbre de Vie et l'Autre Côté, passage ou gué appelé vallée des passants ou des Hébreux. L'expression en hébreu "guey hai'vrim" a comme valeur numérique 340, équivalente aussi bien à "shem", le nom divin, qu'à "sham", là-bas, l'Autre Côté.

Cette traversée continuelle est une recherche de l'unité du Nom et elle passe par un lutte incessante contre l'Autre Côté, pour le connaître, le maîtriser et mieux le combattre. Quand l'Autre Côté, sera vaincu, il disparaîtra et on n'aura plus besoin de "traverser". On est arrivé alors à la fin des temps matériels et au début d'une ère spirituelle.

Albert Soued – 1986 lzq symboles dans la bible

_________________
"là ou réside la liberté de l homme ,est sa pensée " V.H"
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/09/2007 20:51:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 11/09/2007 01:48:22    Sujet du message: Bush voit les prophéties bibliques s'accomplir!!! Répondre en citant

Bush ne se bat pas contre le "diable", il le sert é'-è
Il est devenu le chef de l'inquisition du 21ème siècle et utilise les mêmes techniques et tactiques .
Il n'a pas compris qu'en combattant le "diable" par ses méthodes on le devient Exclamation
Emprisonnement sans preuves, sur simple dénonciation...tortures physiques et émotionnelles...au nom de Dieu??? Comme la chasse aux sorcières, aux Cathares, aux Templiers diablo
ce n'est pas "liberté" que de crimes on commet en ton nom, mais Ô Dieu que de .... cry
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 11/09/2007 03:12:47    Sujet du message: Bush voit les prophéties bibliques s'accomplir!!! Répondre en citant

Rares sont les ouvrages systématiques qui ont été rédigés à ce propos. Ceci donne encore plus de valeur au travail effectué par le rav Yehouda ‘Hayoun dans son livre "Otseroth A’harith haYamim", 5753/1993, Benei Braq.

Citation:
Qui sont Gog et Magog ?

A priori, Magog est un peuple dont l’identité est connue : ce nom apparaît en effet déjà dans la Genèse comme étant celui d’un peuple descendant de Jépheth, l’un des fils de Noa’h/Noé (Beréchith/Genèse 10,2). Cette branche est celle à laquelle est affiliée également la Grèce, donc tous les peuples occidentaux.

Gog, lui, est désigné dans les versets d’Ezéchiel comme un prince dirigeant d’autres peuples, ceux de "Méchekh" et de "Touval", eux aussi descendants de Jépheth.

Le Talmud de Jérusalem (Meguila 1,9) fournit une précision concernant le nom actuel de "Méchekh" : il s’agit de "Missia", ce que le commentaire Pené Moché transforme en "Moskwa"... Moscou !

Dans son commentaire sur Ye’hezqel 32, 17, le rav Yits’haq Avravanel identifie les différents descendants de Jépheth selon Flavius Josèphe, de la manière suivante : les Français résidant sur les bords de la Seine, les habitants de la Bretagne résidant sur la Loire, les descendants de Touval habitant à Pise, ceux de Tirass qui sont les Anglais, les fils d’Achkenaz sont les Allemands, les Kitiim du verset sont les Romains habitant en Campanie sur le fleuve du Tibre, les descendants de Tarchich résident en Toscane, enfin Yavan qui est connue comme étant la Grèce. Il se peut donc que toute l’Europe descende de Jépheth. Quant à Magog, il n’est pas mentionné par Flavius Josèphe, mais il fait partie également de la descendance de Jépheth, ajoute le rav Avravanel.

D’autres auteurs affirment que l’on ne connaît plus l’identification exacte de ces peuples, car les noms d’origine des nations ont disparu (Malbim sur Ye’hezqel 38,8 et Radaq, ibid.).

Mais en fait, connaître l’identité exacte de ce prince et de ce peuple n’a pas grande importance. En effet, Gog et Magog comme la personnalité du Messie lui-même, bien que décrits comme étant des personnages précis, ne sont pas définis nommément mais représentent des fonctions à pourvoir (cf. Kountrass no 36) – il est vrai que certains font du Machia'h ben Yossef une période, et non un homme, en s’appuyant sur une tradition provenant du Gaon de Vilna et rapportée dans un ouvrage du nom de Qol haTor – cf. notre numéro sur le Gaon en p. 45 –, mais, sans rentrer dans la polémique qui s’est déclenchée quant à la véracité de cet ouvrage et de cette tradition, il n’en reste pas moins que tous les avis en présence s’accordent sur le fait que le Machia'h ben David est, lui, un homme. Il peut exister des hommes aptes à remplir le rôle du Messie et des situations propices à leur venue, mais pour divers raisons cela ne se produit pas.

On a ainsi récemment beaucoup insisté sur une notion de "Messie" potentiel, "‘hezquath Machia'h", selon l’expression du Rambam.

La source de cette idée est sans doute une Guemara dans Sanhédrin (94a), qui nous révèle que cette potentialité existe aussi en ce qui concerne Gog :

Le Saint, béni soit-Il, a voulu faire de ‘Hizquiahou [le roi Ezéchias] le Messie, et de San’hériv [le roi d’Assyrie, qui est venu assiéger Jérusalem] Gog et Magog. L’Attribut de Justice a déclaré devant le Saint béni soit-Il : "Maître du monde ! Le roi David a prononcé devant Toi nombre de chants et de louanges, pourtant Tu ne l’as pas fait Messie – Ezéchiasdevant lequel Tu as fait tous ces miracles, le ferais-Tu Messie!’’ Ni le roi Ezéchiasne fut nommé Messie ni San’hériv, son adversaire, Gog.

Il s’agit de fonctions virtuelles, qui peuvent être attribués selon les mérites de la génération et de la personne à différents individus. Il peut y avoir donc des périodes où l’on peut assigner le rôle du Messie à une certaine personne, et celui de Gog à un pays donné, sans finalement se tromper. Rabbi Aquiva a ainsi pensé que Bar Kokhba était le Messie – et sans doute Rome détenait-elle alors le rôle de Gog. Beaucoup plus tard, on a aussi tenté d’identifier les guerres napoléoniennes à ce phénomène ("Gog et Magog" est le titre d’un ouvrage de Buber, présentant d’une manière approximative les opinions des divers dirigeants ‘hassidiques à propos de Napoléon, une partie d’entre eux ayant effectivement pensé que l’Empereur était Gog).

Tous les pronostics sont donc possibles.

Une lecture attentive des sources prouve en tout cas que la guerre de Gog et de Magog ne sera pas une guerre comme toutes les autres, comme nous allons le constater.

Une guerre contre D. !

Pourquoi la révolte d’Avchalom (Absalon) a-t-elle été juxtaposée à la guerre de Gog et de Magog ? Pour te permettre de répondre, si l’on t’interpelle en te disant "Est-ce que l’on peut trouver un serviteur qui se révolte contre son maître ?", que l’"On trouve bien le cas d’un fils qui s’est révolté contre son père [Avchalom contre David] !" (Berakhoth 10a).

Aussi surprenant que cela puisse donc paraître, cette guerre sera avant tout une guerre de négation du principe religieux sur terre. Tels des enfants refusant l’existence de leur Père,

Gog et Magog se diront : "Nos prédécesseurs étaient des sots : ils ont voulu combattre Israël, sans penser qu’ils avaient un maître au dessus d’eux. Moi, je n’agis pas ainsi : je commence par attaquer leur maître !" Et D. répondra à Gog : "Coupable que tu es, c’est contre Moi que tu t’engages ? Je te jure que Je menerai la guerre contre toi...", comme il est dit: "D. est devenu le roi sur toute la terre"" (Midrach Wayiqra rabba 27,11).

Une guerre totale

Cette guerre concernera la globalité des nations :

Je vais t’entraîner, Je mettrai des crochets dans tes mâchoires et Je te ferai sortir, toi et toute ton armée, chevaux et cavaliers, tous vêtus magnifiquement, en foule énorme, avec rondaches et boucliers, tous armés de glaives. La Perse, l’Ethiopie et Pout seront avec eux, tous munis de boucliers et de casques. Gomer et toutes ses légions, la maison de Togarma, l’extrême Nord et toutes ses légions - des peuples nombreux seront tes auxiliaires [...]. Tu monteras comme un ouragan, tu viendras comme la nuée pour couvrir la terre..." (Ye’hezqel 38, 4 - 9).

Et encore :

Ils se disent : "Allons, rayons-les du nombre des nations, que le nom d’Israël ne soit plus mentionné!" Car, d’un commun accord, ils prennent des résolutions, contre Toi ils font un pacte. Les tentes d’Edom et les Ismaélites, Moabites et Hagrites..." (Psaumes 83, de 5 à 7).

Le Midrach exprime la chose de manière encore plus radicale :

"Gog et Magog" représente 70 en guematria, car s’y retrouveront les soixante dix peuples (Tan’houma Qora’h 12).

Le Maharal écrit à ce propos : "La venue de Gog et de Magog est une grande catastrophe, car un nombre considérable d’individus vont se rassembler, d’une façon sortant de l'ordinaire et effrayante, comme il est dit "Pourquoi les peuples s’émeuvent-ils"" (Gevouroth haChem, 3ème introduction).

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les versets eux-mêmes décrivent la venue de ces peuples sur Israël comme une "Choa". Il est vrai que l’emploi de ce terme dans le sens actuel n’a été adopté que récemment, et qu’il est même désapprouvé par rav Yits’haq Hutner qui refuse l’idée que l’on accorde une telle appellation au génocide nazi. Mais le sens n’en est pas moins là et il se cache derrière ce mot une épreuve épouvantable.

La guerre finale

"Quelle est la guerre après laquelle le peuple juif sera sauvé pour ne plus être asservi ? C’est la guerre de Gog et de Magog", dit le Sifri (Beh’alothekha 76). Elle marquera donc un changement radical dans l’histoire du monde.

En fait, selon nos sources, elle aura lieu autour de la venue du Messie : "...Le jour du combat" – le jour où les deux mondes se rencontrent, celui-ci sort, et le monde futur arrive" (Chimoni Tehilim chap. 14, § 888).

Ou encore, le verset : "Tu couvres ma tête de ta protection le jour du combat" (Psaumes 140,8) fait référence selon le Midrach, au jour où les deux mondes s’embrassent l’un l’autre" (Chim'oni Wayiqra 23, § 843).

On lit également dans les avertissements lancés par Moché : "Vous serez frappés par le mal à la fin des temps" (Devarim/Deutéronome 31,29). Selon le Ba’al haTourim (ad loc), les trois initiales des mots employés par le verset cité ci-dessus équivalent, en hébreu, à "Gog". Il s’agit donc d’une guerre qui aura lieu dans les périodes finales de l’histoire telle que nous la connaissons, dans ces périodes-là où le Messie viendra.

Cependant, la chronologie des événements n’est pas totalement définie. Si nos Sages annoncent que le Messie, descendant de Yossef, meurra pendant cette guerre (Rachi Soucca 42a), le Rambam précise en revanche que deux voies sont possibles : il se peut que Gog et Magog entrent en guerre contre un Messie déjà venu quelque temps auparavant, ou qu’au contraire ce Messie intervienne au cour de ladite guerre de Gog et de Magog, mais y périsse avant que le second Messie n’arrive, celui descendant de David (Rambam Hilkh. Melakhim 12,2). Cet auteur conclut en disant que l’on ne connaîtra la vraie solution que lorsqu’elle se déroulera devant nos yeux...

Une guerre annonçant des temps meilleurs

Le Saint béni soit-Il dit : "Dans ce monde-ci, J’ai fait payer l’Egypte par les dix plaies, mais dans le futur Je le ferai par Gog et par Magog, comme il est dit: "Je ferai justice par la peste et le sang"" (Ye’hezqel 39) (Tan’houma Waéra 10). C’est donc que cette guerre se terminera par une grande intervention divine.

Dans les temps futurs les peuples pénétreront en Erets Israël pour y faire la guerre. Que fera D. ? Il sortira et luttera contre eux (Chim'oni 23, § 843).

Le Netsiv y voit le début d’une libération du peuple juif de l’emprise des forces du mal : "Et vous serez délivrés de vos ennemis" (Bamidbar/Nombres 11,29) – et non pas juste de ceux qui vous oppressent. Le Sifri met également ce verset en relation avec la guerre de Gog et de Magog, tout en expliquant qu’il y est question d’une promesse de liberté pour le peuple juif concernant également un affranchissement de l’ennemi qui réside dans le cœur. Tous reconnaîtront la grandeur d’Israël et accepteront D. comme Roi (Netsiv ad loc).

La guerre de Gog et de Magog viendra même compléter la libération commencée lors de la sortie d’Egypte : "Leur pâte n’a pas eu le temps de monter, comme il est dit "Il les expulsera"" (Haggada de Pessa’h). Car si les enfants d’Israëlavaient atteint le cinquantième degré d’impureté, ils auraient malgré tout été délivrés, et les forces du mal auraient été totalement détruites. Ces mécréants [les Egyptiens] l’ont senti, c’est pourquoi ils les ont expulsés avant terme. Mais à l’avenir "vous ne sortirez pas avec urgence", car Gog et Magog s’opposeront jusqu'au bout à la royauté divine, et leur chute sera définitive (Sefath Emeth Pessa’h 5654).

Les conditions dans lesquelles cette guerre se déroulera

L’une des caractéristiques essentielles est qu'elle aura lieu en Erets Israël. Il est déjà question de Juifs qui y habiteront : "Après qu’ils [les enfants d’Israël] s’installeront sur leur terre, alors Il fera venir Gog et Magog" (Malbim, Devarim/Deutéronome 32,43).

Ce même auteur écrit ailleurs : "Longtemps avant la délivrance, une petite partie des exilés se réunira à Jérusalem [il n’y a pas plus de 30 % de la totalité des Juifs en Erets Israël aujourd’hui !], puis aura lieu la guerre de Gog et de Magog, et enfin le rassemblement total de la gola" (Malbim Ye'hezqel 32,18).

Les trois guerres

Cependant, ce n’est pas une seule guerre de Gog et de Magog que nous attendons, mais trois guerres ! "A trois reprises Gog et Magog se soulèveront contre Jérusalem. La troisième fois, Gog arrivera jusqu’à la ville de Jérusalem..." (Chim’oni Zekharia 12, § 579. Rav Yits’haq Avravanel, dans Ye’hezqel 32, 32, décrit ces guerres comme des "guerres qui sèmeront la panique", "chel mehouma").

Il existe à ce propos une remarquable tradition, qui remonte au ‘Hafets ‘Hayim z. ts. l. (et rapportée par son éminent disciple, rav El’hanan Wasserman, ã"éä, lors de son séjour à Londres à la veille de la seconde guerre mondiale, selon le témoignage de rav Eliyahou Lapian z. ts. l. dans le Lév Eliyahou Chemoth parachath Yitro 172). Cette personnalité considérable du peuple juif déclara lors de la première guerre mondiale que celle-ci était la première guerre de Gog et de Magog ; il annonça également qu’à peu près vingt-cinq ans plus tard aurait lieu une seconde guerre mondiale beaucoup plus dramatique ! Rav Wasserman a transmis ces choses-là, répétons-le, avant la seconde guerre mondiale, durant laquelle il devait disparaître). Quant à la troisième... "Elle est un temps de souffrance pour Ya’aquov, et il en sera sauvé".

(Ceci confirme également, comme nous l’avons dit, que le terme de "guerre de Gog et Magog" est générique : autrement, comment comprendre cette identification du ‘Hafets ‘Hayim, admettant que la première guerre mondiale puisse être la première étape de cet affrontement de Gog et de Magog, alors que les nations concernées à chacune de ces guerres sont différentes : les Français et les Allemands lors de la première guerre mondiale, tandis que lors de la seconde guerre mondiale il s’agit de l’Allemagne contre l’Europe, puis contre l'Amérique et la Russie. Les Arabes ne sont pas intervenus à ce stade. Autrement, comment comprendre cette identification remarquable proposée par le 'Hafets 'Hayim, selon laquelle l'identité de Gog et de Magog peuvent changer.)

En revanche, le rav Yist’haq Avravanel (dans son commentaire sur Zekharia/Zacharie 14,3) a quant à lui, identifié les trois phases de cette guerre par : 1. Celle de Titus lors de la destruction du Temple ; 2. Celle des Croisés venus en Terre Sainte au Moyen Age et la mettant à feu et à sang ; 3. Celle à venir. Dans cette optique, ces trois guerres, il faut le noter, ont en commun qu’elles ont effectivement mené ou mèneront ces peuples guerriers jusqu’à Jérusalem.

La troisième phase

La question se pose alors avec d’autant plus d’intensité : quand, comment et où aura lieu la troisième et ultime phase de ces trois guerres ?

Il est clair, ainsi que nous l'avons déjà prouvé, que cette guerre aura lieu en Erets Israël.

Selon les grands commentateurs classiques de la Tora, le rav Yits’haq Avravanel et le Malbim, l’histoire de la guerre de Gog et de Magog se déroulera de la manière suivante :
les Chrétiens viendront occuper l’Egypte, puis Erets Israël, arrivant jusqu’à Jérusalem, et les pays musulmans se lèveront contre eux, dans leur crainte que l’impérialisme occidental n’amène une conquête totale des pays musulmans. Les Chrétiens, descendants des Romains qui ont détruit le deuxième Temple, livreront donc une bataille aux portes de Jérusalem contre les peuples héritiers historiques des Assyriens, qui ont détruit le Premier Temple. Les deux groupes se détruiront mutuellement, quand, au milieu de la mêlée, le Messie fils de Yossef apparaîtra, pour périr lui aussi dans cette grande guerre (rav Yits’haq Avravanel sur Ye’hezqel 32,17; Mayané haYechoua’ du rav Avravanel, commentaire sur Daniel, Mayan 11, Tamar 8, p. 294 de l’édition courante). Mais finalement les Musulmans auront le dessus, poussant leur marche victorieuse jusqu’à Rome, qu’ils détruiront définitivement.

Le Malbim présente la guerre d’une manière quelque peu différente : les Chrétiens et les Arabes se rendront ensemble en Erets Israël pour livrer une guerre commune contre le peuple juif, et ils finiront par se faire la guerre entre eux, car "les Arabes chercheront à conserver pour eux la ville de Jérusalem" ce qui amènera les Chrétiens à se retourner contre eux !

Une guerre atomique ?

Une tradition spécifique, rapportée au nom du Gaon de Vilna, laisse penser que cette guerre serait atomique. En effet, on rapporte la tradition suivante, remontant au Maguid de Jérusalem, rav Ben Tsion Yadler (début du XXème siècle) : ce serait en allusion aux affres de la guerre de Gog et de Magog qu’à Souccoth, durant les Hocha’anoth (*), on prie que D. nous sauve des "trois heures". De quelles trois heures s’agit-il ? Selon le Gaon des trois heures que durera la guerre de Gog et de Magog... Inutile d’expliquer aujourd’hui, à la fin du siècle de l’atome, des guerres chimiques et biologiques, comment une guerre aussi courte pourrait avoir lieu et être effrayante.

' ' '

On le constate donc, les sources sont nombreuses, et si la troisième phase doit être celle qui sera décisive, et la plus terrifiante, on peut mieux comprendre les paroles du rav Sa’adya Gaon (Emounoth veDé’oth VIII,5), qui écrit : "Loué soit Celui qui a voulu notre bien, en nous prévenant de l’arrivée de ces douloureux événements: de la sorte; ils ne nous surprendront pas et ne nous entraîneront pas au désespoir."

(*) Ces textes que l’on récite lorsque l’on fait le tour de la Bima le matin, pendant les prières de la fête – notons ici que la tradition veut que la guerre de Gog et de Magog ait lieu à Souccoth, de là cette prière, et de là également le choix fait par nos sages du temps de la Guemara des textes des Haftaroth de la fête de Souccoth (cf. Radaq Yecha’yahou 66,23)...

_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2007
Messages: 9 534
Australia -Red Center

MessagePosté le: 11/09/2007 03:55:28    Sujet du message: Bush voit les prophéties bibliques s'accomplir!!! Répondre en citant

Un autre "prophète" Nostradamus a aussi parlé de Gog et Magog..Il l'a fait en se servant des Astres qui sont égales à des périodes de temps ou de climats
Kalypsis


Les Anciens ont attribué une influence astrale sur chacun des Sept Climats de la Tradition. Selon les Perses, l'ordre respectif des astres qui président à chaque Climat est conforme à l'ordre naturel, en commençant par l'astre le plus éloigné, alors que pour les Grecs, c'est un ordre différent qui est utilisé.
Climat               Perses              Grecs
1°                      Saturne              Saturne
2°                      Jupiter                Soleil
3°                      Mars                   Mercure
4°                      Soleil                  Jupiter
5°                      Vénus                 Vénus
6°                      Mercure              Lune
7°                      Lune                   Mars

Dans son ouvrage Sepher HaTa'amim ou Livre des Raisons, Rabbi Abraham Ibn Ezra suit l'ordre adopté par les Perses, lorsqu'il parle de l'influence exercée par chaque astre sur le monde sublunaire (chapitre IV). Il semble que Nostradamus ait adopté le même ordre que l'astrologue juif du Moyen-Age. Peut-être que sa discrète allusion "aux Roys de Perse, qu'il n'était nullement permis d'aller à eux, n'y moins s'en approcher", au tout début de la Lettre à Henry Second, est-elle là pour aider son lecteur averti ? Voici les Sept Climats selon Ibn Ezra :



Climats          Contrées
1°                     Inde
                        Juifs
                        Ethiopiens
2°                     Assyrie
                        Turquie
                        Perses
3°                     Egypte
                        Alexandrie
                        Anglais
4°                     Babylone
                        Irak
                        Israël
5°                     Espagne
                        Edom
                        Islam
                        Arabes
6°                     Gog
                        Magog
7°                     Sabéens
                        Arabie
                        Yemen

Selon la séquence des Perses, Mars exerce une influence sur le 3ème Climat, et Nostradamus désigne ici les Anglais.
Jupiter, quant à lui, préside au 2ème climat. Nostradamus désigne les Perses, ou plus exactement la Turquie.

La Mésopotamie ancienne comprenait l'Assyrie, Babylonie, l'empire des Perses et des Mèdes, l'actuel Irak, une partie de la Turquie, et également l'actuel Etat d'Israël, qui faisait partie de l'empire néo-babylonien au temps de Nabuchodonosor.

 Dès 1917, les Juifs "se remettant à la protection des Anglais", détrônant les Turcs qui étaient installés sur la Terre de Palestine exactement 400 ans, depuis 1917, à l'époque où Nostradamus n'avait que 14 ans. La Déclaration Balfour du 2 novembre 1917, publiée par le Gouvernement britannique, promettait son appui pour "l'établissement en Palestine d'un Foyer National pour le peuple Juif". Et cette "servitude bénigne et volontaire" désigne la Diaspora du peuple juif, lequel est appelé par Nostradamus "le peuple univers".

La tentative d'extermination du peuple juif, soulignée par le Mage de Salon-de-Provence, a provoqué en quelque sorte la régénération d'un Etat Juif, lequel préfigure l'avènement futur du Messie :

"Je susciterai à David un rameau juste..." (Jérémie XXIII.5)
Le rétablissement national d'Israël et la reconnaissance par les Nations d'un Etat Juif est inscrit dans les prophéties bibliques :
"Un peuple nouveau naîtra et une nation nouvelle sera enfantée en ce jour." (Isaïe LXVI.8)
Tous les prophètes d'Israël ont parlé de ce retour du peuple juif sur sa Terre : "En ce temps-là, Je vous ramènerai. En ce temps-là, Je vous rassemblerai." (Sophonie III.20) ou encore : "Je ferai venir Mon peuple, et ils demeureront au milieu de Jérusalem." (Zacharie VII.8), etc. Le rassemblement d'Israël sur sa Terre devra être achevé avant la venue du Messie, attendu depuis l'aube de l'humanité : "En ce jour, les rescapés d'Israël reviendront..." (Isaïe X.20), "L'Eternel regroupera les Exilés d'Israël, et rassemblera les dispersés de Juda des quatre coins de la Terre." (Isaïe XI.12).
Dans le quatrain (III.97), Nostradamus fait écho au Prophète Isaïe :

Nouvelle loy en terre neuve occuper,
Vers la Syrie, Judée, et Palestine...
Les paroles bibliques semblent être en partie réalisées. Il aura fallu attendre près de deux mille ans pour que le Pays d'Israël appartienne de nouveau au peuple juif. Et depuis 1967, Israël a retrouvé le chemin de Jérusalem, "la cité libre" nous dit Nostradamus.

Note: Cf. nos articles, Nostradamus inspiré par la Kabbale (Tribune Juive, Juillet 1984, pp. 12 - 18), Nostradamus, visionnaire d'un Etat Juif (Tribune Juive, Juillet 1986, pp. 14 - 21). Voir également Cahiers Kabbalah n° 3, pp. 59 - 60 et n° 5, pp. 105 - 106.


Référence de la page :
Robert Benazra: Une influence de la Kabbale dans l'oeuvre de Nostradamus?
http://cura.free.fr/xxv/22benaz3.html
-----------------------
Tous droits réservés © 2002 Robert Benazra
_________________
Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 22:13:03    Sujet du message: Bush voit les prophéties bibliques s'accomplir!!!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum sans frontières-without boundary Index du Forum -> Our quotidien- Everyday life -> Nouvelles du Monde -World news -> Archives 2007-2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com